Jeff Bezos achète le Washington Post pour 250M$

Affaires

Le fondateur d’Amazon se porte acquéreur de l’un des plus importants quotidiens des États-Unis, le Washington Post.

Fondé en 1877, le Washington Post est aujourd’hui considéré comme le symbole du journalisme d’enquête, notamment après la publication des rapports secrets du Pentagone sur la guerre du Viêtnam et les révélations sur le scandale du Watergate qui lui ont donné cette réputation.

Propriété de la famille Graham depuis 67 ans, il passe désormais aux mains de Jeff Bezos, dont la fortune personnelle est évaluée à 19 milliards de dollars US. Le montant de la transaction s’élève à 250 millions.

Étrange comportement pour quelqu’un qui déclarait en 2012 : «J’ai une certitude : il n’y aura plus de journaux papiers dans 20 ans. Peut-être existeront-ils toujours dans des hôtels luxueux, mais la presse papier ne sera plus la norme d’ici là.»

D’ailleurs, dans une lettre envoyée aux employés, le nouveau propriétaire prévient ces derniers de la suite des événements : «Bien entendu, il y aura des changements au sein du Post au cours des prochaines années. L’Internet transforme la majorité des éléments de l’information : le cycle des nouvelles s’est accéléré, les sources de revenus à long terme s’effritent, et de nouvelles formes de concurrence voient le jour, dont la cueillette de nouvelles nécessite peu ou pas de frais. Il n’y a pas de carte, et tracer la route ne sera pas chose facile. Nous devrons inventer, ce qui signifie que nous devrons expérimenter. Notre pierre angulaire sera nos lecteurs, comprendre ce qui les intéressent – le gouvernement, les dirigeants locaux, les ouvertures de restaurants, les troupes de scouts, les entreprises, les œuvres caritatives, les gouverneurs, le sport – et nous remonterons à partir de là. Je suis enthousiaste et optimiste quant à la possibilité d’inventer.»

Bezos a également tenu à mentionner son intention de conserver l’équipe éditoriale en place, en plus de maintenir les valeurs qui ont bâti la notoriété du prestigieux quotidien : «Le devoir du journal résidera toujours dans l’intérêt du lecteur et non dans celui de ses propriétaires. Nous continuerons de traquer la vérité où qu’elle nous mène, et nous travaillerons fort pour ne pas faire d’erreurs.»

La situation financière du Washington Post s’est détériorée depuis l’avènement du Web, comme la majorité des grands quotidiens. Selon les analystes, le Post a vu son nombre de lecteurs diminué au fil des années, particulièrement auprès des jeunes.

La vente devrait être complétée d’ici 60 jours.