Facebook oblige les personnages et les drag queens à s’afficher sous leur réelle identité

Réseaux sociaux

Québec

Depuis quelques mois, plusieurs comptes Facebook semblent être la cible d’une campagne de nettoyage du réseau social. Qu’en est-il en réalité?

Les conditions d’utilisation de Facebook ont toujours exigé des utilisateurs d’employer leur vrai nom et de ne détenir qu’un seul compte sur le réseau social.

Facebook souhaite ne pas fausser sa base de données d’utilisateurs, la fondation même de sa principale source de revenus qu’elle tire des annonceurs.

On peut comprendre les motivations derrière une telle politique. Si elle fait bonne figure aux yeux de certains pour lutter contre des débordements potentiels liés au cyberharcèlement, il va de soi qu’il s’agit également d’un moyen pour Facebook de ne pas fausser sa base de données d’utilisateurs – la fondation même de sa principale source de revenus qu’elle tire des annonceurs publicitaires.

Alors qu’il semblait jusqu’ici y avoir une certaine tolérance à ce sujet, plusieurs comptes ont récemment reçu un ultimatum de la part de Facebook.

Essentiellement, l’utilisateur qui enfreint cette politique se retrouve devant trois options : prouver qu’il s’agit bel et bien de son nom en fournissant la photo d’une pièce d’identité, s’afficher sous sa réelle identité ou transformer son profil personnel en page professionnelle. La troisième option convertit les amis du compte ciblé en adeptes de la page nouvelle créée. Par conséquent, cette relation devient à sens unique.

La deuxième option a été privilégiée par Gran Talen, personnage humoristique plutôt inoffensif ciblé le mois dernier par cette politique, et dont la réelle identité est un secret bien gardé du milieu québécois. Même en coulisse, on impose l’omertà à son sujet. Après vérification, il ne s’agit manifestement pas de Kid Rock.

La semaine dernière, c’était au tour de la drag queen montréalaise Peggy Sue d’être victime de ce qui semble être une campagne de nettoyage perpétrée par Facebook. «En général, les drag queens souhaitent protéger leur famille. La mienne est ouverte et accepte, mais pour plusieurs c’est compliqué, c’est pourquoi nous utilisons des noms de scène», a-t-elle confié ce matin au Journal de Montréal.

La réponse de Facebook

Selon Facebook, cette pratique n’est pas nouvelle et aucun changement n’a été apporté à son application.

En échangeant avec l’entreprise, nous avons été en mesure d’éclaircir certains points concernant ce qui s’apparente à un nouveau phénomène.

Selon Facebook, cette pratique n’est pas nouvelle et aucun changement n’a été apporté à son application. Bien que le réseau social utilise à la fois des algorithmes et une équipe de modérateurs pour déterminer quels comptes sont susceptibles d’utiliser un pseudonyme, l’entreprise souligne que la grande majorité des cas sont rapportés par d’autres membres de son réseau social.

«Si les gens veulent utiliser un autre nom sur Facebook, plusieurs options s’offrent à eux», a déclaré une porte-parole de l’entreprise. «Notamment, ils peuvent afficher un alias sous leur nom de leur profil, ou créer une page spécifiquement pour ce personnage alternatif. Dans le cadre de nos normes générales, nous demandons que les personnes qui utilisent un profil Facebook le fassent sous leur réelle identité.»

Les conséquences de voir son profil être transformé en page

Sur Facebook, il existe des différences fondamentales entre un profil personnel et une page professionnelle. Si les pages ont accès à des outils de statistiques et peuvent payer pour stimuler l’affichage de leurs publications, elles ne peuvent pas commenter sous les statuts d’autrui.

Afin d’éviter cette restriction, qui représente chez plusieurs de ces personnages la fin d’une activité caractéristique de l’expérience qu’ils offrent à leurs amis, quelques utilisateurs ciblés par cette politique sont parvenus à contourner l’exigence d’afficher leur véritable identité en fournissant à l’entreprise de faux documents. De plus, les noms loufoques ne semblent pas être perçus par Facebook lorsque la preuve est envoyée.

Facebook devra-t-elle revoir ses conditions d’utilisation afin d’assouplir cette exigence, comme l’a récemment fait Google+? Outre le profil personnel et la page professionnelle, le réseau social ne devrait-il pas envisager d’offrir une troisième option destinée aux utilisateurs qui souhaitent bénéficier de la flexibilité offerte par les comptes réguliers?

  • Théo Dantuono

    Laurent comme toujours un bon bouleau.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Merci!

  • Luc Archambault

    Je suis victime de ce procédé… alors même que j’agissais via mon compte personnel à visage découvert… Facebook m’a forcé à transformer ma page personnelle en page professionnelle. Ce qui se trouve à détruire mon oeuvre textuelle et iconographique créée à même les interactions avec le contenu publié par mes amis, d’un clic arbitraire de souris… ce qui est INADMISSIBLE…

    Je réclame de Facebook le rétablissement plein et entier de ma page personnelle.

    Je n’accepte pas que Facebook s’arroge le droit arbitraire et unilatéral de DÉTRUIRE mon oeuvre.

    Pas moyen de faire appel… Facebook est une MACHINE infernale !

    Je n’ai que le recours aux médias pour faire entendre ma voix… pour faire du bruit et réveiller le monstre.

    J’ai perdu mes ami,es Facebook ; je ne peux plus avoir accès à un fil d’actualité ( celui publié par mes amie,s ) puisque je n’ai plus d’ami,es et ne peux plus en avoir.

    On nous habitue à un mode de vie ( accoutumance ), et ensuite on nous en prive… sans avertissement et sans recours… tout ce qui est à portée n’est qu’un dédale labyrinthique qui nous fait tourner en rond. C’est cruel comme procédé. C’est de la cruauté mentale…

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Pourtant, toutes les personnes ciblées m’ont raconter qu’ils avaient le choix entre offrir des pièces justificatives, changer de nom ou devenir une page.

      • http://www.luc-archambault.com/ Luc Archambault

        Je n’ai pas eu le choix… du moins d’après ce que j’ai compris… Je pense que c’est parce que j’avais plus de 1 500 ami,es… ( ± 1 600 )… et parce que j’ai annoncé mes expositions… mais je devrais avoir le choix d’agir perso… ou pas… quitte à avoir une page perso et une page Professionnelle…

        • marco

          Ras le pompon de Facebook qui se la joue  »Big Brother » depuis quelques années.
          Il faut passer ce messages à tous nos contactes et faire comprendre à Zuckerberg
          qu’on est pas ses marionnettes !

      • http://www.luc-archambault.com/ Luc Archambault

        Laurent, quand je vais sur votre page Facebook, je peux voir que nous avons 12 ami,es en commun… ( ma liste d’ami,es a été transporté en « j’aime » ) mais je ne peux vous transmettre une demande d’amitié… ni intervenir sur vos fils… je suis en quelque sorte BLOQUÉ… puisque je n’existe plus en tant que personne… c’est inadmissible, et cruel, quand on connait les ravages de la co-dépendance internautique… que je sois cyberdépendant ou pas du reste… voir son oeuvre détruite, voir sa personne disparaître, c’est cruel comme procédé.

    • r2d3

      D’un côté, c’est gratuit. ils peuvent faire ce qu’ils veulent.

      • http://www.luc-archambault.com/ Luc Archambault

        He NON, la gratuité n’est pas un sauf conduit pour faire n’importe quoi et son contraire… c’est gratuit de se faire agresser ou assassiner… ça n’est pas une raison… Facebook est un espace public, les mêmes règles doivent prévaloir… comme le respect des personnes, le respect des droits des personnes, le respects des droits d’auteurs, etc… non sans parler du respect des droits acquis… etc… Ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent… comme utiliser comme bon leur semble le contenu qui est déposé dans nos pages, voire le fait même de naviguer dans nos pages… etc…

    • r2d3

      J’ignorais que M. Archabault avait une page de drag queen! ;-)

      Blague à part, votre travail est remarquable et Facebook est bien idiot de priver les gens de votre talent.

  • http://www.iseduction.net Marc-André

    Ridicule. Après ils vont demander a Michel Louvain de changer son profil pour Michel Poulin? Je sais il est surement pas sur Facebook mais quelle est la différence entre lui et une drag queen au nveau d’afficher son nom réel?

  • Stéphanie Lacasse

    Si ça continu, Facebook va se faire planter par le nouveau réseau Ello!

  • Anonyme

    Quand Facebook, protege toi – avec un profile ou tu peut choisir de cacher ton information completement (aujourdh’hui le photo de couverture est public et n’importe qui peut avoir access de tout le commentaires que le gens font et ainsi voir qui tes amies sont par leur commentaires .. et leur contacter sur un identité fausse) J’avais un probleme avec un homme qui m’harrasse depuis 8 ans! J’ai plusure fois essayé de contacter FB pour dire – s’il vous plait – fait mon photo couverture privé! Mais aucun reponse .. et apart de ca, le personal de FB ne reponde pas .. Quand FB me protege comme femme – alors la je vais montrer ma vrai persona, et je prefere que tu peut utiliser une pseudonyme – mais en privé FB ont ton vrai nom .. J’ai besoin de FB car j’ai mon fils en Suède et mon famille et amies, et j’ai besoin de les contacter et parler. L’homme qui me harceler, il a mit un fausse photo, un fauuse nom et un fausse lieu pour son identité.. Je n’aime pas l’idée de donner mon identité a FB .. je n’ai aucun confience en eux