Aux États-Unis, l’Internet est maintenant plus populaire que le câble

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Selon le magazine Wired, on ne peut plus appeler ces fournisseurs de services des «cable companies» ou câblodistributeurs désormais.

Pour la première fois depuis l’avènement d’Internet, le nombre d’abonnés à une connexion à large bande des principaux fournisseurs d’accès Internet surpasse celui des abonnées à la télévision par câble au pays de l’Oncle Sam.

Avec Internet (contrairement au câble), les fournisseurs n’ont qu’à jouer le rôle du plombier pour empocher gros.

LIRE ÉGALEMENT : Cord cutting : mythe ou réalité?

Oui, je viens d’utiliser le pire cliché des synonymes pour éviter de répéter États-Unis. Ça arrive.

C’est ce qu’a observé la firme Leichtman Research Group, qui estime que le nombre d’Américains abonnés à un service d’Internet haute vitesse se chiffre à 49,915 millions contre 49,910 millions d’Américains abonnés au câble.

Une différence minime, certes, mais qui risque fort bien de s’accentuer au fil du temps.

Une situation qui fait la joie des fournisseurs de services

Tel que le souligne Peter Kafka du blogue Recode, les fournisseurs des deux services peuvent difficilement être malheureux de voir la demande se déplacer du côté d’Internet, qui offre de meilleures marges de profits et essentiellement aucune concurrence.

D’un côté, la télévision par câble nécessite une certaine gestion de contenu de la part des fournisseurs, comme conclure des partenariats avec les producteurs pour certaines exclusivités, ou entretenir la programmation des chaînes affiliées, etc. Tandis que du côté d’Internet, les fournisseurs peuvent se concentrer seulement sur la qualité du réseau (à savoir s’ils le font est un autre débat), il y aura toujours un joueur comme Netflix pour assurer la distribution d’un contenu attrayant.

Dans ce cas, les fournisseurs n’ont qu’à jouer le rôle du plombier pour empocher gros. Un parallèle qui d’ailleurs a été fait par le blogue du Fonds des médias du Canada en mars dernier : Au royaume des tuyaux, les plombiers sont rois.

L’avenir de la télévision est-il en péril?

Bien que ces chiffres peuvent suggérer une transition inévitable vers un avenir dominé par Internet, près de 50 millions d’abonnés au câble ne semblent pas prêts à couper le cordon pour l’instant.

Pendant ce temps, la télévision traditionnelle en tant que format est engloutie par le caractère ouvert d’Internet, dont le nombre de services offrant du contenu à la demande ne cesse de croître (en quantité et en qualité). Au final, le câble comme concept n’est peut-être pas voué à disparaître, mais pourrait être rétrogradé au rang des services optionnels aux côtés d’un accès à Internet plus essentiel.

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .