Une publicité mettant en vedette Rehtaeh Parsons choque sa famille

Réseaux sociaux

Afin de promouvoir son site de rencontre en ligne sur Facebook, une entreprise a utilisé une photo de la jeune femme à l’insu des membres de sa famille.

La publicité en question, qui invite les internautes à «Trouvez l’amour au Canada», a été diffusée cette semaine sur le populaire réseau social. L’utilisation de la photo a suscité de vives réactions sur Twitter :

Depuis, Facebook a présenté ses excuses. «Nous sommes devant un exemple extrêmement malheureux d’un annonceur qui a volé une image d’Internet afin de l’utiliser dans sa campagne publicitaire», a déclaré un porte-parole.

«Il s’agit d’une violation flagrante de nos politiques publicitaires. Nous avons retiré l’annonce puis supprimé définitivement le compte de l’annonceur. Nous nous excusons pour tout inconvénient causé par cet incident.»

Rehtaeh Parsons, une adolescente de 17 ans originaire de la Nouvelle-Écosse, s’est suicidée en avril dernier après avoir été victime d’une agression sexuelle et d’intimidation, une tragédie qui a ébranlé les Canadiens d’un océan à l’autre. Deux hommes de 18 ans sont accusés de distribution de pornographie juvénile en lien avec ces événements.

«C’est inconcevable pour un parent de voir une telle chose», affirme le père de la défunte, Glen Canning. «Surtout parce que Rehtaeh a été victime d’une agression sexuelle, et ils vont la mettre sur un site de rencontre. Non seulement ça, mais elle était aussi mineure.»

Anh Dung, l’administrateur du site de rencontre, a admis avoir obtenu la photo au hasard grâce à la fonction de recherche d’images de Google. Il a déclaré qu’il ne connaissait pas l’histoire de Rehtaeh Parsons avant d’utiliser sa photo et affirme qu’il se sent coupable de ce qui s’est produit.

  • Steve Lévesque

    Non seulement c’est dégueulasse.. mais il utilise une photo sans le consentement de la personne (voir ici qu’elle n’est même pas inscrite à son site de rencontre). J’en reviens juste pas… le site de rencontre devrait être sanctionné voire même fermé.