Pavlok, le bracelet au conditionnement pavlovien

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Vous avez besoin d'une motivation supplémentaire afin de développer de meilleures habitudes de vie? Il y aura bientôt un bracelet pour ça…

Le bracelet Pavlok (nommé en l’honneur du physiologiste Ivan Pavlov) est un accessoire destiné à envoyer de petites décharges électriques à son utilisateur lorsque celui-ci ne respecte pas une tâche préprogrammée : se lever à l’heure, se rendre au gym, ne pas se gaver de chips ou perdre son temps sur Facebook.

«Je le porte au poignet et à 6h du matin, il vibre pour me réveiller. Je peux interrompre l’alarme, mais si je le snooze une deuxième fois, il m’envoie une décharge électrique», raconte son concepteur.

Évidemment, ces objectifs sont fixés par son propriétaire. Dans le cas de son concepteur, Maneesh Sethi souhaitait être plus ponctuel. «Je le porte au poignet et à 6h du matin, il vibre pour me réveiller. Je peux interrompre l’alarme, mais si je le snooze une deuxième fois, il m’envoie une décharge électrique», raconte-t-il.

De plus, le Pavlok n’agit pas seul : vos amis sur les réseaux sociaux peuvent également passer à l’action. Par exemple, si vous vous êtes fixé un objectif d’entraînement physique, et que vous n’avez pas enregistré vos 10 000 pas, ni signalé votre présence à un gym sur Foursquare ou effectué de séance sur RunKeeper, votre ami peut vous transmettre une décharge par le biais d’une application Facebook.

Selon les recherches de Sethi, le taux de réussite est plus élevé lorsqu’un utilisateur s’engage à respecter un objectif auprès de quelqu’un d’autre.

À quel point cet accessoire peut-être efficace?

Engadget s’est entretenu avec le docteur Sheri Jacobson, directeur de la clinique Harley Therapy à Londres sur la question. «Il s’agit d’un déclinaison dispendieuse sur l’idée de porter une bande élastique qui vous électrocute lorsque vous avez des pensées ou des comportements que vous souhaitez modifier», explique Jacobson. «Le renforcement négatif a déjà démontré qu’il pouvait inculquer un comportement désirable, mais la recherche à prouvé – du moins avec les enfants – que le renforcement positif fonctionne mieux la plupart du temps.»

Le Pavlok sera offert en divers couleurs
Le Pavlok sera offert en divers couleurs

D’ailleurs, Pavlov utilisait également le renforcement positif, avec une récompense financière dans certains cas. Mais Sethi demeure persuadé que la science est de son côté, citant des études de l’université Duke qui indique que 40% de notre quotidien est gouverné par des habitudes plutôt que des décisions conscientes.

Sethi prévoit lancer une campagne de sociofinancement en septembre avec pour objectif une mise en marché au début de 2015. Le Pavlok devrait se vendre aux alentours de 250$.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .