L’AR.Drone 2.0 Elite Edition de Parrot

Banc d'essai

Exclusif

Le printemps a définitivement du mal à s’installer, mais la température extérieure vous donne des envies de «prendre l’air»?

Avec l’AR.Drone 2.0 Elite Edition de Parrot, pas la peine d’attendre que la neige fonde pour s’amuser. Si vous êtes un fan de jouets radiocommandés (ou non) et que l’eau ou la neige fondante vous empêche de sortir vos bolides sur roues, pourquoi ne pas flancher pour ce drone dont les qualités ne sont plus à vanter.

Quand on se donne à un drone d’expérience…

L’engin peut monter jusqu’à 50 mètres d’altitude, mais attention de ne pas jouer trop proches de ses limites : il se pourrait bien que vous perdiez la connexion et votre drone se retrouve en vol stationnaire sans que vous puissiez lui faire entendre raison.

Parrot n’en est effectivement pas à ses débuts en ce qui concerne les drones télécommandés. Avec cette nouvelle version de son AR.Drone, nommée Élite Edition, vous pourrez avoir énormément de plaisir que vous soyez un habitué du pilotage de ce genre d’engin ou non. En effet, le grand intérêt de ce jouet, car il s’agit tout de même bien d’un jouet, est qu’il est très facile à prendre en main grâce à un système de capteurs qui prend en charge les phases de vol les plus redoutées, soit le décollage et l’atterrissage.

Entièrement constitué de matériaux solides et légers (plastique, fibre de carbone et styromousse très résistant), l’engin pourra survivre aux chocs malencontreux que vous pourriez lui faire subir. Il est vendu avec deux fuselages, un englobant les quatre rotors pour du pilotage en intérieur, l’autre uniquement le corps de l’engin pour des manipulations plus extrêmes à l’extérieur.

Caractéristiques techniques

  • Processeur ARM Cortex A8 cadencé à 1 GHz
  • Processeur DSP vidéo TMS320DMC64x cadencé à 800 MHz
  • 1 Go de mémoire vive DDR2 à 200 MHz
  • Caméra principale de 720p (30 fps) en mode vidéo
  • Caméra verticale QVGA (60 fps) pour mesurer la vitesse sol
  • Objectif grand angle (diagonale de 92°)
  • Connectique : un port USB 2.0, Wi-Fi 802.11 b/g/n
  • Tubes en fibre de carbone : poids total de 380 g avec la carène extérieure et de 420 g avec la carène intérieure
  • Pièces en nylon chargé à 30% de fibres de haute qualité
  • Gyroscope à 3 axes, précision de 2 000° par seconde
  • Accéléromètre à 3 axes, précision de +/- 50 mg
  • Magnétomètre à 3 axes, précision de 6°
  • Capteur de pression, précision de +/- 10 Pa
  • Capteurs ultrasons pour mesurer l’altitude

Un bolide puissant et léger

On retrouve quatre rotors très puissants, couplés à un ordinateur de bord qui facilitera grandement la tâche à tous les novices du pilotage évitant ainsi un crash dès les premiers essais. L’engin peut monter jusqu’à 50 mètres d’altitude, mais attention de ne pas jouer trop proches de ses limites : il se pourrait bien que vous perdiez la connexion et votre drone se retrouve en vol stationnaire sans que vous puissiez lui faire entendre raison. La machine compense aisément les petites bourrasques de vent (j’ai dit petites!) et les mauvaises manipulations peuvent être rattrapées aisément avant le point de non retour.

L’un des plus grands intérêts du bolide volant (en plus du fun que l’on a à jouer avec bien sûr) est sans aucun doute sa capacité de filmer, photographier (au format JPEG) et de transmettre en temps réel tout ce qu’il voit grâce à la caméra HD intégrée. Elle affiche une résolution de 1 280 x 720 pixels à 30 images par seconde, le tout encodé en H.264. Une autre caméra ventrale de moindre qualité est aussi présente. Plutôt que de miser sur des cartes mémoires intégrées, Parrot a préféré laisser le choix à l’utilisateur en offrant une connectique USB, compatible ainsi avec toutes les clés USB disponibles sur le marché quelque soit leur capacité. Si vous ne voulez pas stocker vos images sur une clé, rien ne vous empêche de les envoyer directement sur Internet via votre contrôleur.

Elle est où la manette?

Car c’est un point essentiel à ne pas oublier, l’AR.Drone n’est pas vendu avec une télécommande; c’est votre tablette ou votre téléphone intelligent qui servira en effet de manette de contrôle, via une application à télécharger gratuitement.

phoneUne fois installée, il vous suffira d’allumer votre drone qui créera son propre réseau Wi-Fi auquel vous vous connecterez avec votre appareil intelligent. Et voilà! Le tour est joué. En affichant non seulement les contrôles de l’engin, les fonctions d’enregistrement photo et vidéo et le rendu de ce que l’appareil voit pendant le vol, l’application est des plus complètes. Plusieurs menus sont accessibles, permettant aux pilotes plus chevronnés de désactiver ou d’activer des fonctions offrant un contrôle plus ouvert, mais aussi plus exigeant de la machine. D’autres applications payantes vous offriront de multiples options dites du «réalisateur» pour des vues aériennes impressionnantes.

Côté autonomie, le bat blesse un peu avec un maigre 10 minutes contre les 15 avancées. Effectivement, l’engin aux performances surprenantes pour sa taille et son prix est un grand consommateur d’énergie. Sa pile de 1 000 mAh est un peu juste et vous pourrez lui préférer une de 1 500 mAh offrant près de 18 minutes d’autonomie ou encore en acquérir une seconde pile pour 50$.

Conclusion

Offert à 299$ environ1, l’AR.Drone Parrot Elite Edition est de loin l’engin le plus accessible pour de telles caractéristiques. En investissant un 50$ supplémentaire pour une seconde pile, vous pourrez combler vos envies de cascades aériennes et délires de réalisateurs dignes des plus grandes scènes d’action d’Hollywood.

1. L’AR.Drone 2.0 est offert en plusieurs déclinaisons, et Parrot semble se concentrer à promouvoir la trousse nommée GPS Edition ces jours-ci. Il s’agit du même produit, avec en bonis un module GPS et une pile supplémentaire.

Évaluation

Verdict

L'AR.Drone Parrot Elite Edition est de loin l'engin le plus accessible pour de telles caractéristiques.

Note finale : 4.0
Critères
Design
5
Performance
4
Autonomie
3
Prix
3

Points forts

  • Amusant
  • Prix compétitif
  • Facile à piloter
  • Enregistrement photo et vidéo
  • Rigide
  • Nombreuses options supplémentaires (module GPS)

Points faibles

  • Autonomie
  • Perte de connexion en haute altitude
  • Applications supplémentaires payantes
  • alm

    l’AR drone 2 m’a suffisamment déçu que je ne pense pas revenir à cette compagnie. Le miens n’a jamais décollé correctement. Au lieu de se stabiliser à 50 cm il partait en bombe jusqu’à la rencontre du premier obstacle avec un résultat désastreux. ( même après un trim à plat) Maintenant il ne se connecte plus du tout bien que son réseau soit détecté. Quand au service après vente de Parrot je le cherche encore. Un répondeur loger quelques part aux états unis n’est pas ce que j’appelle un SAV

    • Eric

      Tu n’as pas vérifié les paramètres de monter et les paramètres de vitesses si tu l’aurais mis à 200mms et à 3 mètres de monter tu aurais fait un apprentissage pour les débutants avant de faire voler un ar drone 2.0 il faut apprendre tous les paramètres, la plupart des débutants font la même erreur!

  • é$ep

    cool