The Witcher 3 : Wild Hunt

Critique

Exclusif

The Witcher 3 : Wild Hunt est enfin disponible depuis bientôt une semaine, et Tristan Geoffroy effectue un retour à titre de critique de jeu vidéo. Que demander de plus?

Scénario

Lorsque des héros s’engueulent, ils ne le font pas poliment, et les scènes plus osées ne sont pas censurées. Pour public averti.

Ce troisième opus des aventures du sorceleur Geralt de Riv est aussi le dernier. Mais rassurez-vous, nul besoin de connaître les événements des précédents épisodes pour plonger rapidement dans les nouvelles aventures du tueur de monstres le plus réputé du continent.

En effet, certaines scènes de dialogues vous permettront même de recréer les souvenirs du héros par des séries de questions le forçant à raconter ses aventures passées. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de chercher votre sauvegarde de The Witcher 2 pour l’importer.

Basé sur les livres de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski, The Witcher 3 : Wild Hunt offre un univers fantastique bien loin des classiques de Donjons et Dragons à l’américaine. Dans ce titre dédié à un public adulte (le M sur la boîte en faisant foi), lorsque des héros s’engueulent, ils ne le font pas poliment. Il en va de même pour les scènes plus osées (eh oui, Geralt est un serial lover) qui ne sont pas censurées. Attention donc à l’âge des personnes à qui vous recommandez ou offrez ce jeu!

L’histoire est riche, dynamique en fonction de vos actions et commentaires et offre une multitude de surprises et de rebondissement qui vous pousseront à en savoir toujours plus. Pour faire court, Geralt est cette fois-ci sur une quête très personnelle, où il doit retrouver la fille d’un roi aux pouvoirs insoupçonnés, Ciri, qui fut enfant son élève. Malheureusement, elle est poursuivie par la Chasse Sauvage, un groupe de spectres augures de mort et de malchance et évidemment, Geralt doit la retrouver avant eux.

Design

Refusant le schéma classique du jeu de rôle dans lequel vous pouvez créer votre héros de toutes pièces, The Witcher 3 vous impose un personnage, mais ô combien charismatique et intéressant. Malgré les quelque 175 heures et plus que j’ai pu passer dans Skyrim, je suis de loin plus attaché à Geralt en quelques dizaines d’heures. Dans un univers entièrement ouvert dans lequel le héros peut se déplacer à pied, à cheval et en bateau, vous découvrirez après quelques minutes la grande force du jeu. Celle-ci réside principalement dans la cohérence du monde et au souci du détail apporté aux moindres éléments qui rendent le tout crédible et intrigant.

thewitcher3_01

Le jeu est à la troisième personne ce qui rend les combats à l’épée autant plus jouissifs, permettant d’attaquer de multiples ennemis sans les perdre de vue. Le système de combat a été grandement amélioré et Geralt désormais feinte, roule, esquive et attaque avec une grande fluidité. Attention, apprenez très tôt à parer, car si cette défense n’est pas vitale en début de partie, elle le devient très rapidement au cours du jeu.

Votre héros disposera de 4 arbres d’évolution différents se résumant à l’usage des armes blanches, à celui de la magie, à la création de potions et aux mutagènes qui caractérisent les sorceleurs. Le système d’artisanat aussi vous donnera accès à un multitude de potions, armes, armures et équipements qui changeront clairement la donne lors des combats. La beauté du système est qu’il permet de créer des objets à partir d’ingrédients bruts, mais aussi de «démonter» des objets pour en récupérer les éléments. Vous ne voulez plus d’une épée, amenée là à un forgeron qui vous en donnera de l’acier et du cuir. Idem pour les plantes et autres ressources collectées auprès des monstres et animaux que vous éventrerez à souhait.

thewitcher3_03

De nombreux systèmes permettent une lecture assez rapide du monde qui vous entoure. Par exemple, lorsque vous rencontrez un ennemi, la couleur de son nom vous indiquera le niveau de difficulté de l’affrontement à venir. Si par malheur, un petit crâne rouge s’affiche aussi, prenez vos jambes à votre cou, vos chances sont quasi nulles. Grâce à un tutoriel bien ficelé et progressif, vous découvrirez dans la première région du jeu tout ce dont vous aurez besoin pour devenir le sorceleur par excellence.

Ambiance

Trahison, vengeance, amours passionnels ou adultères, frénésie du combat et autres travers sont autant de leviers utilisés pour vous faire littéralement plonger dans un monde riche et forçant l’exploration, non par obligation, mais par réel intérêt.

C’est le domaine où The Witcher 3 excelle. Lorsque l’on s’inspire de livres, on peut facilement glisser dans la facilité et ne mettre en exergue que les points saillants décrits par l’auteur. L’équipe de CD Projekt RED a fait une fois de plus des miracles et a réussi à retranscrire le monde en totale décrépitude dans lequel évolue le héros. Ici, difficile d’être distrait par une ineptie et de sortir de l’immersion que procure le jeu, car il n’y en a tout simplement pas. Le monde est crédible, suintant de tous les sentiments que l’on peut retrouver dans les meilleurs épisodes de Game of Thrones. Trahison, vengeance, quête de vérité, amours passionnels ou adultères, frénésie du combat, pouvoir et autres travers sont autant de leviers utilisés pour vous faire littéralement plonger dans un monde riche et forçant l’exploration, non par obligation, mais par réel intérêt.

D’une région à l’autre, ou en fonction du moment du jour (évidemment les cycles diurnes et nocturnes sont présents), vous vous surprendrez à rester en admiration devant des panoramas aussi époustouflants qu’invitants à l’aventure. Marécages, plaines, forêts, désert, villes et villages, tout est là pour vous faire oublier que le monde réel existe… et ça marche.

Jouabilité

Pas toujours facile de comprendre un jeu de rôle lorsque l’on est un néophyte. Heureusement, The Witcher 3 réussit à expliquer rapidement et facilement tous ce qui fait de ce titre un jeu facile d’accès, mais difficile à maîtriser. Aucun style de jeu n’est favorisé. Vous préférez les combats, la magie, l’exploration, choisissez votre activité favorite et faites-vous plaisir. L’histoire sera généralement assez prenante pour vous faire reprendre le fil de l’aventure. Attention, vos choix auront un réel impact sur l’issue des différentes missions (principales ou secondaires) que ce soit à court, moyen et même long terme. La bonne décision (si bonne il y a) ne sera pas toujours la plus flagrante.

Même si je joue sur PC, je dois avouer que c’est avec le contrôleur de la Xbox 360 que je passe au travers du jeu. Les boutons sont bien placés, disposent d’actions contextuelles et permettent de répondre à toutes les situations avec précision et rapidité. Les commandes clavier sont toutes aussi efficaces, mais demandent un petit temps d’adaptation surtout lors des combats les plus épiques. Tout dans le jeu est fait pour que vous ne le subissiez pas et que vous le laissiez vous immergez tranquillement. Seuls quelques problèmes affectant la navigation du héros et du cheval en terrain accidenté peuvent vous sortir de l’expérience. Vous pourrez récupérer aussi toutes les quêtes que l’on vous offrira sans crainte d’en perdre le cours, le tout étant classé intelligemment.

thewitcher3_02

Le héros dispose aussi d’un sixième sens (désormais célèbre après des utilisations équivalentes dans Splinter Cell, Thief, Batman et autres) qui vous permettra de mettre en évidence des éléments tant d’exploration que scénaristiques nécessaire à votre progression. Tout est fait pour vous rendre la vie plus facile tout en augmentant le niveau de difficulté progressivement.

Conclusion

The Witcher 3 : Wild Hunt est sans nul doute le jeu de rôle le plus abouti de son temps, ne sacrifiant rien tant au niveau graphique que jouabilité. Si vous jouez sur console, nul souci à vous faire, quant aux joueurs PC, quelques réglages de base vous offriront toute une expérience visuelle! Le jeu offre selon les concepteurs plus de 100 heures de jeu (quêtes secondaires incluses) et un monde près de 4 fois plus grand que celui de Skyrim.

Si vous êtes un fan de jeu de rôle, il vous faut tout simplement acheter ce jeu. En revanche, si vous n’êtes pas accro aux histoires et aux conversations entre personnages, ce titre vous rebutera un peu plus. Si je devais uniquement noter les jeux sur le nombre d’heures de sommeil qu’ils me volent, celui-ci serait certainement dans mon top 3! Un dernier conseil, pensez à sauvegarder souvent…

Évaluation

Verdict

Bien que classé dans la catégorie action-aventure, The Witcher 3 offre bien plus de profondeur que les concurrents de la même classe.

Note finale : 5.0
Critères
Scénario
5
Design
5
Ambiance
5
Jouabilité
5

Points forts

  • Monde immersif, riche, cohérent et poussant à l'exploration
  • Héros charismatique évoluant à vos souhaits au cours de l'histoire
  • Ennemis variés et activités qui le sont tout autant
  • Durée de vie
  • Sors des références habituelles du genre Visuellement impressionnant

Points faibles

  • Quelques petits problèmes de navigation dans les terrains accidentés
  • FrankieSab

    Merci pour cette excellente critique. Je suis moi-même accro. J’ai eu une semaine de vacances la semaine passée et j’en ai bien profité. ;)

  • Henri

    Malheureusement ce jeu offre une addiction,les 100heures vont se faire très vite -_-