Windows pourrait devenir open source selon Microsoft

Coup de théâtre

Devant une foule de plusieurs centaines de développeurs, Mark Russinovich, directeur de la technologie de Microsoft Azure, a déclaré qu’ouvrir le code source de Windows à tous était «définitivement chose possible».

L’empire de Microsoft repose fondamentalement sur Windows, son système d’exploitation omniprésent dans la majorité des ordinateurs. Avec Office, le duo génère l’essentiel des revenus de l’entreprise. Pourtant, aux dires de Russinovich, ça pourrait un jour changer.

«C’est un nouveau Microsoft. Littéralement, toutes les conversations que vous pouvez imaginer à propos de l’avenir de nos logiciels – ouverts, fermés, par abonnement – ont eu lieu.»

«C’est définitivement chose possible», a-t-il affirmé à l’idée de libérer le code source de Windows. «C’est un nouveau Microsoft. Littéralement, toutes les conversations que vous pouvez imaginer à propos de l’avenir de nos logiciels – ouverts, fermés, par abonnement – ont eu lieu.»

Pourquoi l’un des plus importants ingénieurs de Microsoft s’est-il soudainement mis à parler d’open source? Russinovich était invité comme conférencier à ChefConf, un événement centré sur l’utilisation de Chef, un logiciel libre de gestion de serveurs. Sans surprise, l’homme s’est retrouvé devant une foule essentiellement constituée de techniciens adeptes de Linux, et par extension, de logiciel libre.

«Une fois que nous avons cherché à comprendre les raisons pour lesquelles nous opérions comme nous le faisons, et ce qui nous empêchait de progresser, nous avons décidé de changer», a raconté Russinovich. «Ce n’est plus tabou. En fait, c’est même encouragé dans plusieurs départements.»

Changement de paradigme

Bien entendu, cette déclaration-choc doit être prise avec un grain de sel. Rien n’indique que Microsoft soit sur le point de prendre une telle décision demain matin. N’empêche, l’idée fait sourire, surtout lorsque l’on songe aux valeurs des précédents dirigeants de l’entreprise, Bill Gates et Steve Ballmer, dont l’opinion à l’égard du logiciel libre était loin d’être dithyrambique. Ballmer a d’ailleurs déjà qualifié Linux de «cancer malin».

Il est vrai toutefois que l’arrivée de Satya Nadella à la tête de Microsoft semble avoir bouleversé énormément de choses. En novembre dernier, l’entreprise s’est d’ailleurs aventurée sur ce territoire en annonçant que la plateforme .NET devenait open source. Plus récemment, on dévoilait que la mise à niveau de Windows 10 allait être gratuite même pour les utilisateurs ne détenant pas de licence officielle.

En ouvrant le code source de Windows, Microsoft ouvre à la fois la porte à un OS plus facile à tester, à façonner, à construire et à faire évoluer. Sans compter que si cette stratégie pousse encore plus de gens à l’adopter, Microsoft sera en meilleure posture pour inciter ses utilisateurs à payer pour ses nombreux services.