À mardi s’ajoute une seconde, mais Internet encaissera-t-il le coup?

Une seconde de trop?

Si vous pensiez que le bug de l’an 2000 était quelque chose, attendez d’entendre parler du bug de la seconde intercalaire.

Ce mardi, une seconde sera ajoutée au Temps universel coordonné (UTC) afin de compenser le ralentissement de la rotation de la Terre.

Demain, on peut s’attendre à ce que les survivalistes cachés dans leurs bunkers en ressortent possiblement déçus.

Nommée «seconde intercalaire» (mais aussi «saut de seconde» ou «seconde additionnelle»), la pratique existe depuis 1972. Bien que cet ajustement peut s’effectuer également dans le cas où la rotation de la Terre s’accélérerait, il n’a jamais été question de soustraire une seconde depuis son instauration.

Au besoin, ce changement est prévu à la dernière heure de la dernière journée du mois précédent le 1er juillet ou le 1er janvier. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le ralentissement de la rotation terrestre est variable selon des facteurs plus ou moins périodiques. Si bien qu’il est impossible de prédire exactement la date où une seconde intercalaire sera nécessaire à moyen et long terme.

Ainsi, demain, il sera techniquement juste de dire «Tiens, il est 23h59 et 60 secondes». Vous auriez intérêt à avoir commencé votre phrase quelques secondes plus tôt toute fois (selon la vitesse à laquelle vous parlez, évidemment).

Mais si les êtres humains peuvent tout à fait supporter une seconde supplémentaire dans leur journée, ce n’est pas le cas des systèmes informatiques. D’ailleurs, selon The Next Web, la dernière fois qu’une telle seconde a été ajoutée à l’UTC en 2012, elle est venue perturber les activités de plusieurs serveurs web – notamment Gawker, Foursquare, LinkedIn, Reddit, StumbleUpon et Yelp, qui se sont aussitôt retrouvés hors ligne. Les départs de centaines de vols originaires de l’Australie ont également été retardés.

L’origine du problème? Un bug dans le protocole d’heure réseau des systèmes Linux conçu pour synchroniser l’horloge du système avec l’UTC. Heureusement, le bug en question a depuis été corrigé.

Logiquement, le monde devrait survivre à la seconde supplémentaire prévue demain. On peut donc s’attendre à ce que les survivalistes cachés dans leurs bunkers en ressortent possiblement déçus.