All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Au revoir Nokia

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le fabricant d'appareils mobiles à la sonnerie caractéristique devient officiellement aujourd'hui la propriété de Microsoft.

Après l’annonce officielle, l’entérinement des actionnaires et le report de la transaction, Microsoft est finalement devenue propriétaire de la division d’appareils de Nokia ce matin.

Pour faire changement, le nerf de la guerre de cette transaction constitue l’impressionnant portefeuille de brevets cumulé par Nokia au fil des années.

Joan Lappin du magazine Forbes fait état d’un aspect important de la transaction qui demeure en suspens. Le gouvernement indien a accusé Nokia d’avoir omis de payer plus de 4 milliards de dollars US en taxes pour l’exportation d’appareils fabriqués à l’usine située en banlieue de Chennai, dans l’état de Tamil Nadu. Microsoft n’a aucunement l’intention d’assumer cette dette potentielle dans le cadre de cette acquisition, d’une valeur de 7,2 milliards. Ce qui adviendra de cette usine, toujours propriété de Nokia, est aujourd’hui incertain.

Nokia pourrait poursuivre ses activités en Inde en tant que fournisseur pour Microsoft tout en cherchant une façon de résoudre le désordre fiscal en question. Entretemps, les employés de l’usine se voient offrir un plan de retraite volontaire dans lequel ils peuvent choisir de recevoir l’équivalent de 3 mois de salaire pour chaque année de service jusqu’à concurrence de 5 ans.

En ce qui concerne l’image de marque, tout indique que Microsoft a l’intention de préserver son nom. Nokia demeure propriétaire de sa marque, et pourrait la réutiliser si l’entreprise décide de revenir sur le marché des appareils mobiles, une fois sa période de non-concurrence d’un an échue. Rappelons que les noms Lumia et Asha font partie de la transaction, et que l’entreprise américaine accorde le droit à Nokia de les utiliser dans le cadre d’une période de transition.

Pour faire changement, le nerf de la guerre de cette transaction constitue l’impressionnant portefeuille de brevets cumulé par Nokia au fil des années. Microsoft possède désormais près de 8 500 brevets de concepts couvrant la fabrication de téléphones de Nokia, en plus de se voir octroyer une licence pour exploiter 30 000 autres brevets utilitaires pour les dix prochaines années, avec la possibilité de renouveler à perpétuité.

À compter d’aujourd’hui, Microsoft est l’entreprise responsable de toutes les garanties liées aux produits mobiles de Nokia (y compris la gamme Nokia X).

Nokia se divise aujourd’hui en trois unités, avec ses services de mise en réseau, de cartographie et son département de recherche.

Les dernières nouvelles

Test du jeu Far Cry 6: Retour tropical bienvenu !

Test du jeu Far Cry 6: Retour tropical bienvenu !

Test du jeu Kena: Bridge of Spirits – Et si Pixar avait produit un jeu vidéo

Test du jeu Kena: Bridge of Spirits – Et si Pixar avait produit un jeu vidéo

Les grands retours de Metroid, Far Cry et Age of Empires: 11 jeux à surveiller en octobre !

Les grands retours de Metroid, Far Cry et Age of Empires: 11 jeux à surveiller en octobre !

Plus d'actualités

Village sinistre, jeux de rôle classiques et pirates impitoyables: 8 jeux à surveiller en mai !

Village sinistre, jeux de rôle classiques et pirates impitoyables: 8 jeux à surveiller en mai !

Trouver le meilleur prix pour votre forfait mobile et Internet

Trouver le meilleur prix pour votre forfait mobile et Internet

Du butin, du baseball et des photos de Pokémon: 6 jeux à surveiller en avril !

Du butin, du baseball et des photos de Pokémon: 6 jeux à surveiller en avril !

Populaires

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .