Le stratégie d’Apple derrière l’acquisition de Beats et l’inévitable refonte d’iTunes

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Quelle stratégie Apple devrait-elle employer pour redorer le blason d'iTunes? Voici le compte-rendu d'une spéculation intéressante sur le sujet.

Une fois de plus, l’industrie musicale est en pleine transformation. Apple a certes été en mesure de tirer son épingle du jeu avec la mise en ligne en 2003 de l’iTunes Store, premier service musical par téléchargement regroupant alors les cinq principales maisons de disques de l’époque. Cependant, la popularité grandissante des services musicaux par abonnement menace ces dernières années la position dominante d’Apple dans ce marché.

Apple pourrait vouloir tenter à nouveau d’imposer ses règles en développement un service musical par streaming en conjuguant les besoins de l’offre et la demande.

Les récentes tensions qui ont fait les manchettes récemment (plus précisément, le conflit entre Taylor Swift et Spotify) sont la démonstration que la formule proposée par ce nouveau type de services n’est pas aussi rentable pour les musiciens.

C’est dans ce contexte que le blogueur Neil Cybart croit qu’Apple tentera à nouveau d’imposer ses règles en développement un service musical par streaming en conjuguant les besoins de l’offre et la demande. Essentiellement, la stratégie viserait à offrir aux artistes plus de contrôle sur leur produit que tout autre service actuellement sur le marché.

Voici comment Cybart imagine le nouveau service qui naîtra de l’acquisition par Apple de Beats, en reprenant les points qu’a avancés le blogueur Michæl Vakelenko en mai dernier :

  • La musique serait gratuite, mais diffusée sur une plateforme où les artistes pourraient exploiter un logiciel permettant de monétiser leur marque (image et personnalité) par le biais du merchandising, de publicités, de commandites.
  • Les artistes auraient accès à de l’information sur leurs fans.
  • Les artistes pourraient planifier leurs tournées, incluant la vente de billets, la réservation des lieux, et même la gestion de leurs communications [relations publiques] par le biais d’applications connexes.
  • Les artistes émergents pourraient passer du statut de découverte à la rentabilité rapidement avec beaucoup moins de restrictions.
  • La définition «d’artiste musical» deviendrait alors plus large afin de mettre l’accent sur un plus large éventail de créateurs de contenu.

En d’autres termes, Apple pourrait envisager d’offrir un service clé en main dont la diffusion musicale ne représenterait qu’une infime partie du nouveau Beats Music (qui sera probablement présenté sous la bannière iTunes).

Inutile de rappeler évidemment que tout ceci n’est que de la spéculation. Difficile de prédire si les bonzes d’Apple perçoivent la situation actuelle de la même façon.

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .