Le Computer History Museum publie le code source du DOS pour Apple II

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le système d'exploitation du premier ordinateur grand public produit par Apple est maintenant disponible en téléchargement.

Puisque les lecteurs de disquettes nécessitaient des contrôleurs matériels dispendieux, Steve Wozniak a conçu un ingénieux contrôleur logiciel en tirant profit de 8 circuits intégrés. Il ne manqua plus que le système d’exploitation pour rendre le tout fonctionnel.

Auriez-vous été en mesure de programmer un système d’exploitation en 7 semaines? À partir de rien? En 1978?

C’est l’exploit qu’a réalisé Paul Laughton, un programmeur employé de Shepardson Microsystems, entreprise mandatée par Apple pour créer un gestionnaire de fichiers, une interface BASIC et des utilitaires pour l’Apple II en un temps record.

Grâce à la collaboration du DigiBarn Computer Museum, le Computer History Museum a rendu public le code source du fameux système d’exploitation cette semaine. Attention, cela ne signifie pas que le DOS de l’Apple II se retrouve dans le domaine public; il est toujours propriété d’Apple, et son contenu est partagé avec la permission de l’entreprise californienne.

La petite histoire du DOS de l’Apple II

Bien que l’Apple II pouvait générer de la couleur, du graphisme et du son, et qu’il comprenait des ports d’extension, des manettes de jeu ainsi qu’un langage de programmation BASIC, l’ordinateur était dépourvu de lecteur de disquettes. Les logiciels étaient sauvegardés et chargés sur des cassettes audio, puisque les lecteurs de disquettes de l’époque nécessitaient des contrôleurs matériels dispendieux et un système d’exploitation.

Afin de permettre à l’Apple II d’offrir cette technologie supérieure (tant au niveau de la fiabilité que son aspect pratique – aucun rembobinage requis), Steve Wozniak conçoit un ingénieux contrôleur logiciel en tirant profit de 8 circuits intégrés. Il ne manque plus que le système d’exploitation pour rendre le tout fonctionnel.

Le 10 avril 1978, Bob Shepardson et Steve Jobs signent le contrat de la réalisation d’un système d’exploitation de disque (DOS) pour la somme de 13 000$ US. L’échéancier est fixé au 15 mai, ce qui ne laisse que 6 semaines à Laughton pour accomplir la tâche. DOS pour Apple II voit ensuite le jour pour la première fois en juin 1978.

NDLR : Malgré que le délai entre la signature du contrat et la livraison du produit final soit de 6 semaines, le Computer History Museum stipule que le système d’exploitation a été développé en 7 semaines. Deux hypothèses sont possibles : soit Laughton avait déjà commencé à travailler sur le projet une semaine avant que l’entente soit conclue, soit Apple demanda à Shepardson Microsystems certains correctifs après la livraison.

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .