Tesla libère ses brevets pour la concurrence

Voitures électriques

Dans l’espoir de propulser l’industrie de la voiture électrique, Tesla annonce qu’elle ne poursuivra pas ses concurrents s’ils utilisent ses brevets.

À l’ère où les chasseurs de brevets ne cessent de se multiplier, Elon Musk semble être à contre-courant. En effet, dans un geste plutôt inusité, le PDG de Tesla a annoncé aujourd’hui que les brevets de son entreprise seraient désormais à la disposition de ses concurrents.

Essentiellement, l’objectif de Tesla est de favoriser la création de normes incitant l’épanouissement de l’industrie de la voiture électrique.

Dans un billet publié aujourd’hui sur le blogue de Tesla, Musk dit s’inspirer du mouvement open source. «Tesla Motors a été créé pour accélérer l’avènement de l’écomobilité. Si nous frayons un chemin à la création de véhicules électriques irrésistibles en laissant derrière nous un champ de mines de propriété intellectuelle de manière à freiner les autres, nous allons à l’encontre de cet objectif. Tesla ne va intenter aucune poursuite judiciaire sur la base de brevets contre toute personne qui, de bonne foi, veut utiliser notre technologie.»

Frustré de l’état actuel du système de brevets américain, Musk propose une sorte d’entente de principe entre son entreprise et ses concurrents, mais s’attend à un comportement similaire de leur part. À noter que Tesla n’a pas renoncé à la propriété de ses brevets, contrairement à ce qu’une véritable stratégie open source imposerait dans de telles circonstances.

La technologie de recharge Supercharger de Tesla, qui ajoute une autonomie de 273,5 km en 30 minutes, est un domaine sur lequel Musk souhaite voir un partage de brevets. Si d’autres constructeurs automobiles rendent leurs véhicules compatibles avec cette technologie, Tesla sera «plus que ravie de laisser d’autres fabricants utiliser son réseau de stations de recharge Supercharger». En revanche, il s’attend à ce que ces autres fabricants construisent des stations à leur tour.

Un autre aspect sur lequel les constructeurs automobiles devraient envisager d’utiliser les brevets de Tesla : la conception de leurs batteries. Tesla a investi des années dans le perfectionnement de son ensemble de batteries, qui utilise de multiples petites cellules annexées à un logiciel de gestion de puissance qui empêche les dépassements thermiques.

Essentiellement, l’objectif de Tesla est de favoriser la création de normes incitant l’épanouissement de l’industrie de la voiture électrique.

Si la nouvelle peut paraître une stratégie absurde pour Tesla à première vue (puisqu’elle se retrouvera avec plus de concurrents), c’est sans prendre en considération que la production de Tesla – qui roule à plein régime – représente moins de 1% de la production automobile mondiale. Selon Musk, dans un monde qui ne produirait que des véhicules électriques, il faudrait encore 20 ans pour remplacer le parc automobile actuel.