Les utilisateurs d’Android 4.1.1 sont vulnérables à Heartbleed

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
La lenteur avec laquelle les fabricants d'appareils mettent à jour leur propre version d'Android pourrait pénaliser jusqu'à 50 millions d'utilisateurs.

Bien que Google ait été l’une des premières entreprises à découvrir et corriger la désormais célèbre faille de sécurité sur ses différents services, il demeure que la confidentialité des renseignements personnels d’un nombre significatif d’utilisateurs d’Android pourrait être compromise.

Heartbleed peut aussi être exploité du côté serveur : un site malveillant demande à l’appareil d’un visiteur un surplus d’informations, cherchant à récupérer des données confidentielles de ce dernier.

C’est ce que nous rapporte cette semaine le quotidien The Guardian, alors que Heartbleed bénéficie indirectement du fait que les fabricants d’appareils Android sont particulièrement lents lorsque vient le moment d’offrir les mises à jour du système d’exploitation de leurs différents produits.

La possibilité d’exploiter Heartbleed des deux côtés se trouve au cœur du problème.

L’exemple illustré jusqu’à présent pour vulgariser l’exploitation de la faille d’OpenSSL se présentait du côté client : un pirate (client) demande à un serveur un surplus d’informations dans l’espoir de récupérer des renseignements personnels d’autrui.

Mais cette faille peut aussi être exploitée du côté serveur : un site malveillant (serveur) demande à l’appareil d’un visiteur (client) un surplus d’informations, cherchant à récupérer des données confidentielles de ce dernier.

Le hic? Le surplus de données fourni par un appareil vulnérable peut contenir des données d’autres sessions sécurisées passées ou actives (en parallèle). Bien que cette méthode, nommée Reverse Heartbleed, ne permet toujours pas de cibler le type d’information convoité, il permet cependant de cibler la victime – ce qui n’est pas le cas du premier exemple, puisque l’information fournie par le serveur est plus susceptible d’appartenir à quiconque ayant visité le site en question.

Si votre téléphone intelligent ou tablette tactile est propulsé par la version 4.1.1 d’Android (la seule version vulnérable selon Google), vous êtes à risque. Selon les statistiques compilées par la régie publicitaire Chitika, le nombre d’appareils Android vulnérables pourrait s’élever jusqu’à 50 millions.

Soulignons que cette méthode inversée ne menace pas exclusivement les utilisateurs Android : quiconque utilise un navigateur dont la version d’OpenSSL n’a pas été mise à jour depuis la découverte d’Heartbleed est également à risque.

Que faire? Nous invitions les utilisateurs d’Android 4.1.1 à installer l’application Heartbleed Detector afin de valider si leur appareil est vulnérable ou non. Si tel est le cas, ne visitez pas de sites louches par le biais d’une connexion SSL avant d’effectuer la mise à jour de votre système.

Les dernières nouvelles

Voici comment on va recycler la batterie des autos électriques au Québec

Voici comment on va recycler la batterie des autos électriques au Québec

L’Apple Watch Ultra au Canada vendredi pour 1099$

L’Apple Watch Ultra au Canada vendredi pour 1099$

Amazon lance des nouvelles tablettes destinées aux enfants

Amazon lance des nouvelles tablettes destinées aux enfants

Plus d'actualités

Windows 11: il va y avoir pas mal plus d’applications Android sur votre PC cet automne

Windows 11: il va y avoir pas mal plus d’applications Android sur votre PC cet automne

Apple AirPods Pro: même format, plus de muscle

Apple AirPods Pro: même format, plus de muscle

Après deux ans de pandémie, le MEGAMIGS de Montréal revient dans une édition plus rassembleuse

Après deux ans de pandémie, le MEGAMIGS de Montréal revient dans une édition plus rassembleuse

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Facebook et son nouveau logo

Facebook et son nouveau logo

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .