All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le α7R de Sony

Par Alexandre Vallières-Lagacé – le dans Actualités
Lorsque Sony a annoncé deux nouveaux appareils photo compacts dotés d'un capteur pleine grandeur, j'étais très intéressé de voir si Sony allait livrer un produit aussi intéressant que la gamme d'appareils DSLR Alpha.

Sur papier, le Sony α7 et α7R sont de vraies petites merveilles qui semblent offrir un potentiel incroyable encore jamais vu dans un appareil si petit. Pour en avoir le cœur net, j’ai eu la chance de m’amuser avec un α7R de Sony.

Pour une fois, le Wi-Fi est assez bien intégré dans un appareil photo. Que ce soit pour utiliser votre appareil comme déclencheur à distance ou pour transférer des photos vers un iPhone, le tout se fait très bien et surtout l’appareil se déconnecte du Wi-Fi sans trop tarder.

Pourquoi tant de remous à propos de cet appareil? En simple, Sony a mis dans un appareil de qualité professionnel tout ce que les photographes d’aujourd’hui recherchent, tout en conservant un prix de 30% inférieur à celui de la concurrence. Sans compter que ce prix est celui du lancement; il risque donc de baiser substantiellement au cours des prochaines années. De plus, tous les photographes cherchent à réduire la taille de leur équipement et l’α7R est ridiculement petit en comparaison avec le Canon 7D ou le Canon 5D.

Caractéristiques techniques

  • Capteur Exmore plein format 36,4 mégapixels
  • Absence de filtre passe-bas (optical low-pass filter)
  • Processeur d’image BIONZ X
  • Monture E (compatible avec tous les objectifs E)
  • Écran de 3 pouces orientable de 1 230 000 points
  • Viseur électronique de 2,4 mégapixels de type OLED
  • Capture vidéo 1080p (60 images par seconde)
  • Wi-Fi et NFC intégrés
  • Sabot multifonctions
  • Compatible avec les cartes SD

Boîtier et écran

L’une des forces de l’α7R est la taille de son boîtier. Très compact, il est même plus petit que les caméras à capteur rogné de Canon et Nikon. Étant un adepte de la marque Canon (je n’utilise que des appareils Canon depuis plus de 10 ans), j’avais très hâte de le prendre en main et tester l’ergonomie. Un photographe s’habitue à une certaine disposition de boutons et je dois avouer que l’α7R m’a surpris à ce niveau. La prise en main est solide et les boutons sont toujours à portée de doigts. Malgré le fait qu’il y ait beaucoup plus de molettes que la moyenne des appareils et plusieurs petits boutons, aucun n’est difficile d’accès.

L’α7R, tout comme l’α7, possède un viseur électronique OLED de grande qualité. L’oeil se rend compte que l’on regarde un écran, mais grâce à sa définition, on ne discerne pas les pixels; sauf lorsque la fonction focus peaking est activée (j’y reviendrai plus tard).

Contrairement aux produits de Canon et Nikon, la molette au dos de l’appareil ne sert pas vraiment durant la prise de photo. Le pouce et l’indexe ayant chacun leur molette, inutile d’aller au dos de l’appareil autre que pour changer différents modes et options. Une roulette de sur / sous-exposition est intégrée au-dessus du boîtier et fort pratique pour changer en temps réel l’exposition de la photo. De plus, comme nous avons un capteur électronique, nous voyons l’effet en temps réel.

Aucun flash n’est intégré à l’appareil, mais le sabot multifonctions permet d’en ajouter un si nécessaire. L’α7R a une vitesse de synchronisation de 1/160 versus le 1/250 de l’α7. L’écran non tactile peut être orientable, mais il n’est pas détachable. On peut donc l’orienter à 45˚ vers le bas et 90˚ vers le haut. Lors de la capture vidéo, cet écran est fort agréable et permet de tenir l’appareil devant soi de façon très stable.

Qualité photo et fonctionnalités

Avec son capteur de 36 mégapixels, pas besoin de vous dire que les photos peuvent peser beaucoup sur votre carte mémoire. On parle ici de fichiers de 37 Mo en mode RAW et environ 7 Mo en JPEG. Par souci de comparaison, une carte SD de 8 Go permet de sauvegarder environ 221 images RAW ou 1 170 fichiers JPEG.

L’α7R ne possède pas de filtre passe-bas comme sur l’α7. Ce filtre assure un certain lissage très léger qui est plus adapté aux séances de photo de portrait. Sans ce filtre, vous avez l’image la plus nette possible.

Cette caméra possède quelques tours dans son sac tel le focus peaking, une technique issue de l’industrie du film où les pixels en focus changent de couleur à l’écran. Très pratique lorsque vous êtes en mode manuel. Mais cette fonctionnalité n’est pas ma préférée. Je préfère de loin le focus zoom qui génère zoom automatique à un rognage de 100% au centre de l’image, ce qui vous montre avec précision où sera effectuée la mise au point. Très pratique avec de grandes ouvertures, où la zone sous focus est très mince.

Pour une fois, le Wi-Fi est assez bien intégré dans un appareil photo. Que ce soit pour utiliser votre appareil comme déclencheur à distance ou pour transférer des photos vers un iPhone, le tout se fait très bien et surtout l’appareil se déconnecte du Wi-Fi sans trop tarder. Seul bémol, les photos portrait sont placées sur le sens paysage…

Quant à moi, l’autonomie de l’appareil est son talon d’Achille. Au cours de ma période d’essai de deux semaines, j’ai pris à peine 170 clichés en une pleine charge, avec très peu de transfert Wi-Fi. Bien que Sony annonce un maximum de 270, 200 dans des conditions réelles semble plus exacte. De mon côté, j’ai expérimenté avec toutes les options de l’appareil, ce qui peut expliquer mon chiffre.

Pour vous?

Certes, cet appareil ne s’adresse pas à tous, mais au vu des qualités de cet appareil je serais tenté de vous le recommander en faisant fi de son prix. Vous direz que 2 300$ pour l’α7R et 1 700$ pour l’α7 font de ces appareils des choix très dispendieux. Et que dire de 1 900$ pour un Canon 6D sorti en 2012 et 3 300$ pour un Canon 5D? Au final le prix est compétitif, mais ce qui est le plus difficile est encore la petite sélection d’objectifs pleins capteur pour l’appareil. Outre le 35 mm ƒ/2.8, le 55 mm ƒ/1.8 et le 24-70 mm ƒ/4, il faudra attendre encore quelques mois pour des objectifs grand-angles et zoom de meilleure portée.

Conclusion

Mes quelques heures passées avec l’α7R ont été d’heureuse session de photographie à découvrir un appareil doté de pratiquement tout ce qu’un photographe peut espéré d’un boîtier professionnel dans un format compact et facile d’approche. Pour un appareil professionnel, son prix est agressif et ses seuls problèmes en sont quelques petits ajustements à prendre, dont une seconde pile ou la poignée de pile pour régler son problème d’autonomie.

Vais-je changer mon appareil Canon et mes objectifs pour une Sony α7R? Probablement pas, mais une Sony α7 il y a de très fortes chances. J’ai été surpris et j’ai adoré le résultat et encore plus important toutes les photos que j’ai prises correctement ne m’ont pas déçu au niveau du résultat! Sony a déjà annoncé une mise à jour de micrologiciel pour les prochaines semaines où ils vont améliorer la qualité de l’image et le temps de démarrage. Sony soutient ses appareils et offre un bon engagement pour des appareils qui selon moi doivent réveiller la compétition.

Vidéo récente
- Actualités

La NASA prévoit d'explorer Mars à l'horizon 2033

Évaluation

Verdict

Une qualité et des fonctionnalités dignes de professionnels et un prix agressif, que demander de mieux?

Note finale : 4.5 sur un total de 5
Critères
Design
5
Boîtier
5
Performance
5
Autonomie
2
Prix
4.5

Points forts

  • Qualité d'image
  • Fonctionnalités avancées efficaces
  • Connectique Wi-Fi bien conçue
  • Design et ergonomie excellente

Points faibles

  • Autonomie insuffisante
  • Focus déficient dans certaines situations
  • Déclencheur bruyant
  • Choix limité d'objectifs plein capteur

Les dernières nouvelles

Que vaut l’abonnement illimité Kindle ?

Que vaut l’abonnement illimité Kindle ?

Branchez-vous -
Google : un correcteur automatique bientôt intégré à Gmail

Google : un correcteur automatique bientôt intégré à Gmail

Branchez-vous -
iPhone 2020 : Apple fera appel à un fabricant Chinois pour ses écrans

iPhone 2020 : Apple fera appel à un fabricant Chinois pour ses écrans

Branchez-vous -

Plus d'actualités

NASA : des tests sur la lave Islandaise avant d’aller sur Mars

NASA : des tests sur la lave Islandaise avant d’aller sur Mars

Branchez-vous -
Lancement en novembre et budget de 6 milliards de dollars pour Apple TV+

Lancement en novembre et budget de 6 milliards de dollars pour Apple TV+

Branchez-vous -
Lexend, la nouvelle police de Google pour améliorer la lisibilité

Lexend, la nouvelle police de Google pour améliorer la lisibilité

Branchez-vous -

Populaires

Faille sur Windows 10 : 800 millions de personnes touchées

Faille sur Windows 10 : 800 millions de personnes touchées

Branchez-vous -
EMUI 10 : les 35 smartphones compatibles

EMUI 10 : les 35 smartphones compatibles

Branchez-vous -
Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Branchez-vous -

Alexandre Vallières-Lagacé

Rédacteur techno depuis plusieurs années, Alexandre partage sa passion des nouvelles technologies sur le Blogue de Geek qu'il a créé en 2006 et sur le blogue de Future Shop. En plus de la couverture de l'actualité techno, il est surtout connu pour la rédaction de bancs d'essai de gadgets et autres produits informatiques.