Le Temple de la renommée du jeu vidéo intronise les six premiers incontournables de l’industrie

Ces incontournables

Doom, Pac-Man, Pong, Super Mario Brothers, Tetris et World of Warcraft sont les jeux qui ont été intronisés aujourd’hui au World Video Game Hall of Fame.

Selon le Strong National Museum of Play, ces jeux ont tous affecté de manière importante l’industrie du jeu vidéo, la culture populaire et la société en général.

Difficile de critiquer les choix du jury, qui a rendu sa décision après avoir analysé les 15 finalistes, et dont la sélection se présente comme un parfait équilibre entre les différents genres et différentes époques de l’histoire de l’industrie du jeu vidéo.

«Les jeux que l’on retrouve dans la phase inaugurale du World Video Game Hall of Fame couvrent plusieurs décennies, pays d’origine et plateformes», déclare le musée dans son communiqué. «Mais ils ont tous affecté de manière importante l’industrie du jeu vidéo, la culture populaire et la société en général.»

Il faut dire que ce qui peut être traduit comme le Temple de la renommée du jeu vidéo, une initiative du Strong National Museum of Play, n’a été fondé que cette année. Par conséquent, l’organisme risque de devoir décerner les honneurs à nouveau à des titres qui se retrouvent éparpillés dans le temps, avant d’inévitablement concentrer son attention sur des jeux plus modernes.

Présentation des jeux intronisés cette année

Parmi les jeux honorés, Pong est le premier à avoir vu le jour, en 1972. Souvent perçu à tort comme le premier jeu vidéo de tout le temps, son apport au marché du divertissement électronique est incontestable. Plusieurs années plus tard, Pac-Man est parvenu à propulser la popularité des arcades, atteignant ainsi le statut de phénomène culturel de masse.

Enfin, inutile de mentionner l’importance de Super Mario Bros. Ce jeu à lui seul est unanimement décrit comme étant responsable de la recrudescence des consoles de salon, dont la notoriété avait été sévèrement mal menée lors du krach du jeu vidéo en 1983. Sans compter Tetris, qui a su attirer une masse critique de nouveaux joueurs pour qui les jeux d’action n’avaient rien de particulièrement attrayant.

Les années 90 sont fidèlement représentées par Doom, le jeu de tir en vision subjective par excellence qui s’est retrouvé sur un nombre hallucinant de PC et de Mac (avant d’être porté sur un nombre tout aussi impressionnant de consoles).

Enfin, World of Warcraft de son côté a pratiquement détruit la vie de millions de joueurs, envoûtés par le besoin de récolter toujours plus d’argent, d’objets, et de points d’expérience.

Meilleure chance la prochaine fois?

Angry Birds, FIFA, Minecraft, Pokémon, Sonic the Hedgehog, Space Invaders, The Legend of Zelda, The Oregon Trail et The Sims, qui représentent les finalistes qui n’ont malheureusement pas été retenus cette année, auront certainement la chance de se reprendre l’an prochain.

  • Serge

    j’aurais ajouté E.T. sur atari…. il a été l’une des cause à lui seul la goutte qui a fait débordé le vase d’un méga-crash en 1984 en mettant en faillite Atari et provoquant un « reset » de l’industrie du jeu video… Le jeu en lui même n’est pas mémorable, mais le fait qu’il aie eu un tel impact sur l’économie du jeu video est tout de même remarquable.

  • Doum Bergeron

    Pourquoi mon père a-t-il jeté aux ordures ma petites borne d’arcade Pac-Man quand j’étais petit ? Mais je ne me suis jamais rendue au niveau 256…

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Parce qu’il est fondamentalement diabolique?