Windows 10 sera (essentiellement) compatible avec Android et iOS

Coup de théâtre

Liste de tags

Devant la popularité d’Android et iOS, Microsoft dévoile aujourd’hui des outils permettant de facilement compiler des applications tirées de ces écosystèmes vers son prochain système d’exploitation.

Une idée surprenante, mais pas totalement dépourvue de sens. Oui, le concept d’application universelle de Windows 10 peut être perçu comme un incitatif par les développeurs pour s’intéresser à l’offre de Microsoft. N’empêche, l’être humain a tendance à être paresseux, et le statu quo l’emporte trop souvent, même lorsqu’une alternative intéressante se pointe à l’horizon.

Microsoft a ainsi annoncé lors de sa conférence destinée aux développeurs (judicieusement nommée Build) deux nouveaux SDK permettant de compiler le code source conçu pour Android et iOS vers Windows 10.

Les développeurs Android pourront ainsi porter leurs applications exploitant Java et C++ vers Windows 10, et le résultat sera alors exécuté de façon isolée afin de ne pas entraver la sécurité du système d’exploitation. De leur côté, les développeurs iOS pourront faire la même chose à partir de leurs applications conçues en Objective C.

Bien entendu, si l’idée est plutôt simple, la transition sera plutôt complexe en réalité.

«Nous voulons permettre aux développeurs de tirer parti de leur code actuel et de leurs compétences actuelles afin de commencer à concevoir ces applications Windows qui seront dans le Store, d’être en mesure d’étendre ces applications», explique Terry Myerson, vice-président directeur responsable des systèmes d’exploitation de Microsoft, dans le cadre d’une entrevue avec The Verge.

Bien entendu, si l’idée est plutôt simple, la transition sera plutôt complexe en réalité.

«Initialement, notre offre est similaire à ce que propose également Amazon», souligne Myerson. «Si [les développeurs] utilisent certains API de Google, nous avons conçu des remplaçants Microsoft de ces API.»

Cela signifie que, dans le cas d’Android, Microsoft sera toujours à la remorque de Google lorsque prendra l’envie à ce dernier de mettre à jour ses API, sans quoi la compatibilité sera rompue. Fondamentalement, Microsoft souhaite d’abord inciter les développeurs à porter leur code vers sa plateforme, puis les attirer avec des fonctions qui lui sont propres, comme Cortana, Xbox Live, HoloLens, les tuiles, etc.

D’ailleurs, afin de tester ses nouveaux outils, Microsoft a travaillé en collaboration avec King, le créateur de Candy Crush Saga. La version Windows Phone du jeu actuellement sur le marché aurait été compilée à partir du code iOS de celui-ci par le biais du SDK que Microsoft a dévoilé aujourd’hui. On raconte que peu de modifications ont été nécessaires pour réaliser cet exploit.

  • Alexandre Rodrigue

    J’ai hâte de voir si beaucoup de développeurs vont adopter l’idée. J’ai toujours prôné la disponibilité sur plusieurs plateforme.
    T’as oublié de parler de Continuum for phones ou t’as pas fini ton article;p

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      C’est un autre sujet, même s’il a été annoncé à Build. Si je me mets à produire un article pour tout ce qui a été annoncé hier, on va encore m’accuser d’être payé par une entreprise pour faire de la pub (ou quelque chose du genre). La gestion des fanboys, ce n’est pas toujours évident… ;)

      • Alexandre Rodrigue

        un article qui aurait résumé ce qui s’est passé au Build aurait été pertinent. J’avoue que la première partie était beaucoup concentré sur Azure et on a rien appris de neuf sur les HoloLens, mais la partie Office et Windows 10 était très intéressante. En plus des Universal Apps, faut pas oublier que les apps Web, .NET et Win32 peuvent également profiter des avantages du Windows Store. Je crois que Continuum aurait mérité un article surtout qui en a eu un sur Microsoft Edge;p

  • r2d3

    Ça promet des écrans bleus.