PhotoMath, une application pour résoudre des équations mathématiques

L'école, c'est secondaire?

Comme son nom l’indique, tout ce que vous aurez à faire pour obtenir la solution à une formule mathématique avec cette application, c’est de la prendre en photo.

L’équipe derrière MicroBlink, un impressionnant logiciel mobile de reconnaissance de caractères, a lancé cette semaine une application permettant à son utilisateur de rapidement terminer ses devoirs d’algèbre : PhotoMath.

PhotoMath n’est toutefois pas en mesure de résoudre un problème présenté textuellement ni d’avoir une quelconque utilité dans un cours de géométrie.

Tout comme l’utilisation de la calculatrice dans le cadre d’un cours élémentaire de mathématiques peut perturber l’apprentissage et l’assimilation de notions de base, PhotoMath risque également de mettre en péril l’enseignement de mathématiques plus avancées.

Soulignons que l’application comprend les opérations arithmétiques traditionnelles (addition, soustraction, multiplication et division), les fractions, les décimales, les puissances, les racines carrées et les équations linéaires simples. Une fois la photo traitée, il est possible de consulter la démarche complète menant à la solution proposée.

PhotoMath n’est pas sans faille cependant, comme le démontre la photo ci-dessous. Sans compter que l’application n’est toujours pas en mesure de résoudre un problème présenté textuellement ni d’avoir une quelconque utilité dans un cours de géométrie.

PhotoMath croit à tort que x est un symbole de multiplication alors qu'il s'agit d'une variable représentant le chiffre 5 (Photo : Yahoo Tech).

PhotoMath croit à tort que x est un symbole de multiplication alors qu’il s’agit d’une variable représentant le chiffre 5 (Photo : Yahoo Tech).

Malgré ses imperfections, l’application risque fort bien d’être mise à jour afin de devenir (elle et ses semblables) la première réelle innovation du domaine mathématique pouvant être accessible à tous depuis l’invention de la calculatrice.

PhotoMath est actuellement disponible gratuitement sous iOS et Windows Phone. Une version Android est prévue pour 2015. À noter que l’application n’est offerte qu’en anglais.