Chrome, une menace pour l’autonomie de votre MacBook?

Autonomie

Liste de tags

Chez Branchez-vous, difficile de le nier : nous adorons Chrome. Le navigateur de Google est rapide, efficace, stable, et somme toute meilleur que les autres.

Soit, il gobe énormément de mémoire vive. Au moment d’écrire ces lignes, c’est un peu plus de 1 Go de RAM qui est réquisitionné par un ensemble d’opérations Google Chrome Helper (en plus de la mémoire attribuée à l’application elle-même) afin de gérer le traitement de deux onglets sur ma machine. Mais qu’en est-il de ses besoins énergétiques?

Privilégier Chrome est susceptible d’affecter grandement l’autonomie de votre MacBook.

C’est la question que s’est posée récemment Vlad Savov de The Verge. Lors de son dernier banc d’essai du MacBook Pro avec écran Retina, il a fait subir un test pour évaluer l’autonomie de l’ordinateur portable.

Sous Safari, en parcourant une série de sites web et en laissant la luminosité de l’écran à 65%, l’appareil a survécu 13 heures et 18 minutes. Le même test effectué sous Chrome obtient un résultat moins reluisant : 9 heures et 45 minutes.

Il va de soi que le fabricant d’un appareil portera toujours une attention particulière à l’optimisation de son propre navigateur. Par conséquent, Safari sera toujours conçu en tirant profit des derniers développements d’OS X avant toute concurrence.

chromesafarimacbook

Google de son côté pourrait tirer son épingle du jeu en offrant la meilleure expérience de ses propres services. C’est d’ailleurs souvent le cas, notamment pour quelqu’un qui travaille avec des Google Docs. Par contre, selon Savov, la lecture d’une vidéo YouTube à 60 i/s en 4K est plus fluide sous le plus récent MacBook Pro via Safari que dans Chrome, dont le rendu est saccadé.

Maintenant, il serait intéressant d’effectuer des tests d’autonomie selon les différents navigateurs dans Windows. Doit-on croire que Safari obtiendra un meilleur résultat que Chrome? Qu’en est-il de Spartan? Windows 10 étant conçu pour être propulsé par une panoplie d’appareils mobiles aurait certainement incité l’entreprise à optimiser son nouveau navigateur pour réduire au strict minimum la consommation énergétique.

Détenteurs d’ordinateurs portables, lorsque vous avez choisi votre navigateur par défaut, avez-vous songé à l’impact qu’il pouvait avoir sur l’autonomie de votre ordinateur?