All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le catalogue de Netflix en France ne proposera aucun film récent

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le service de vidéo sur demande, qui sera lancé le 15 septembre dans la république, respectera la législation française et misera l'essentiel de son catalogue sur des séries télévisées.

Alors que les utilisateurs nord-américains de Netflix ont le loisir de regarder certains films peu de temps après leurs sorties en DVD et Blu-ray, les Français devront attendre au moins 3 ans après la sortie en salle de ce même type de contenu avant d’y avoir accès. Telle est la contrainte imposée par la chronologie des médias, une loi qui oblige un délai de 36 mois aux services de vidéo sur demande par abonnement avant d’intégrer un long métrage à son catalogue.

Selon ce qu’a appris le blogue Cubic, Netflix a donc l’intention de respecter la législation française – qui pourrait potentiellement réduire le délai imposé à 24 mois (tel que le propose Aurélie Filippetti, ministre de la culture).

Espérons que l’intérêt de Netflix pour le marché francophone incitera l’entreprise à offrir plus de contenus étrangers.

En ce qui concerne les tarifs, on peut s’attendre à ce qu’ils soient similaires à ce qui est déjà en vigueur dans le reste du monde :

  • 7,99€ par mois pour la SD sur un seul écran à la fois
  • 8,99€ par mois pour la HD sur deux écrans à la fois
  • 11,99€ par mois pour l’UHD (4K) sur quatre écrans à la fois

L’arrivée de Netflix en France (sans oublier la Belgique, le Luxembourg et la Suisse) pourrait avoir un impact sur l’offre canadienne.

En effet, afin de percer ce nouveau marché, l’entreprise devra inévitablement bonifier son offre de contenu francophone. Par conséquent, Netflix pourrait désormais être mieux positionnée pour répondre au besoin d’une bonne portion du marché québécois et canadien.

House of Cards ne sera pas au rendez-vous

Une situation aux limites de l’absurde : House of Cards, de loin la plus populaire série originale distribuée par Netflix, ne sera pas intégrée au catalogue du service en France. La raison? Le producteur de la série, Media Rights Capital, y a octroyé les droits exclusifs de sa diffusion à Canal+ avant même que Netflix envisage se lancer dans ce marché.

Frank Underwood n'est pas content
Frank Underwood n’est pas content

En revanche, les séries Orange is the New Black, Lilyhammer et Hemlock Grove devraient figurés sur la liste des contenus proposés.

Espérons que l’intérêt de Netflix pour le marché francophone incitera l’entreprise à offrir plus de contenus étrangers. Actuellement, le service en Europe compte environ 80% de contenu américain contre 20% de contenu français.

Les dernières nouvelles

Facebook : la caméra de votre iPhone allumée à votre insu 

Facebook : la caméra de votre iPhone allumée à votre insu 

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

Apple : un casque de réalité augmentée en 2022, des lunettes AR en 2023 ?

Apple : un casque de réalité augmentée en 2022, des lunettes AR en 2023 ?

Plus d'actualités

Pourquoi Windows Mobile s’est incliné devant Android selon Bill Gates ?

Pourquoi Windows Mobile s’est incliné devant Android selon Bill Gates ?

Facebook : un selfie demandé pour prouver son identité ?

Facebook : un selfie demandé pour prouver son identité ?

Google s’offre Fitbit pour 2,1 milliards de dollars

Google s’offre Fitbit pour 2,1 milliards de dollars

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .