Joss Whedon, réalisateur du dernier Avengers, quitte Twitter (MAJ)

Critiques virulentes

Devant le tollé qu’a suscité son traitement du personnage de Black Widow dans Avengers : Age of Ultron, le réalisateur du film a fermé son compte Twitter.

MISE À JOUR : Contrairement à ce que les circonstances de son départ laissaient transparaître, Joss Whedon n’a pas quitté Twitter en réaction aux critiques négatives de son film.

Il a déclaré à Buzzfeed : «Si je dois recommencer à écrire, je dois me trouver dans un endroit calme, et ceci est l’endroit le moins calme où je me suis trouvé de toute ma vie.»


Alors qu’un réalisateur se doit d’être réceptif aux critiques constructives, certains ont préféré être plus expéditifs dans leur façon de manifester leur mécontentement.

Les adeptes de bande dessinés, une communauté reconnue pour être particulièrement sensible à la façon dont sont notamment déclinés les superhéros au cinéma et à la télévision, «ont expulsé Joss Whedon de Twitter» selon l’humoriste Patton Oswalt.

En effet, plusieurs internautes ont reproché au réalisateur du dernier Avengers de faire preuve de sexisme et de misogynie dans sa façon de porter à l’écran le personnage de Black Widow, interprétée par Scarlett Johansson. Une personne lui a même demandé d’expliquer pourquoi les mots «personnage féminin fort» ne se retrouvaient pas dans son vocabulaire.

D’autres ont préféré critiquer l’intrigue du film, qui n’a visiblement pas été à la hauteur de leurs attentes.

Bien entendu, on peut difficilement plaire à tous. Alors qu’un réalisateur se doit d’être réceptif aux critiques constructives, certains ont préféré être plus expéditifs dans leur façon de manifester leur mécontentement, comme le démontre le montage ci-dessous.

Montage des propos transmis à Joss Whedon (Image : John Galt).

Montage des propos transmis à Joss Whedon (Image : John Galt).

Avant de tirer sa révérence, Whedon a tweeté : «Merci à tous ceux qui ont été si gentils, drôles et inspirants ici.»

Par le passé, Whedon a utilisé son compte Twitter pour exprimer son soutien à l’activiste Anita Sarkeesian, dont le travail souligne le sexisme et la misogynie à l’égard du traitement de la femme dans de nombreux jeux vidéo.