Too Many Cooks, c’est pas plus drôle qu’il faut

Rabat-joie

Exclusif

Peut-être avez-vous vu la vidéo Too Many Cooks passer sur votre fil d’actualité depuis sa mise en ligne il y a une semaine (autrement dit, une éternité).

Peut-être, tout comme moi, avez-vous préféré ne pas embarquer dans la frénésie collective entourant celle-ci. En fait, c’était mon cas jusqu’à aujourd’hui, alors que mon ami et ex-collègue Patrick Dion n’a pu s’empêcher de rédiger un article au sujet de la vidéo humoristique sur le blogue de Sympatico, où il avoue ne pas se rappeler de la dernière fois où il a autant ri de sa vie.

Peut-être devinez-vous mon opinion concernant ladite vidéo. Il faut dire que le titre «stoole un peu le punch» comme dirait Victor Hugo. En effet Victor, en effet.

J’ai toujours respecté l’opinion de Patrick Dion. Je ne la partage que rarement, ce qui ne nous a jamais empêchés de nous côtoyer et de bien nous entendre, avant de nous chicaner pour une niaiserie, de se rendre compte que c’était niaiseux, de s’excuser puis de recommencer.

Ce midi, entre une cigarette et une gorgée de café latté sans sucre mais avec du lait extra gras (3,25%), je me suis donc tapé l’intégralité de Too Many Cooks, une parodie du générique d’ouverture d’une sitcom américaine fictive des années 80. Voici mon opinion sur celle-ci ainsi qu’une liste de points à améliorer qui ne sera certes jamais lue par ses créateurs, mais à laquelle les inévitables imitateurs souhaitant lui rendre hommage devraient prêter attention.

Une vidéo trop longue

On doit attendre la 3e minute pour qu’enfin le générique se transpose en celui d’une série policière, puis d’une bande dessinée, puis d’un soap, avant qu’un tueur en série ne prenne le contrôle de l’introduction qui n’en finit plus.

D’entrée de jeu, je tiens à préciser que la vidéo n’a rien à voir avec la formation montréalaise Too Many Cooks, contrairement à ce que peut laisser croire son titre. Il va de soi que la popularité de cette parodie aura un impact négatif sur le référencement du groupe rock dans les résultats de recherche sur Google. Amère déception de ce point de vue à mes yeux.

Maintenant, comme le soulève également Dion, la vidéo est trop longue. On doit attendre la 3e minute pour qu’enfin le générique se transpose en celui d’une émission policière, puis d’une bande dessinée, puis d’un soap mettant en vedette des personnages bien nantis, avant qu’un tueur en série ne prenne le contrôle de l’introduction qui n’en finit plus.

S’en suit une course folle à l’intérieur même de ce contexte, après quelques décapitations, où le personnage incarné par Katie Adkins tente d’échapper au meurtrier en question. Elle parvient difficilement à se cacher puisque le jaune lumineux de son nom (toujours fixé à son corps) demeure visible lorsqu’elle se trouve derrière la porte d’un garde-robe.

Les répétitions des images de l’aigle et du manoir à 3:45 et du personnage incarné par Kayte Giralt à 5:40 (dont la transformation est manifestement inspirée de Wonder Woman) sont interminables.

La vidéo n’est pas que mauvaise toutefois. Personnellement, j’ai bien aimé la portion plus absurde, à 6:45, où l’on reprend certains extraits préalables en remplaçant les divers personnages par le meurtrier. Le changement de ton proposé à 7:30, où le tout se transforme en générique d’une émission de science-fiction dans l’espace, est également savoureux, en plus de mieux démontrer à mon sens la qualité de production de cette parodie.

En résumé

Puisque j’en dis déjà trop sur la vidéo comme telle, je préfère vous garder la surprise quant à son dénouement. Essentiellement, voici ce que je reproche à Too Many Cooks :

  • La vidéo est trop longue. Nous vivons tristement à une époque où l’on réclame sans cesse notre attention à gauche et à droite. Prendre 11 minutes de nos vies pour regarder une vidéo loufoque n’est pas raisonnable.
  • Peu d’internautes peuvent consacrer plus de 2 minutes de leur temps avant le début de la vraie joke. Comme dirait Denise Filiatrault, il faut enchaîner.
  • Les scènes où l’on répète les mêmes images sont longues et plutôt inutiles.
  • Le nom de la parodie manque d’originalité. Évidemment, l’expression too many cooks illustre parfaitement le propos mis de l’avant par la vidéo (une sitcom avec trop de personnages), mais c’est chien pour le band qui existait bien avant Internet.1

Bref, la vidéo est amusante, soit. Hilarante? Non. Suis-je de mauvaise foi? Rabat-joie? Toutes ces réponses? À lire les commentaires du magazine The New Yorker, qui encense la vidéo en la qualifiant de «terrifiante», «géniale», «extraordinaire» mais «complètement tarée», je suis probablement l’un des rares à avoir à peine souri en regardant Too Many Cooks.

  1. Les commentaires à propos du groupe Too Many Cooks sont une exagération de l’auteur, qui est parfaitement conscient qu’Internet est le fruit de travaux ayant débutés dans les années 60 (soit bien avant la naissance de la formation musicale montréalaise).
  • Serge

    J’ai regardé le video dans sa totalité avant de lire la fin de l’article. Au bout de 3 minutes, le générique n’en finissait plus, je m’attendais à un espèce de web-série qui ne venais jamais. j’ai rien trouvé de drole. Et franchement, je suis habitué aux jokes dont le but est la répétition (je visionne à chaque mois depuis 12-13 ans kung pow et autres conneries du genre comme « Dude where’s my car »)… mais là c’est comme si la portion où c’est drole était tellement étirée que s’en est monotone. Je vois pas le buzz. Puis j’ai finalement lu l’article et réalisé que la portion drole était justement sensé être la portion la plus plate du video (soit les 9 dernières minutes). Rien à voir, regardez ailleurs, aucun intérêt. Bonne fin de semaine. héhé

  • bozzo

    Je vous invite à regarder à nouveau la vidéo et vous concentrer sur le fameux tueur. Vous remarquerez alors qu’il apparait dès les 20 premières secondes de la vidéo. Cela donne un tout autre intérêt au début de la vidéo.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      En fait, à 00:30 lors de la première photo de famille ratée. Cute, mais pas au point de donner «un tout autre intérêt» au début de la vidéo…

      • jsdbkl

        A 0:21 il est derriere la gamine aussi

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Wow… #IlFautBienRegarder

  • seevibes

    Sacré Laurent #chialeurprofessionnel.
    Je vois cette vidéo comme une véritable oeuvre d’art que l’on étudiera en cours dans 20 ans. L’esthétique est fascinante. La folie du scénario me fait penser à Dali. Bref, nous avons une vision bien complémentaire de cette vidéo ;)

  • Steve Rodrigue

    Très drôle de lire les avis dans tout les sens au sujet de cette vidéo. Ça me fait rappelle les opinions des films comme Braindead (un vieux film de Peter Jackson): on adore ou on déteste.

    Moi, j’ai adoré. Je trouve que c’est un exercice de style très amusant et qu’il y a eu un énorme travail pour trouver les références et recréer toutes les ambiances. On passe d’un genre à l’autre et on reconnaît toujours une série ou un film, ça rappelle des souvenirs!

    Est-ce que c’est parfait? Non. Est-ce que c’est trop long? Un peu.

    Mais, j’ai passé du bon temps!

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      J’ai mis mon chapeau de rabat-joie parce que je trouvais que le discours publique au sujet de cette vidéo l’encensait un peu trop à mon goût. En ce qui concerne Braindead / Dead-Alive, ce n’est pas comme s’il avait été le sujet de toutes les tribunes à l’époque. #AvocatDuDiable ;)

      • Steve Rodrigue

        Tu me fais penser que si Braindead était sorti aujourd’hui, il aurait probablement le même genre de couverture que Sharknado à eu… Et Sharknado, c’est d’un ridicule consumé, mais je l’ai quand même regardé (d’un oeil distrait).

  • Orlok

    « Un des rares à avoir à peine souri » … hmmm non, ça fait belle lurette que des coincés du cul et des snobs comme vous, effrayés par l’humour absurde et aggressif d’adult swim, brassent de l’air sur le net pour répéter que leurs productions ne sont « pas si drôles que ça » ou qu’il est limite MAUVAIS d’en rire.
    Bien sur, on ne reviendra pas sur les goûts et les couleurs, libre à vous de ne pas apprécier, mais la chose allant dans les deux sens, on vous demandera donc de garder vos commentaires de grand connaisseur de l’humour et de ses méthodes pour vous.

    « Internet ça doit aller vite » gnagnagna nan mais on croit rêver ! Justement il serait temps d’en finir un peu avec la culture minable du zapping, des compils de fails, de wine et des blagues caca dans des vidéos merdiques de 30s ou des vlogs plein de jumpcuts.
    En tant que chaine télé Adult Swim à d’autre choses à foutre que de vous divertir exclusivement avec des jingles expéditifs, et c’est tant mieux. Nan mais franchement, vous auriez fait chier sur les monty python à l’époque parce que leurs sketchs duraient plus de 2 minutes ?

    L’humour doit aussi pouvoir jouer la durée, les rupture de temporalité et de structure narrative, faire monter des effets (comme cette sensation d’hypnose rébarbative au début de la vidéo quand on croit que le seul gimmick va être celui d’un générique ridicule sans fin alors qu’il y a bien plus à voir là dedans). Que vous soyez infoutu de comprendre que MEME SUR LE NET, il est possible de faire autre chose que du fast food de l’humour, ça ne prouve qu’une chose, que vous êtes un idiot gavé certitudes clichéïques.

    Depuis le temps que le même type d’humour est proposé par la chaine et se voit repproché d’être trop « bizarre », « dérangeant », « absurde » par les pontes du bon gout humoristique dans votre genre, le fait que cette vidéo ai eu un tel succès publique tient presque du MIRACLE.
    Nan mais ENFIN quoi !
    L’enthousiasme du grand publique est limite rassurant. Internet peut se permettre d’avoir une qualité de production supérieur à celle d’un quidam filmant ses allumages de pets en vidéo verticale avec un iphone.

    Qui plus est cette vidéo n’est en rien complaisante, il faut l’encaisser et elle ose même jouer des effets désagréables (outre le gore, il y a la répétition lobotomisante et un humour de fond sur le détournement et le travestissements de codes détestables) l’inverse TYPIQUE des vlogs humoristiques chiasseux copié/collé les uns des autres et dont les concepteurs s’acharnent à utiliser les mêmes méthodes, les memes angles et focales, les mêmes sujets, la même musique de fond … tout ça dans l’espoir de reproduire l’el dorado d’un autre utilisateur et de devenir millionaire par la magie de st-youtube.
    Une attitude méprisable qui vérole l’intégralité des médias vidéos en ligne. Ne soyez pas assez con pour cautionner ça !

    Non, clairement, TOO MANY COOKS c’est un pavé dans la mare qui remet les yeux en face des trous et rappel que d’autres formes d’humour que celles traditionnelles SONT POSSIBLES sur le net et que les gens savent les apprécier. Apprécier too many cooks ce n’est pas être un mouton suivant un effet de mode, c’est au contraire snobber la vidéo pour le principe, comme vous le faites, qui relève de l’attitude des ruminants :p . A bon entendeur; CIAO

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      <3

  • Barbusci

    PIRE. ARTICLE. EVER.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Hahahaha!

  • beurk

    je me suis fait chier du début à la fin. Et je vois pas ce qui à de tellement « barrer » gore ou absurde, c’est d’une banalité affligeante, regarder un peu ce qui se fait dans le cinéma alternatif.