L’Apple Watch, un produit révolutionnaire?

Banc d'essai

Exclusif

Ce n’est pas tous les jours que nous pouvons tester un produit d’une toute nouvelle catégorie chez Apple. Après avoir révolutionné le monde du téléphone intelligent et de la tablette tactile, tous les yeux sont dirigés vers l’Apple Watch pour voir si l’entreprise fera un tour du chapeau.

Contrairement aux autres montres et bracelets connectés, l’Apple Watch nécessite un iPhone pour fonctionner, et pas seulement pour la connexion Internet : ce dernier est nécessaire pour une très grande majorité des fonctionnalités. La montre agit essentiellement en tant que second écran et toute la fonctionnalité réside dans les applications installées sur l’iPhone.

L’Apple Watch nécessite un iPhone pour fonctionner, et pas seulement pour la connexion Internet : ce dernier est nécessaire pour une très grande majorité des fonctionnalités.

Nous savons déjà que le système d’exploitation de la montre, le Watch OS, sera mis à jour au cours des prochains mois pour permettre l’exécution de vraies applications tierces directement sur la montre. Si l’on se fit à ce qui est arrivé à la sortie de l’iPhone OS 2.0, la première version d’iOS avec l’App Store, l’écosystème et les fonctionnalités seront grandement améliorés tout comme l’expérience globale offerte par les applications.

Pour le moment, Apple se réserve certaines fonctionnalités qui ne sont pas accessibles aux développeurs. Par exemple, dans un Coup d’œil (ou Glance) de l’application Musique, vous pouvez tourner la couronne pour ajuster le volume ou changer de piste sans ouvrir l’application.

Design

Nous connaissons tous la minutie d’Apple dans la fabrication et l’emballage d’appareils technologiques, et cela nous saute aux yeux dès l’ouverture de la boîte. Selon le modèle choisi, la boîte diffère en forme et en taille. J’ai opté pour le modèle Sport 42 mm en aluminium avec le bracelet de fluoroélastomère bleu clair. Je dis opté, mais en réalité, c’était le seul modèle disponible pour le tirage parmi les développeurs (attention, un tirage qui m’a permis d’en acheter une, et non pas de la gagner).

La montre, dans un boîtier de plastique, dans une boîte de carton.

La montre, dans un boîtier de plastique, dans une boîte de carton.

La boîte contient bien entendu la montre avec le bracelet préinstallé, un second bracelet (seulement la section avec les trous) de taille réduite, le câble de recharge magnétique, le bloc d’alimentation mural et la documentation. Le tout dans une boîte de forme allongée qui a généré une conversation avec le livreur UPS, me demandant quel modèle et quelle couleur j’ai choisis. On remarque aussi qu’Apple n’y est pas allé de main morte avec les matériaux d’emballage et le plastique. Traditionnellement minimaliste avec leurs emballages, on se retrouve avec la montre dans un boîtier de plastique blanc assez épais, le tout dans une boîte de carton.

Pour bien différencier les différents types de métaux, on peut les comparer à d’autres appareils d’Apple. L’aluminium gris est semblable aux MacBook (légèrement plus clair), l’aluminium gris cosmique a une coque grise cosmique comme les récents iPhone, et la montre en acier inoxydable rappelle beaucoup le dos des iPod classic ou iPod touch métallique très brillant.

La montre en tant que telle est très bien assemblée et je ne détecte aucun espace entre les différentes composantes. Bel exemple du savoir-faire d’Apple en matière d’ingénierie. Il est encore trop tôt pour connaître la résistance de l’aluminium, mais après plus d’une semaine sans trop faire attention, elle est encore en parfait état. L’écran Retina est très joli et offre une reproduction fidèle des couleurs. Apple s’est assuré que nous ne pouvons pas discerner où commence et où termine l’écran vis-à-vis la lunette. Par contre, à l’extérieur en plein soleil, l’écran est bien plus difficile à consulter, et ce même si je conserve la montre au niveau maximal de luminosité.

L'Apple Watch aux côtés de l'iPhone de première génération.

L’Apple Watch aux côtés de l’iPhone de première génération.

Nous étions plusieurs à critiquer l’épaisseur et le look de la montre, qui ressemble à celui de l’iPhone 3G. Bien que j’aurais sans aucun doute préféré une montre plus profilée ressemblant à l’iPhone 6, l’épaisseur n’est pas vraiment un problème sauf pour quelques chemises aux poignets plus serrés. Ce qui peut être problématique pour les accidents, c’est que l’écran est très exposé sur toute la surface de la montre, et évidemment le premier à recevoir les impacts.

En plus de la montre, j’ai pu essayer différents bracelets en boutique, tous de grande qualité. L’attention du détail est impressionnante, Apple va même jusqu’à imiter une couture sous le bracelet de cuir où ce dernier s’attache à la montre. Du côté du bracelet, Apple nous présente un nouveau matériel, le fluoroélastomère, une matière plastique très douce et plus élastique que je ne l’aurais cru. Idéale pour le sport et surtout très confortable en toute occasion. Apple a bien fait de choisir ce matériel de grande qualité pour ses montres et je prévois qu’une fois les soucis de fabrication initiale, nous aurons de nouvelles couleurs en plus de celles du lancement.

La couronne digitale est un peu un mémento modernisé, soit un rappel des montres classiques à l’ère numérique. Elle est très agréable à utiliser, bien que j’ai encore le réflexe de glisser mon doigt sur l’écran de haut en bas. Ces habitudes sont difficiles à modifier. Apple portant une attention particulière au détail, la montre émet un léger retour haptique lorsque nous avons atteint la fin d’une liste en utilisant la couronne.

Caractéristiques

  • Taille : 38 mm ou 42 mm
  • Composition du boîtier : Aluminium, acier inoxydable ou or
  • Finition du boîtier : aluminium, aluminium gris cosmique, acier inoxydable, acier inoxydable noir infini, or rose et or jaune
  • Grande variété de bracelets
  • Nécessite un iPhone 5 ou plus récent
  • Capacité de 6,2 Go (environ 5,8 Go disponibles)

Performance

Du côté de la réactivité de l’écran, la montre ne capte pas toutes mes tapes. D’abord, certains boutons (dont celui pour revenir en arrière) sont très difficiles à atteindre du premier coup. Ensuite, la communication avec l’iPhone est parfois trop lente pour réagir instantanément.

La communication avec l’iPhone est parfois trop lente pour réagir instantanément. Lors de la réception d’un appel, la connexion peut prendre de 2 à 3 secondes avant de se concrétiser, tandis que vous tapez frénétiquement sur le bouton Décrocher.

Tel que mentionné en début d’article, l’Apple Watch nécessite un iPhone pour permettre à la presque totalité des fonctionnalités d’opérer. Ce lien se fait par un mélange secret de transmission Bluetooth et Wi-Fi. Apple n’explique pas exactement la méthode de transfert disant simplement que cette dernière choisira intelligemment la meilleure route. Lorsqu’un appel est reçu, la montre s’allume et vous avez le choix de prendre l’appel sur la montre, comme Dick Tracy. Mais après quelques tapes, l’appel n’est toujours pas retransmis, car la montre tente d’informer le téléphone qu’elle souhaite prendre l’appel, et ce dernier doit prendre le temps de répondre et d’ouvrir un canal audio à double sens entre la montre et le téléphone. Bref, cette étape de connexion peut prendre de 2 à 3 secondes pendant lesquelles vous tapez frénétiquement sur le bouton Décrocher.

Ce lien sans fil est à mon avis le réel talon d’Achille de l’Apple Watch. Pour économiser de l’énergie, ce lien n’est actif que lorsqu’il y a transfert d’information et reste en grande majorité déconnecté. Le problème est que certaines informations ne sont pas mise à jour régulièrement et lorsqu’elles le sont, elles prennent beaucoup trop de temps à être affichées. Trop souvent la montre se met en veille, après le délai de 6 secondes non modifiable, et nous n’avons toujours pas vu l’information voulue. Par exemple, sur un des cadrans, j’ai placé la température locale dans un coin et le cours de la bourse dans un autre. Ces deux informations peuvent passer plusieurs heures sans être mise à jour. J’ai donc vu un 11°C vers l’heure du dîner alors qu’une fois dans l’application Météo, cette même donnée affichait 26°C. Ensuite, la mise à jour s’est effectuée sur la face de la montre à mon retour.

applewatchcote

Les écrans de chargements sont constamment affichés sur la montre le temps que l’application charge à partir du téléphone et pour plusieurs applications, nous avons droit à un second écran de chargement aux couleurs de l’application pour un délai encore plus long. Si la plupart des applications démarrent en 1 à 3 secondes, certaines peuvent prendre régulièrement plus de 10 secondes et dans certains cas extrêmes plus de 30 secondes. C’est le cas de la merveilleuse application québécoise Transit qui nécessite toujours une grande période de chargement. J’adore cette application, mais quelque chose ne va pas et soit une trop grande quantité d’information doit transiter, soit l’application à des limitations qui occasionne un délai supplémentaire. Sortir mon iPhone et lancer l’application mobile est bien plus rapide.

Autonomie

D’un autre côté, cette gestion serrée de la connexion sans fil permet à l’Apple Watch d’avoir une autonomie assez incroyable. Apple semble avoir peur d’être pointé du doigt si sa montre ne pouvait pas offrir une autonomie d’une journée complète alors ils ont fait du zèle. Avec une utilisation normale, je descends difficilement en bas du 50% et les jours où j’ai vraiment beaucoup utilisé la montre je suis tombé dans les 30% au moment de me coucher.

appelwatchdos

À noter qu’il est possible que le modèle 42 mm possède une batterie plus puissante que le modèle 38 mm (cette information est toujours inconnue au moment d’écrire ces lignes), ce qui pourrait expliquer mon expérience personnelle, et la raison pour laquelle Apple affirme que son autonomie est généralement supérieure.

Une montre, deux expériences

Pour la première fois de son histoire, Apple transformera la première génération d’un de ses produits au cours de sa commercialisation, avec l’ajout d’applications mobiles natives prévu d’ici quelques mois. Apple a bien lancé l’App Store pour le tout premier iPhone par le passé, mais l’entreprise a tout de même attendu la sortie de l’iPhone 3G avant d’ouvrir les portes du magasin d’applications.

Aujourd’hui, nous pouvons charger de la musique sur la montre afin d’aller courir sans son iPhone, y transférer nos photos favorites, ou même répondre à des messages via iMessage sans le téléphone dans une zone Wi-Fi reconnue, mais telle est la limite des interactions faites sans l’iPhone.

Cet été, à la conférence des développeurs WWDC, Apple ouvrira la possibilité aux développeurs de produire des applications natives permettant d’exploiter un bien plus grand nombre de fonctionnalités, dont la couronne. Les Coups d’œil, les performances et la réactivité des applications devraient également être améliorés.

L’activité physique

Lors des quelques courses que j’ai faites avec la montre, j’ai noté qu’il faut absolument la serrer d’un point pour obtenir une lecture fiable de votre rythme cardiaque, sans quoi ce dernier peut être interprété comme étant beaucoup plus élevé qu’en réalité. La précision de mesure de la distance parcourue, avec l’iPhone en poche, est aussi à revoir. Sur une course de 2,1 km, la montre affichait 2,8 km alors que RunKeeper me donnait la vraie distance, vérifiée avec une mesure sur Google Maps.

IMG_1959IMG_1960IMG_1932

La montre vous encourage à être plus actif, et ce d’une façon bien dosée, avec médaille, encouragements et ludification (ou gamification). Si elle n’est pas très précise, elle peut néanmoins servir pour améliorer graduellement votre niveau de forme physique.

La communication

Que ce soit via iMessage ou par la voix à la Dick Tracy, la montre fonctionne très bien. Les messages dictés et perçus par Siri sont très bien reconnus, et les choix contextuels offerts selon les messages reçus, très pratiques. L’Apple Watch propose une liste de réponses appropriées allant du simple «Oui» à «Je serai un peu en retard». Vous pouvez aussi mettre en mémoire jusqu’à six messages de votre choix.

Mis à part le délai de connexion, la fonction téléphone sur la montre est très pratique, surtout dans une automobile. C’est bien moins déconcentrant de taper sur un bouton pour répondre et ensuite simplement garder le poignet près de son visage que de sortir l’iPhone de sa poche. À ne pas faire en public toutefois, vous aurez l’air un peu fou.

La fonction que j’ai préférée est le guidage sur la montre. À l’aide d’un nombre de tapes prédéterminé, la montre vous avertit quand tourner à droite ou à gauche et avec un peu de pratique vous n’avez même plus besoin de regarder l’écran. Cette fonction est précise et offre le signal au moment idéal lorsque je suis dans un véhicule en mouvement. À pied par contre, c’est une autre histoire. L’avertissement vient beaucoup trop tôt.

Conclusion

L’Apple Watch représente ce que nous appelons un produit 1.0 dans le monde du logiciel, soit un ensemble de fonctionnalités intéressantes nécessitant une bonne dose de finition et plusieurs changements importants, notamment au niveau de la gestion des données et des temps de chargements. L’Apple Watch est certes une très belle montre, et comme Apple le dit, un produit personnel dont chacun l’utilisera à sa façon.

applewatch02

Les notifications régulières pour se lever, parcourir une distance prédéterminée et un nombre de minutes d’activité physique sont juste assez présentes pour être prises au sérieux sans devenir irritantes. Les minutes d’activités physiques sont beaucoup trop faciles à atteindre, simplement marcher entre le bus et le travail me permet d’atteindre le 30 minutes, et ce, tous les jours. L’Apple Watch a besoin d’une fonctionnalité qui permet de définir une journée passée, dite normale, comme niveau de base. Ce qui serait bien plus pratique pour établir un réel objectif et le dépasser.

Est-ce une nécessité d’acheter une Apple Watch? Bien sûr que non. Est-ce un produit révolutionnaire comme l’a été l’iPhone? Pas du tout au premier regard, étant donné qu’il faut apprendre à l’intégrer dans ses habitudes et surtout la personnaliser à ses besoins et préférences. L’iPhone était très simple dès la prise en main et avec ses publicités explicatives, qui montraient exactement comment s’en servir, tous pouvaient l’utiliser de la même façon. Mais la montre étant beaucoup plus personnelle, avec les Coups d’œil que vous voulez, les options de personnalisations et les applications tierces de votre choix, vous devez y investir un certain temps pour obtenir le niveau de granularité dans les interactions adapté à vos besoins.

Non, ce n’est pas simplement un écran à notification, elle permet bien plus et devient rapidement un bel accessoire complémentaire à votre iPhone. Cela changera sous peu, et il est possible que j’aie un discours assez différent dans quelques mois, lorsque de nouvelles fonctionnalités seront ajoutées et qu’Apple aura peaufiné les quelques irritants de son produit.

Évaluation

Verdict

L'Apple Watch est un produit intéressant avec de grandes forces, mais aussi très 1.0 avec de grands défauts.

Note finale : 3.5
Critères
Design
4
Fonctionnalités
3
Performance
2.5
Autonomie
5
Emballage
2

Points forts

  • Design industriel hors-pair
  • Grande sélection de braclets
  • Personnalisation avancée de l'appareil
  • Grande nombre d'interaction possibles

Points faibles

  • Communication sans-fil au téléphone déficiente
  • Insuffisamment intuitive
  • Applications tierces très limitées
  • Très dispendieuse
  • http://Rhialto.com/ Rhialto

    Bravo pour les photos! Elles sont superbes.

    • http://bloguedegeek.net/ Alexandre Vallières-Lagacé

      Merci! :) Ça paye d’investir dans un bon appareil et de prendre son temps!

  • Gaston

    « la fonction téléphone sur la montre est très pratique, surtout dans une automobile »

    Il sera illégale de l’utiliser en conduisant, seul les dispositifs « main-libre » sont permis au volant.

    • http://bloguedegeek.net/ Alexandre Vallières-Lagacé

      Bien d’accord, mais à par l’Angleterre, aucune loi n’est encore en application au Québec.

  • Soupe aux pois

    c’est laid. ridicule, inutile

  • Yanick Gendron

    Quel beau bonhomme tu doit faire avec ta montre bleu poudre en plastique de 500$. Pathetique…..

  • Akouassasser

    Quid des montres qui roulent sous Android Wear depuis 3 ans? Elles sont sorties bien avant. Apple est en retard dans ce domaine, donc aucune révolution avec cette iWouache…

    De dire que les écrans Apple affichent des couleurs précises… Apple a toujours des écrans avec une dominante bleue…

    À lire votre article, on semble bien loin de la réactivité d’Android Wear sur ma Moto 360 connectée à mon Nexus 5
    Notifications instantanées, réactivité instantanée, sans oublier la précision chirurgicale de la reconnaissance vocale pour rédiger des textos ou lancer des applis…

    • http://bloguedegeek.net/ Alexandre Vallières-Lagacé

      En réalité, les écrans d’Apple ont toujours été les mieux calibrer du marché selon plusieurs sources dont une particulièrement pointilleuse qui a démontré à de nombreuses reprises la supériorité des dalles LCD utilisées par Apple: http://www.displaymate.com/mobile.html#Displays

      Concernant les appareils Android, il longtemps que nous savons qu’ils sursaturent leurs couleurs pour mieux paraître (et paraître de loin) dans les magasins parmi la pléthore des autres appareils Android sur la table. Cette tactique fonctionne, mais offre des couleurs fortement exagérées et même quelques fois ridicules. Je me rappelle du HTC One de première génération, mes yeux ne s’y habituaient pas.

      La reconnaissance vocale c’est bien, mais je ne veux pas parler à ma montre dans un lieu publique alors ce n’est pas très utile à mon avis. Je préfère de loin des techniques alternatives comme les suggestions contextuelles pour répondre à des textos. Sur ce point, si parler à votre poignet vous plait, Siri fonctionne encore mieux sur la montre que sur iPhone à mon avis.

      Pour ce qui est de la Moto 360, les tests démontrent que traverser une journée entière sans faire attention est presque impossible. J’ai eu beau passer plusieurs heures à jouer avec l’Apple Watch, jamais je ne me suis approché de la zone rouge. La dernière chose que l’ont veut s’est devoir restreindre l’utilisation de sa montre pour qu’elle dure toute la journée. Android Wear a un peu d’avance sur le calendrier, mais je préfère encore les premiers pas d’Apple avec un système bien intégré, avec de nouvelles idées et de nouvelles interactions que ce qu’offre Android Wear. Et ce même si la connectique est à revoir, ce qui à mon avis doit déjà être réglé dans les labos d’Apple et sortira cet été.

  • Steve Rodrigue

    Qu’on aime ou qu’on déteste, la Apple Watch est la seule option (on doit compter Peeble) pour les gens qui sont sous l’écosystème de Apple. À lire les évaluations, la montre a ses problèmes, mais n’a pas l’air pire que ce qu’offre Android Wear sur l’autre écosystème.

    Ce qui reste dur à avaler, c’est le prix demandé pour un bijou qui sera désuet dans 6 mois.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Six mois? Un an au moins. :P

      • http://bloguedegeek.net/ Alexandre Vallières-Lagacé

        Pas sûr que ça sera nécessairement un cycle annuel comme les autres produits. Il y a des chances que l’influence d’Angela place ce produit différemment sur le marché. L’expérience d’achat et les prix sont déjà très différents du reste des produits d’Apple.

      • http://bloguedegeek.net/ Alexandre Vallières-Lagacé

        En réalité, la performance et l’autonomie avec le Watch OS 2.0 sera ce qui transforme la montre ou la tue et précipite la sortie de l’Apple Watch 2ème génération.

      • Steve Rodrigue

        6 mois, dans le sens où les gens vont déjà attendre la prochaine montre… Avec les itérations rapides et les lacunes de la première génération, je pense qu’il est plus logique d’attendre la deuxième génération.

        Mon 6 mois est un peu exagéré, mais acheter cette Apple Watch avant Noël prochain ne fera pas de sens d’un point de vue pérennité… C’est pas bien plus que 6 mois ça. ;-)

  • iPoriel

    Deux étoiles pour l’emballage ? C’est une blague ? Tout le monde a été impressionné par le packaging de cette montre, que ce soit pour l’emballage de la Sport ou de la Watch Normal…

    • http://bloguedegeek.net/ Alexandre Vallières-Lagacé

      Moi pas. C’est certes joli, mais pour une entreprise qui se vante à chaque année à quel point son emballage est toujours moins imposant, c’est machine arrière à toute vitesse avec l’Apple Watch. Une boite dans une boite, avec un carton très épais et une boite de plastique très épaisse.