Les drones : amis ou ennemis?

Technologie

Exclusif

Si vous ne connaissez pas encore ces petits engins télécommandés, vous feriez bien de vous informer tant ils vont faire très prochainement partie de votre quotidien.

En effet, ces appareils peuvent remplir de nombreuses fonctions, dangereuses et pénibles ou non, ils sont désormais déclinés à toutes les sauces, des plus amusantes aux plus effrayantes.

En règle générale, les objets qui nous entourent passent de l’état d’objet usuel à celui de jouet. Dans le cas des drones, la boucle fut bouclée à l’envers il y a quelques années, lorsque les militaires se sont mis à transformer ce qui était tout d’abord un jouet en une arme des plus terrifiantes, contrôlée à des milliers de kilomètres de distance. On peut donc s’attendre à des versions jouets de drones militaires d’ici peu, si ce n’est pas déjà fait, prouvant ainsi à quel point ils sont désormais populaires et médiatisés.

Les premières traces de drones dans l’histoire remontent en 1849 alors que les ennemis de Venise utilisaient des ballons à air chaud équipés de bombes à retardement pour frapper la ville.

Quel drone pour qui et pourquoi?

Il existe de nombreux types de drones, mot exclusif à la langue française puisque l’on peut les retrouver sous de nombreuses appellations dans la langue de Shakespeare, tel que UAV / UAS pour unmanned air vehicle / unmanned aircraft system (aérien), USV / USS (surface), UUV / UUS (sous-marins) ou encore les UGC / UGS (robots terrestres) sans doute les plus effrayants puisqu’ils sont quasi autonomes.

Les premières traces de drones dans l’histoire remontent en 1849 alors que les ennemis de Venise utilisaient des ballons à air chaud équipés de bombes à retardement pour frapper la ville. Bien sûr, l’apparition de l’avion et de ses dérivés militaires accéléra la création d’appareils sans pilote tout d’abord dédié aux pratiques de tir de pilotes anglais. Puis vint la guerre et ces tristes V1 et V2 à mi-chemin entre le missile guidé et l’avion bourré d’explosif.

Ce n’est que plus récemment, vers les années 2000, que les drones furent réintroduits au grand public via les jouets, désormais plus accessibles, et les armes militaires qui furent de tous les conflits depuis. Tandis que nos enfants s’amusent avec des modèles réduits volants capables de mille et une figures, les militaires et les scientifiques leur trouvent de nombreuses autres utilisations. Si l’on oublie les armes quelques instants (les plus gros drones militaires font la taille d’avion de ligne), les drones civils ont connu aussi une énorme progression.

Pas juste des jouets pour militaires

On retrouve en effet de plus en plus de drones dans les opérations de sauvetage, que ce soit au sol, sous l’eau ou en l’air. Quoi de mieux qu’un drone téléguidé pour explorer une zone dangereuse pour l’homme (écroulements, radioactivité, étroitesse du passage, noirceur, air irrespirable, etc.)? Mais ce n’est pas tout. Des drones civils sont aussi rentrés dans nos maisons sous la forme d’aspirateurs autonomes ou de robots nettoyeurs de piscine. Attendez-vous donc à en découvrir de nombreux autres d’ici peu.

amazonprimeair

Puis les ingénieurs civils y ont aussi trouvé leur compte. En effet, les drones permettent désormais d’éviter des coûts énormes en équipement et en temps de repérage. Ils sont utilisés pour la surveillance des zones inondées, la pulvérisation d’insecticides agricoles, l’inspection des lignes à haute tension ou celle des chemins de fer pour ne citer quelques exemples. La police risque de s’y mettre aussi, le drone offrant des opportunités de surveillance bien moins chère qu’un hélicoptère. Enfin, certaines entreprises de courrier ou de vente par correspondance comme UPS ou Amazon envisagent même de vous livrer vos colis par drone. Je m’amuse déjà à imaginer les sessions de tir aux pigeons électroniques aux États-Unis, le chasseur guettant sa proie et ce qu’il transporte!

Et pour nous alors?

Heureusement, il nous reste encore quelques jouets pour nous amuser. Le plus connu d’entre eux est sans aucun doute le AR Drone de Parrot qui, il faut bien l’avouer, est de loin le plus amusant et le plus simple à piloter. La compagnie remporte d’ailleurs un tel succès qu’elle en commercialisera deux nouveaux modèles moins chers sous peu, le Parrot Jumping Sumo et le Parrot Mini Drone. D’autres comme le DJI Phantom 2, permettent de filmer du haut des airs, sans avoir à quitter le sol, un rêve pour les gens victimes du vertige.

phantom2

Bref, comme vous pouvez vous en rendre compte, les drones sont désormais parmi nous et ils risquent bien d’y rester longtemps, que ce soit, pour nous divertir, nous surveiller, nous sauver ou tout simplement nous éliminer. Certains d’entre vous se rappelleront sans doute certaines images des films Terminator ou La Matrice dans lesquels les machines ont pris le dessus sur les humains. Tant que c’est nous qui les contrôlons, tout va bien, mais que nous réserve le futur?

  • Benoît Gagnon

    Bonjour Tristan!

    Comme j’ai effectué ma maîtrise sur les technologies de l’information dans le domaine du militaire, tu me permettras de juste apporter quelque commentaires sur ton texte.

    Il faut tout d’abord faire une différence entre des « véhicules sans pilote » (Unmaned Vehicules) et des « drones ». Les deux termes sont souvent pris comme des synonymes, par contre, les chercheurs impliqués dans le domaine des concepts militaires tendent à différencier les deux. Les véhicules sans pilote est un grand ensemble qui comprend notamment les drones. Autre confusion, on utilise souvent le terme de « Unmaned Aerial Vehicules », ou « véhicules volants et sans pilote », pour désigner les drones. Or, les drones ne volent pas nécessairement.

    Le ballon autrichien auquel tu fais référence quand tu mentionnes 1849 dans ton texte est effectivement un véhicule sans pilote, mais ce n’est pas un drone. La définition classique d’un drone implique qu’il y’a une façon de contrôler le véhicule, soit de manière autonome (un ordinateur de bord), soit par la volonté humaine (une télécommande). Ainsi, le ballon autrichien n’avait pas de contrôle; il était porté par le vent – cela a d’ailleurs un échec monumental, car le vent n’allait pas dans la bonne direction.

    Dans les faits, il est possible de situer les premières traces de véhicules sans pilote à bien avant 1849. En effet, il est possible de situer les premières traces de leur existence à environ 400-350 ans av. J.-C. C’est au mathématicien et philosophe Archytas de Tarente que l’on peut attribuer les premières « machines autonomes » volantes. Il avait en effet beaucoup planché sur la question des machines à vapeur et avait notamment construit une espèce de colombe en bois, capable de voler par propulsion sur une courte distance.

    Les premières traces des drones, elles, arrivent un peu plus tard que 1849. La première grande avancée dans le domaine de la robotique militaire est attribuable à Nikola Tesla. En 1898, Tesla faisait une démonstration à des représentants gouvernementaux concernant un bateau télécommandé et tentait de faire comprendre le potentiel militaire de la machine. Si la bureaucratie de l’époque n’a pas saisi le potentiel de l’invention, cela n’a pas pris de temps pour qu’elle finisse par être adoptée. L’autre innovation importante dans le domaine du drone apparaît dans le domaine des torpilles aux alentours de 1910, alors que l’américain Elmer Ambrose Sperry intègre des systèmes de stabilisation gyroscopiques aux torpilles, leur permettant ainsi de se mieux se contrôler de manière autonome,

    Bref, tout ça pour dire que toutes ces catégories d’éléments sont différentes. Cependant, je suis d’accord avec toi pour dire que tous ces éléments convergent effectivement vers le même point, soit ce que tu décris dans le reste de ton texte.

    Au plaisir!

    Ben

    • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

      Question ….
      Quand on parle de Drone , cela ne signifie pas une certaine forme d’autonomie dans ses déplacement ou encore son maintient sur une zone en particulier ?
      Il me semble qu’un drone c’est plus qu’un simple avion téléguidé non ?

      • Benoît Gagnon

        Oui! Vous allez exactement dans le sens de ma réponse à Tristan!

  • 662-7796

    Le drone d’Amazon,le dernier des petits voyous voudra s’y attaquer pour le voler, non?