Google préfère fournir des Mac à ses employés, au détriment du PC et de son Chromebook

Informatique

Liste de tags

Par contre, le géant de la recherche trouve que les outils d’Apple destinés aux entreprises ne parviennent pas à satisfaire ses besoins.

Avec plus de 43 207 ordinateurs propulsés par OS X, Google est un important client d’Apple. Mais l’entreprise a choisi de développer ses propres outils afin de gérer sa flotte informatique, comme l’a déclaré Clay Caviness, ingénieur des systèmes de Google, dans le cadre de la conférence LISA ’13 qui se tenait au début du mois.

La supériorité du Mac a même été utilisée en guise d’exemple par Eric Schmidt récemment. «Tout comme les gens qui passent de PC à Mac ne reviennent jamais en arrière, vous passerez du iPhone à un téléphone Android sans jamais revenir en arrière.»

Selon Caviness, les deux principaux outils de gestion fournis par Apple «brisent lorsque vous atteignez plus de 50, 100 et 200 ordinateurs à gérer». À son avis, Apple est trop distrait par le succès de ses appareils mobiles pour prêter son attention à ce problème.

Il est étonnant d’apprendre que malgré ce manque de soutien de la part d’Apple, Google persiste à fournir des Mac à ses employés, au détriment du PC et même de son propre Chromebook.

«Auparavant, le Mac ne représentait qu’une petite portion de notre flotte informatique. Mais aujourd’hui, si vous devenez employé de Google et désirez utiliser une autre plateforme, vous devez effectuer une analyse de rentabilisation.»

L’an dernier, Google a mis à jour 99,5% de ses Mac de OS X 10.7 (Lion) à 10.8 (Mountain Lion) en 8 semaines. Elle a l’intention d’en faire autant pour l’actuelle version du système d’exploitation d’Apple, OS X 10.9 (Mavericks).

Le blogue Boy Genius Report souligne un fait intéressant à ce propos : la supériorité du Mac a même été utilisée en guise d’exemple par Eric Schmidt sur sa page Google+ récemment. «Tout comme les gens qui passent de PC à Mac ne reviennent jamais en arrière, vous passerez du iPhone à un téléphone Android sans jamais revenir en arrière.»