All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le chiffrement est la meilleure défense contre le cyberespionnage selon un rapport secret américain

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Un document tiré des révélations d'Edward Snowden contredit la position du premier ministre britannique à l'égard des communications cryptées.

À la lumière de l’attentat terroriste dont Charlie Hebdo a été victime, le premier ministre David Cameron a récemment manifesté son souhait de bannir toute forme de communications cryptées du Royaume-Uni s’il remportait les prochaines élections.

Un grave problème lié à la protection des entreprises et citoyens contre les attaques informatiques demeure le déséquilibre entre les moyens offensifs des cybercriminels et la capacité défensive des cibles.

Cette mesure, dont l’objectif est d’empêcher les terroristes de pouvoir communiquer entre eux en toute discrétion, aurait cependant des conséquences également auprès des entreprises qui exploitent le chiffrement pour renforcer la confidentialité des informations de leurs utilisateurs. Une nouvelle qui ramène inévitablement sur le tapis la question du durcissement de la sécurité nationale au détriment des libertés individuelles.

Selon le quotidien The Guardian, le National Intelligence Council des États-Unis s’est penché sur la question en 2009. Dans son rapport, faisant partie du 1,7 million de documents que constituent les révélations d’Edward Snowden, le conseil s’oppose essentiellement à l’adoption d’une telle stratégie.

En réalité, le document conclut que les systèmes informatiques du gouvernement et des entreprises américaines sont vulnérables à la menace de potentielles cyberattaques, provenant notamment de la Chine et de la Russie, précisément parce que l’implantation de mesures de chiffrement n’est pas mise en œuvre assez rapidement.

Cameron, qui doit rencontrer Barack Obama cette semaine, devrait tenté d’obtenir l’appui du président américain, et l’inciter à exercer des pressions auprès des entreprises du secteur technologie, dont la diversité des moyens de communications cryptées offerts à leurs utilisateurs a augmenté ces dernières années.

Mais l’un des plus graves problèmes liés à la protection des entreprises et citoyens contre l’espionnage, le sabotage et les attaques informatiques – qui coûtent à l’économie mondiale jusqu’à 400 milliards de dollars US chaque année – demeure le déséquilibre évident entre le développement de moyens offensifs des cybercriminels et la capacité défensive des victimes ciblées.

Reste à savoir maintenant si les conclusions du rapport du National Intelligence Council, qui croit sans équivoque que le chiffrement est la «meilleure défense» pour garantir la confidentialité des données stockées dans les systèmes informatiques américains, sont toujours valides en 2015.

Les dernières nouvelles

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test du jeu Death Stranding

Test du jeu Death Stranding

Plus d'actualités

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

Xiaomi se lance dans les liseuses avec la Xiaomi Mi Reader

PS5 : Un brevet dévoilerait les manettes DualShock 5

PS5 : Un brevet dévoilerait les manettes DualShock 5

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .