Le retour d’une navette dans l’espace pour bientôt

Frontière de l'infini…

Exclusif
Liste de tags

Les cinq navettes spatiales américaines ont fait rêver plusieurs générations d’astronautes de 1981 à 2011 totalisant 106 vols habités.

Malgré deux accidents qui marquèrent le public en 1986 et en 2003, elles servirent durablement à l’assemblage de la Station spatiale internationale. Abandonnées en raison de coûts astronomiques (bon, elle était facile), elles ne furent pas non plus à la hauteur des espérances que les scientifiques avaient placées dans leur exploitation, se révélant une véritable impasse pour le vol spatial habité.

Malgré un vol test à la finale scabreuse, la Sierra Nevada Corporation a accumulé assez de données pour aller de l’avant. L’entreprise lancera, si tout va bien d’ici là, un premier vol test en orbite grâce à un lanceur Atlas V le 1er novembre prochain de Cap Canaveral.

Une navette 2.0

Alors que l’on pensait le concept de navette complètement radié des tablettes à dessin, voici qu’une compagnie américaine privée, la Sierra Nevada Corporation, est en train de ressusciter la navette spatiale dans des proportions certes plus raisonnables.

Tandis que les anciens orbiteurs (c’est leur nom officiel) mesuraient près de 37 mètres de long, la nouvelle navette, répondant au doux nom de Dream Chaser (chasseur de rêve), ne fait que 9 mètres. Elle pourra cependant emporter autant d’astronautes que l’ancien modèle, soit 7 personnes et leur équipement.

Nouveau, mais pas tant que ça…

Ce nouvel orbiteur repose sur le même concept que l’ancien. Il est propulsé par un lanceur traditionnel en orbite puis redescend en planant sans aucune propulsion additionnelle permettant une éventuelle seconde tentative d’atterrissage. Le progrès technologique ne fait malheureusement pas tout! Après un premier test d’atterrissage raté, mais sans conséquence sur le prototype, l’entreprise a tout de même réussi à accumuler assez de données pour se préparer au véritable lancement.

dreamchaser2

En effet, le Dream Chaser a eu un problème de train d’atterrissage réticent à se déployer lors de la phase finale du vol, forçant l’astronef a glisser sur le ventre sans endommager les équipements et leurs précieuses données. Petite précision, le train défectueux était issu d’un ancien chasseur américain. Gageons qu’avec de l’équipement entièrement neuf, le problème ne se reproduira plus. Évidemment, personne n’était à bord, mais la compagnie se réjouit d’affirmer qu’ils n’auraient rien eu de toutes façon. Il est vrai que le triste héritage des anciennes navettes est encore lourd à porter et très vif dans les mémoires.

Un calendrier prometteur

Malgré un vol test à la finale scabreuse, la Sierra Nevada Corporation a accumulé assez de données pour aller de l’avant. L’entreprise lancera, si tout va bien d’ici là, un premier vol test en orbite grâce à un lanceur Atlas V le 1er novembre prochain de Cap Canaveral. La navette sera équipée de tous les senseurs possibles et évoluera une seule journée en orbite avant de se reposer. Évidemment, aucun équipage ne sera à son bord pour ce vol inaugural. C’est en 2017 que la navette emportera à son bord un véritable équipage qui marquera, peut-être le retour des navettes au-dessus de nos têtes.

Comme dans bien des technologies, les gouvernements se retirent peu à peu de programmes trop chers et difficiles à justifier auprès de citoyens désormais bien informés des finances publiques. Comme Virgin Galactic, Space X ou encore Armadillo Aerospace, Sierra Nevada Corporation a pris le relais là où la NASA a cessé ses opérations. Espérons que comme l’agence gouvernementale, elles sauront créer des vocations et nous permettrons d’aller, là où aucun autre humain n’est allé avant…

  • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

    La conquête spatiale sans avoir de véhicule régulier et réutilisable donne comme un air de faux …….. Il était temps qu’une navette repointe le bout de son nez …..

    Et le Space Chaser sonne très 2000 comparé aux vieilles bécannes de la première cuvée .

  • Ruchx

    intéressent de voir qui il y a une suite aux navette ,a vu d’œil projet plus prometteur