Le marché des PC sort de sa léthargie, lentement mais sûrement

Marché de l'informatique

Les fabricants d’ordinateurs auraient augmenté leurs expéditions de PC pour la première fois après deux années en baisse.

C’est en effet ce qu’a constaté Gartner, qui affirme que les ventes de PC ont augmenté de 1% au cours de la période des Fêtes. Selon ses chiffres, 83,7 millions d’appareils ont été expédiés lors du dernier trimestre de 2014 au niveau international, les États-Unis se retrouvant en tête des marchés ayant connu la plus forte augmentation.

En tête, on retrouve une fois de plus Lenovo, suivi de HP qui ressert l’écart. Dell, Acer et Asus ferment la marche.

«Le marché du PC se stabilise tranquillement après une réduction du parc informatique entraînée par la diversification des appareils employés par les utilisateurs», explique Mikako Kitagawa, analyste principal de Gartner. «Maintenant que les tablettes tactiles ont essentiellement pénétré certains des plus importants marchés, les dépenses des consommateurs reviennent lentement vers le PC.»

En tête de peloton, on retrouve une fois de plus Lenovo, suivi d’une impressionnante remontée de la part de HP qui ressert l’écart. Dell, Acer et Asus se partagent respectivement la troisième, quatrième et cinquième position de ce palmarès.

Divergence dans l’analyse de la situation

Malgré que Gartner est observé une faible croissance, la firme rivale IDC ne partage pas ce point de vue. À ses yeux, les expéditions totaliseraient plutôt 80,8 millions d’appareils, une différence de 2,9 millions. Ainsi, les ventes du secteur informatique auraient plutôt diminué de 2,4%.

Comment expliquer cette divergence? Contrairement à Gartner, IDC comptabilise les ventes de Chromebook et exclut celles des tablettes propulsées par Windows, y compris les appareils munis d’un clavier détachable comme la Surface Pro 3. Toutefois, le palmarès des meilleurs vendeurs de PC établi par IDC demeure essentiellement le même, à l’exception d’Asus, qui perd sa cinquième position au profit d’Apple.

De plus, les deux firmes s’entendent pour affirmer que le marché s’est stabilisé et qu’il se retrouve aujourd’hui en meilleure posture pour une croissance en 2015.

  • Alexandre Rodrigue

    Intéressant, le monde commence à comprendre qu’une tablette c’est limité au niveau de la puissance (surtout quand on veut sortir du cadre d’aller voir des emails, faire du Skype, Facebook et autres). Je trouve bizarre de la part d’IDC d’exclure les tablettes Windows, mais d’inclure les Chromebook. J’avoue que les hybrides sont dures à classer. C’est une bonne nouvelle pour Microsoft, surtout à une semaine de l’annonce de Windows 10.