YouTube lancera un service par abonnement sans publicité (MAJ)

Changement de cap

Seriez-vous prêt à payer 10$ par mois pour avoir accès au contenu de YouTube et du même souffle vous débarrasser de la publicité?

MISE À JOUR : YouTube a modifié la FAQ de ses partenaires, et répond spécifiquement à la question concernant l’offre payante en chantier.

«Vos fans veulent avoir le choix», mentionne l’entreprise. «Ils souhaitent non seulement regarder les contenus qui les intéressent depuis n’importe quel appareil, partout et à tout moment, mais également bénéficier de fonctionnalités YouTube spécialement conçues pour eux. Au cours des derniers mois, nous avons innové afin de répondre à ces attentes en lançant la nouvelle application YouTube Kids et la version bêta de YouTube Music Key. Avec nos nouvelles offres payantes, nous donnons encore plus de choix aux fans et mettons à votre disposition une nouvelle source de revenus pour compléter les recettes générées par des annonces.»


YouTube offrira la possibilité à ses partenaires de restreindre les contenus de leur choix aux abonnés du nouveau service.

Aux dires d’une source familière avec le dossier qui s’est confiée à The Verge, Google serait sur le point de lancer une version payante de YouTube permettant aux abonnés d’accéder à du contenu sans publicité. L’entreprise aurait signalé aux partenaires de YouTube que le projet prenait forme et que son déploiement serait pour bientôt.

En plus d’éliminer toute forme de publicité sur son portail, l’abonnement offrira aux utilisateurs de son application mobile l’option de stocker des vidéos sur leurs appareils afin de pouvoir les visionner hors ligne. Le prix de l’offre pourrait être fixé à 10$ par mois.

Cette information a été corroborée aujourd’hui par Bloomberg, qui a obtenu une copie de la lettre transmise aux créateurs de contenu. «En créant une nouvelle offre payante, nous allons générer une nouvelle source de revenus complémentaire aux sommes que génèrent vos vidéos par la publicité», mentionne la lettre.

La lettre transmise aux partenaires YouTube (Image : Bloomberg).

La lettre transmise aux partenaires YouTube (Image : Bloomberg).

L’entreprise offrira la possibilité à ses partenaires de restreindre les contenus de leur choix aux abonnés du nouveau service.

Comme c’est actuellement le cas avec les revenus publicitaires, YouTube retiendra 45% des sommes générés par les abonnés, laissant aux partenaires la possibilité de toucher à 55% en redevances. Toujours selon The Verge, les créateurs de contenu seraient tenus de participer à l’aventure, sans quoi la totalité de leurs vidéos tombera en mode privé, les rendant ainsi invisibles aux internautes.

«Bien que nous ne pouvons pas commenter les pourparlers en cours, offrir aux fans plus d’options leur permettant de profiter du contenu qu’ils aiment et aux créateurs l’opportunité de gagner de l’argent demeure parmi nos priorités», a déclaré une porte-parole de YouTube.

  • DJ

    AdBlock dans Google Chrome bloque deja les pub.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Encore une fois, bloquer les pubs = ne donner absolument aucun revenu aux créateurs.

      • Serge

        en même temps, une pub par video de 30 secondes…….. ça commence à faire.

        et en même temps…. on se rend compte qu’un moment donné, ca en fait en crime des abonnements…. youtube, rdio, netflix, etc…… c’est le total de la facture internet qui monte en crime à force de payer pour chaque site.

        payer un 30$ de plus par mois pour internet, pis c’est le fournisseur qui réparti cet argent là aux sites que j’utilise… j’aurais pas de problème. pas de pub, pas besoin d’avoir 50 comptes différents. pas besoin d’avoir une quantité d’abonnement au point de ne plus savoir ce qui passe sur la carte de crédit… pu besoin de lois sur les « ayants droits »… pu besoin de se casser la tête à pirater. Ca j’aurais pas de problème… Et branchez-vous aurait une bonne quote part de ce 30$ dans mon cas… hihi

        • Steve Rodrigue

          Ton exemple d’une pub pour un vidéo de 30 secondes n’est pas réaliste. Dans les faits, c’est une publicité à l’occasion. Si tu regardes 20 vidéos de 30 secondes, tu ne verras pas 20 publicités.

          L’autre suggestion que tu fais, c’est impossible à mettre en place. Imagine le casse-tête de facturation et toute l’infrastructure derrière pour gérer ça. Le modèle actuel est bon: il y a des services gratuits, des services payants, des services hybrides, des services par abonnement, etc…

          Personne n’est obligé de payer et choisi ses services selon ses besoins.

          Le modèle que tu suggères imposerait un coût même à un service qui se voudrait gratuit. Par exemple, Wikipedia collecterait une fortune alors que leur modèle est celui d’une OSBL.

      • Supreme Neptune God

        En effet Adblock Edge s’occupe de bloquer tout ça depuis des années… En effets les créateurs ne reçoivent rien !

        Cela est comme cela depuis des années et même ma mère ajoute les dits plug-in a son navigateur.

        Solution?

        Le placement de produit « in video »

      • Gumby

        Un de vos collègues clame haut et fort faire du téléchargement illégale via P2P dans son dernier article, privant ainsi de revenu aux créateurs en plus de le faire illégalement. Un bloqueur de publicité n’est pas illégale. Vous devriez peut-être ramener à l’ordre votre collègue en premier?

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Il serait faux de croire que je partage absolument tous les points de vue des chroniques qui sont publiées ici. Il est d’ailleurs essentiel de voir une liberté d’opinion être exprimée dans un média.

          Maintenant, la question du piratage est intimement liée à la gestion de la demande et de l’offre. Le Web expose davantage d’utilisateurs au-delà des frontières où une télésérie est diffusée de sorte qu’il contribue à accentuer le désir pour mettre la main sur ce divertissement «tout de suite et maintenant». Mais trop de contenus ne sont simplement pas offerts légalement (et rapidement) à l’extérieur de leur marché principal. En fait, même à l’intérieur de ce marché, la situation peut s’avérer complexe / coûteuse : http://theoatmeal.com/comics/game_of_thrones.

          Vous comparez ensuite l’offre de divertissement avec celle d’un média d’information. Seulement, les articles que nous produisons (les nouvelles, qui représentent la majorité de nos publications) n’ont de valeur que s’ils sont lus au moment où l’information rapportée est encore fraîche. Par exemple, il serait absurde pour Branchez-vous de publier un recueil de ces articles dans le but de rentabiliser ses activités. Le modèle d’affaires que nous employons est d’offrir gratuitement ce contenu sur une plateforme soutenue par de la publicité. Tout ce dont un lecteur a besoin pour consulter l’information est une connexion Internet (et le matériel informatique lui permettant de visiter notre site, ça va de soi).

          À mes yeux, prendre un moyen pour éliminer l’affichage de publicités d’un contenu déjà offert gratuitement est pire que le piratage utilisé en réponse aux producteurs de contenus qui restreignent l’accès à leurs produits par des ententes d’exclusivités et autres. Surtout lorsque l’on considère que la publicité ici n’interrompt aucunement la consultation du contenu, contrairement à la publicité télévisuelle sur les chaînes auxquelles vous payer déjà pour avoir accès. Mais aussi, lorsqu’on se pose la question : combien de pirates auraient réellement déboursé pour avoir accès audit contenu téléchargé illégalement.

          • ND

            Intéressant. Merci pour ce complément d’information.

          • Gumby

            Il est difficile d’être objectif puise que avez à défendre votre côté de la médaille, et en soi c’est normal et bien que je ne suis pas en total accord, je respecte votre point de vue. Un créateur de contenu logiciel, un artiste, ou de diffusion média (télévisuel, musicale, …) serait bienvenu pour apporter son opinion à ce sujet.

            Par exemple, la musique ou les spectacles d’humour Québécois. Combien d’argent sont ainsi perdu? Quels sont les impacts? Je ne parle pas nécessairement de grosses boites de productions tel que Juste Pour Rire ou leurs équivalents musicale ou télévisuel, mais de petites boites comme la votre. Malheureusement le pirate ou le bloqueur de publicités n’en fait pas la différence.

            En quelque part, vous êtes victimes de ceux qui abusent de l’affichage de publicités sur leurs sites, car il est vrai que Branchez-Vous! n’est pas le pire dans ce domaine et que cette publicité est bien dosé. Je ne crois pas qu’une personne a été poussé à installer un bloqueur de publicité parce qu’il est venu ici, mais dû à certains autres sites tel que YouTube où ça devenait tout simplement abusif. Ensuite, ajouter une exclusion pour Branchez-Vous! à la liste branche de ce bloqueur n’est pas nécessairement la priorité de l’utilisateur, surtout que cette exclusion n’affecte que le poste locale sur lequel la personne est présentement et devrait le faire sur tous les postes qu’il utilise manuellement.

            Qu’en pensez-vous?

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            Mais quel est cet abus de YouTube dont vous parlez? Êtes-vous du genre à quitter une vidéo pour une autre chaque minute pour que le preroll vous agace à ce point? Je parviens difficilement à comprendre la situation, et ce n’est pas comme si je ne passais pas une bonne portion de mon temps en ligne sur ce portail. La publicité imposée par YouTube n’est qu’une fraction de celle qu’impose la télévision traditionnelle… ou TOU.TV, lorsqu’il lui prend envie de diffuser des blocs de 4 publicités de suite.

            À mes yeux, lorsqu’un site abuse de ce genre de stratagème, la meilleure solution est de ne pas le visiter.

          • Gumby

            Vous ne voyez pas la publicité animée en haut de page? Pour ensuite se faire imposer un minimum de 5 secondes de publicité avant de regarder un vidéo? Pour ensuite se faire ajouter une autre banderole publicitaire au bas du vidéo que vous regardez même en plein écran? Tout ça dans la même minute. Trois publicités. Parfois même d’avantage s’il y a des banderoles. C’est de l’abus pour moi. Zap.

            Je paie $65/mois pour mon smartphone et nous sommes inondés de publicités banderoles ou même plein écran? Rooté + Xposed + Lucky Patcher = Zap.

            18 minutes de publicités à l’heure à la télévision traditionnelle? Je ne suis plus abonné au câble. Zap. Autant sinon plus à la radio? …Ah, non, nous avons encore Radio-Canada Première. Ouf! (Pour le moment)

            Payez-vous toujours pour recevoir un Journal de Montréal, La Presse, Le Devoir ou autres? Le ratio publicitaire est infernal en ces pages. Je me suis désabonné. Zap.

            Pour ma part, j’ai un beau vieux bac bleu juste en dessous du crochet où le gros publi-sac est accroché. Un petit coup vers le bas sans même ouvrir ce sac et c’est fait. Idem pour ce que le facteur peut insérer dans ma boite aux lettres. Si ce n’est pas à mon nom, Zap.

            Il n’y a que ceux que ma vision périphérique lorsque je circule en voiture puisse observer sur laquelle je n’ai aucun contrôle, mais ne vous en faites pas, j’y travaille… ;-)

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            Pour une raison que j’ignore, ça doit faire des mois (voire même un an) que je n’ai pas vu la publicité en tête de la page d’accueil de YouTube. C’est toujours le cas. Je viens aussi d’essayer sous Firefox (ou je ne suis pas connecté à aucun compte Google) et même dans Tor (sans être connecté, ça va de soi) et toujours rien.

            Lorsque la banderole au pied de la vidéo agace, elle peut être enlevée en désactivant les annotations de celle-ci. Il y a vraiment que la publicité en preroll qui doit être endurée, surtout si vous effectuez des recherches (qui contourne la publicité de l’accueil). Pour ma part, les deux ou trois recommandations proposées avant les résultats et la pub à gauche ne me dérangent pas du tout.

            Maintenant, évidemment que nous sommes inondés de publicités ailleurs. Les magazines et les quotidiens en comprennent énormément, effectivement. Pour le Publi-Sac, j’ai l’autocollant réglementaire de mon arrondissement (je vis à Montréal) apposé au bas de mes marches qui signale que je ne désire pas recevoir d’articles publicitaires. Dans mon quartier, la consigne est respectée. Mais il s’agit d’un fléau à l’extérieur du Web. On s’éloigne drôlement du sujet. Ces publicités n’ont pas d’incidences sur les revenus de quiconque si vous les ignorez où les détournez par le biais d’un module comme AdBlock.

  • sylvain tremblay

    non pour $10 par mois ,installer adblock coupe les publicité gratuit

  • Jean Racine

    Encore un abonnement! Je veux bien croire qu’internet transforme les habitudes de consommation mais mon porte-feuille divertissement a atteint ses limites depuis longtemps….. Pour ma part, la pub sur youtube me rend fou et je me contrefiche bien des « créateurs ». Youtube est juste devenu une pompe à fric alors qu’avant, c’était une plateforme de diffusion collaborative et enthousiaste. Je désactive souvent mon adblock pour encourager les créateurs mais quand on m’enfonce des vidéos exécrables dans la gorge comme youtube le fait, je n’ai aucun remord.

    • Steve Rodrigue

      As-tu une meilleure idée pour payer les gens qui te permettent de te divertir?

      Avant, il fallait payer pour TOUT et tout était sous forme d’abonnement ou de location. Le problème de l’Internet c’est qu’il a d’abord fait croire à un modèle 100% gratuit seulement financé par la publicité, mais ça n’est pas un modèle réaliste.

      En tant qu’utilisateur, il faut payer: c’est pas vrai que tout est gratuit.

      Ce qui est bien d’une offre comme celle de YouTube, c’est qu’elle sera facultative. Si un utilisateur croit que son expérience sera meilleure et qu’elle vaudra l’investissement, il s’abonnera. Pour les autres, ça sera: business as usual.

      • Jean Racine

        Tout ce que je dit, c’est que le style de publicité utilisé par youtube (video publicitaire) est extrêmement agaçant et que si c’est le seul modèle possible pour rétribuer les créateurs, je vais diminuer mon utilisation (déjà basse depuis que la pub est devenue omniprésente). Si les banderoles et panneaux publicitaires sur les pages web ne leur suffisent pas, ce n’est pas mon problème, à ce que je sache, la plupart des sites web se financent sans nous enfoncer leur pub à coup de vidéos. Moi, la vidéo, ça dépasse ma limite, encore quand elle est silencieuse… Mais au bout du compte, on parle quand même de youtube, une plate-forme de diffusion appartenant à une des entreprises les plus riches du monde!

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Sincèrement, avoir une pub vidéo avant la diffusion du contenu que je souhaite consommer (que l’on peut généralement sauter après 5 secondes) est à des années-lumières du modèle publicitaire de la télévision traditionnelle, qui interrompt l’émission aux 10-15 minutes. Peut-être est-ce parce que je regarde surtout des vidéos dont la durée est de 15 à 30 minutes, et non de courtes capsules de 2-3 minutes.