Sol, un ordinateur portable à énergie solaire

Technologie

Imaginez n’avoir jamais à brancher votre ordinateur portable. C’est la promesse d’une initiative canadienne : Sol.

Le secret de ce que la compagnie prétend être le premier ordinateur portable à être alimenté par le soleil, outre ses panneaux solaires rabattables, se cache derrière des caractéristiques techniques modestes. Le Sol est propulsé par un processeur Atom D2500 bicœur d’Intel cadencé à 1,86 GHz. Il est équipé entre autres d’un disque dur classique de 320 Go, de 2 ou 4 Go de mémoire vive DDR3 et d’un processeur graphique GMA3600 d’Intel intégré.

Heureusement, son prix reflète cette réalité. Le Sol est offert en deux versions : 350$ pour le modèle de base, et 400$ pour le modèle submersible.

Ses concepteurs ont également choisi un système d’exploitation bon marché (voire gratuit) puisque l’ordinateur vient avec Ubuntu. Le Sol promet une autonomie de 10 heures après que l’appareil ait passé deux heures au soleil. Ses panneaux solaires sont également détachables : il est donc possible de les positionner à l’extérieur et d’y connecter l’ordinateur par un câble d’alimentation électrique.

Finalement, le Sol propose une caméra frontale de 3 mégapixels, un micro interne, deux haut-parleurs internes, deux ports USB 2.0, un port à écouteurs, un port HDMI, une connexion Bluetooth 4.0, une connexion Wi-Fi b / g / n et la possibilité de se brancher aux réseaux cellulaires 3G, 4G et LTE.

Le fabricant, situé à London en Ontario, est en réalité une branche de l’entreprise WeWi Telecommuncations, une société de recherche et de développement canadienne. Impossible pour le moment de connaître la qualité du produit, ni sa durabilité, ni sa date de lancement.

  • François Lahey

    Donc est-ce qu’un disque dur classique est moins énergivore qu’un SSD?
    Si non, ce serait un upgrade possible au niveau de l’autonomie…

    En tout cas, bonne initiative!

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Un disque qui pivote sans cesse consomme en effet beaucoup d’énergie. Seulement, un SSD de 320 Go est très dispendieux.

    • Julien Royal

      J’imagine que c’est principalement une question de coûts des SSD qui a du faire pencher la balance pour un HDD. Opter pour un format mSATA aurait pu possiblement faire baisser les coûts de production, mais remplacer la pièce en cas de bris dans un pays en voie de développement (ce qui semble le type d’endroit pour utiliser un ordinateur solaire) s’avèrerais plus difficile que de trouver un « bon vieux HDD 2.5″