L’Union européenne souhaiterait que Google se divise en deux entreprises

Antitrust

Non contente des concessions de Google à l’égard de sa position dominante, l’Union européenne pourrait demander à l’entreprise de séparer ses activités liées à la recherche web du reste de ses opérations commerciales.

Selon le Financial Times, qui a obtenu une copie de la motion qui doit être approuvée jeudi prochain, le Parlement européen appelle à la «fragmentation du moteur de recherche de ses autres services commerciaux» comme une solution potentielle à la position dominante de Google sur le marché de la recherche web en Europe.

La mise en place du droit à l’oubli par Google cet été ne semble pas avoir affecté l’opinion du Parlement européen au sujet du géant de la recherche.

Alors que la Commission européenne étudie le cas de Google et de son quasi-monopole dans ce créneau depuis 2010, la situation s’est plutôt exacerbée ces derniers temps. En septembre dernier, le commissaire à l’économie numérique Günther Oettinger a d’ailleurs déclaré que tout accord avec Google pourrait «renforcer sa position sur le marché plutôt que de la diluer».

Dans la foulée des révélations d’Edward Snowden au sujet des programmes de cyberespionnage de la NSA, les politiciens allemands, espagnols et français ont vertement critiqué l’entreprise sur son rôle à ce sujet. La mise en place du droit à l’oubli, un formulaire permettant aux internautes européens de demander à Google le retrait de résultats de recherche à leur égard, ne semble pas avoir affecté l’opinion du Parlement européen au sujet du géant de la recherche.

Un bref rappel des événements

En 2010, l’Union européenne a lancé une enquête préliminaire devant des allégations soutenant que Google aurait discrètement trafiqué les résultats de son moteur de recherche afin de réduire la visibilité de ses concurrents dans le secteur de la recherche. Soulignons qu’en Europe, le moteur de recherche de Google représente 90% des parts de marché, contre 70% aux États-Unis.

À noter que l’autorité du Parlement européen ici est limitée : il ne peut forcer Google à faire quoi que ce soit. Toutefois, si la motion obtient suffisamment de soutien, elle peut inciter la Commission européenne à obliger l’entreprise à séparer ses activités par le biais d’une législation.

C’est d’ailleurs arrivé à Microsoft en 2009, alors que l’entreprise a été contrainte de lancer en Europe une version de Windows 7 dépourvue d’Internet Explorer afin d’apaiser les préoccupations croissantes d’un quasi-monopole des navigateurs web.

  • Peters

    Ce n est pas une priorité pour la Belgique: http://economie.fgov.be/fr/binaries/2012PK07AUD_DIALO_tcm326-180123.pdf ou comment Google pratique la corruption de fonctionnaires.

  • r2d3

    C’est peut-être une bonne idée de fractionner google.

  • Carl

    Moi je crois que l’Union européenne devrait laisser ceux qui innovent innover. Si les autres ont moins de succès c’est parce qu’ils innovent moins.

    C’est pas en allant enlever des liens de Google que l’Europe va résoudre le problème : c’est en créant un service meilleur, qui va plaire aux usagers.

    • Carl

      On appelle ça du Black Hat seo ce qu’ils font la :-p

      Let’s be white hat instead :). Prompte tour own compagnies instead :)

      • Carl

        Désolé c’etait mon android lollipop qui oublie son  »bilingue » quand viens le temps de corriger :)

        Je voulais dire : Let’s be white hat instead :). Promote your own EU compagnies instead :)

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Avec le nombre de commentaires que vous laissez ici, vous n’avez pas le goût de vous ouvrir un compte sur Disqus qui vous permettrait de modifier vos commentaires? ;)

  • Bruno

    Quel bande d’hypocrites… Google ont sût innover là où les européens ne savent pas le faire. Ils ont plus d’histoire que les nord américains et maintenant ils nous pètes une crise de jalousie. Ce que la Commission européenne veux c’est fractionner Google pour que l’entreprise soit moins puissante en europe et que les autres compagnies (Européenne) puisse surpasser Google dans certains domaines. Mais Google ont sût innover et investir là où les autres, principalement Microsoft et Apple, ne sont pas capable de le faire.

    C’est tout à fait normal que Google ait le monopole. Personne n’a jamais réussit à faire un Moteur de Recherche aussi puissant.
    Personne n’a jamais acheter au moins une société par mois dans le but de prendre de l’expansion.
    Personne n’a jamais créer un système d’exploitation personnalisable, puissant avec des brevets open-sources que Google. Et la fragmentation… C’est ce qui fait la force et en même temps la faiblesse du système. La fragmentation permet d’avoir un téléphone au goût de l’utilisateur.

    J’ai vue aucune autre compagnie essayer de faire ça. Si quelqu’un est capable de faire mieux. Alors il surpassera Google. Mais ce jours n’est pas venu car Google ont acheter tout ceux qui essayait de bâtir quelque chose.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Parce que Google a su innover là où les Européens n’ont pas su le faire (affirmation avec laquelle je suis plus ou moins d’accord), l’Union européenne doit laisser aller Google comme bon lui semble? Vous croyez sincèrement que c’est une machination pour anéantir une entreprise simplement parce qu’elle n’est pas européenne?

      On devrait laisser le monopole à toute entreprise qui a suffisamment été puissante pour être parvenu à l’obtenir? Quoi?