Google s’implique dans le conflit de brevets entre Apple et Samsung

Guerre de brevets

Liste de tags

Non seulement Google fournit des témoins à Samsung, mais le géant de la recherche assumera également une partie des frais judiciaires du fabricant sud-coréen.

Un avocat représentant Google a déclaré mardi que l’entreprise, conformément à ses obligations contractuelles, a accepté de prendre en charge la défense de certaines des allégations d’Apple, et d’indemniser Samsung dans le cas d’un jugement défavorable.

En effet, Google est tenue d’appuyer Samsung dans sa défense selon le Mobile Application Distribution Agreement, un accord signé par Samsung lui permettant d’intégrer les applications mobiles de Google sur ses appareils en usine.

Parmi les quatre brevets en litige sur lesquels Google a accepté d’offrir une indemnisation partielle ou totale, deux ont été retirés de la poursuite avant le début du procès. Les deux brevets restants couvrent la synchronisation en arrière-plan et la recherche universelle.

Au début du mois d’avril, Apple a déposé une poursuite contre Samsung pour violation de cinq brevets, réclamant 2 milliards de dollars US en dommages et intérêts. La défense maintient que ses produits ne violent pas les brevets d’Apple, en plus de mettre en doute la validité desdits brevets. Cependant, elle ajoute que si elle est reconnue coupable, les dommages et intérêts devraient être significativement moins élevés que les 2 milliards réclamés par la poursuite.

Il s’agit du deuxième procès au sujet du conflit de brevets entre les deux sociétés. En 2012, un jury a tranché en faveur d’Apple concernant une autre série de brevets dont les concepts ont été exploités par Samsung sans permission. Le fabricant sud-coréen a ainsi été forcé de verser près de 890 millions à l’entreprise californienne.

Cette fois-ci, Apple et Samsung se retrouvent devant la juge Lucy Koh, en compagnie d’un nouveau joueur : Google. Alors que le géant de la recherche a toujours été présent en trame de fond, c’est la première fois que Google manifeste vouloir jouer un rôle central dans le cadre de ces poursuites. Après tout, les allégations d’Apple ciblent directement Android, le système d’exploitation mobile de Google.

Mais le comportement de Google va au-delà du simple gros bon sens. En effet, l’entreprise est tenue d’appuyer Samsung dans sa défense selon le Mobile Application Distribution Agreement, un accord signé par Samsung lui permettant d’intégrer les applications mobiles de Google sur ses appareils en usine. Toutefois, cette aide ne concerne que les applications développées par Google, et non le code ouvert du système d’exploitation.

Samsung et Google ont signé un partenariat plus tôt cette année, alors qu’un bruit courrait au sujet de relations très tendues entre les deux parties.