Facebook veut utiliser votre historique de navigation à des fins publicitaires

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Dans les prochaines semaines, Facebook affichera de la publicité contextualisée selon les sites visités par ses utilisateurs.

À l’heure où le respect de la vie privée sur Internet par les entreprises qui y prennent part est de plus en plus contesté, Facebook persiste et signe en imposant la participation de l’ensemble de ses membres à un nouveau programme publicitaire influencé par leur historique de navigation.

Il est logique de croire que Facebook colligera les adresses des sites que vous visitez à partir de sa plateforme. Sans oublier que la vocation des sites sur lesquels vous vous êtes inscrits via Facebook pourrait également influencer la donne.

Pourquoi? «Lorsque nous demandons l’avis de nos utilisateurs au sujet de nos publicités, l’un des principaux aspects qui revient dans leurs réponses, c’est qu’ils veulent voir des annonces plus pertinentes à leurs champs d’intérêt», raconte Facebook dans l’article présentant le nouveau programme.

«Disons que vous songez à vous procurer un nouveau téléviseur, et que vous commencez à chercher des téléviseurs sur le Web et dans les applications mobiles. Nous pourrions vous montrer des publicités concernant des offres sur des téléviseurs pour vous aider à obtenir le meilleur prix ou à considérer d’autres marques. Et parce que nous croyons que vous êtes intéressé par l’électronique, nous pourrions vous présenter des annonces pour d’autres appareils électroniques à l’avenir, comme des haut-parleurs ou une console de jeu pour accompagner votre nouveau téléviseur.»

Sans spécifier exactement comment Facebook obtiendra l’information sur les sites visités par ses utilisateurs, il est logique de croire que l’entreprise colligera les adresses des sites que vous visitez à partir de sa plateforme. Sans oublier que la vocation des sites sur lesquels vous vous êtes inscrits via Facebook pourrait également influencer la donne.

facebookpub

Mais il y a de l’espoir. Par la même occasion, Facebook offrira l’option de se retirer du programme à ceux qui le jugeront trop invasif. En cliquant le menu déroulant d’une annonce générée par votre historique de navigation, il sera possible de désactiver certaines catégories ou de désactiver complètement la fonction par le biais de la Digital Advertising Alliance.

Manifestement, Facebook tente à la fois de satisfaire davantage ses annonceurs tout en espérant ne pas froisser sa clientèle sensible à l’information qu’elle partage à son sujet. Reste à savoir comment cette nouvelle stratégie sera perçue par ses utilisateurs.

À noter que cette fonction sera d’abord en vigueur aux États-Unis dans les prochaines semaines, avant de s’étendre au niveau international dans les prochains mois.

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .