STM : Rechargez votre carte OPUS à la maison

Transport collectif

Québec

Les usagers de la Société de transport de Montréal peuvent maintenant recharger leur carte OPUS où bon leur semble grâce à la magie d’Internet et du lecteur USB en vente dès aujourd’hui.

La mesure, qui devait pourtant être déployée vers la fin de 2013, sera annoncée par la STM officiellement ce matin. Les utilisateurs qui souhaitent immédiatement adhérer à cette pratique peuvent déjà commander le lecteur OPUS, au prix de 14,49$ (avant taxes).

opus_en_ligne_illustration2

Bien entendu, si ces derniers ne possèdent pas de carte OPUS, ils devront débourser un supplément de 6$ afin de s’en procurer une. Malheureusement, la carte semble seulement disponible dans les points de vente du réseau de la STM et des détaillants participants.

Le principal bénéfice de recharger soi-même sa carte OPUS à la maison est simple : la pratique vous éviter de devoir faire la queue aux heures de pointes. Puisque le service est uniquement offert pour les titres mensuels et hebdomadaires à tarifs ordinaire et réduit, il est surtout avantageux pour les utilisateurs qui doivent effectuer cette recharge au début du mois.

À noter que la recharge à distance d’une carte OPUS ne peut se faire qu’avec une carte de crédit. Il est également possible de se procurer des titres d’autres sociétés de transport exploitant la carte OPUS, notamment celles opérant dans les villes de Laval, Lévis, Longueuil, Québec ou affiliées à l’AMT et l’AQTIM.

  • http://torganiel.com Iann Troalen

    Un seul mot : ENFIN! :-)

  • BlackBloc

    Donc la STM va nous faire payer pour le « privilege » de reduire l’utilisation de leurs terminaux fixes et une reduction de la charge de travail de leurs employes? En gros on paye pour leur sauver de l’argent?

    …okay then.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Bon, il ne faut pas virer fou non plus. ;)

      La STM offre à ceux qui veulent s’épargner la file d’attente une fois par mois la possibilité de le faire à la maison, pour ~17$ (plus précisément, 16,66$ avec les taxes). Une somme qui peut rapidement être amortie pour ceux que ça concerne. Le jour où la seule façon de recharger une carte OPUS sera de cette manière, là j’aurais tendance à penser comme vous.

  • http://Rhialto.com/ Rhialto

    Hmmm… il me semble que rendre cet outil disponible à tous aussi facilement ouvre la porte aux hackers… quoi que un vrai hacker a déjà probablement ce type d’outil pour tenter de manipuler les puces sur les cartes. Mais il n’est pas impossible maintenant que certains s’acharnent à tenter de déjouer la sécurité afin de vendre des cartes chargées à bloc pour pas cher.

    Mais bon, de toute façon je présume que le risque est calculé. Il ne faut pas arrêter le progrès, c’est comme pour toutes les cartes de crédits à puce et surtout NFC en circulation aujourd’hui, j’adore tellement juste présenter la carte maintenant. Quand j’en vois aux caisses qui calculent leur monnaie, le caissier (ou caissière) qui recompte le tout puis qui à son tour ramasse le change à donner au client qui peine à tout remettre dans son porte-monnaie… misère! Bienvenue en 2015! Et vivement 2020 où on espère que l’argent ne sera que virtuel! ;-)

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      J’ai supposé la même chose, mais un ami familier avec le sujet m’a informé que ces lecteurs existaient déjà sur le marché, et qu’il semblait déjà possible de pirater le système pour produire de fausses cartes passe-partout.

      • http://Rhialto.com/ Rhialto

        Eh bien voilà… Ils devaient déjà être au courant des risques et on présume que les pour et contre ont dû être analysés avant d’aller de l’avant.

      • BlackBloc

        La raison pour laquelle nous devons avoir un lecteur a la maison c’est que les titres sont sur la carte, pas sur un serveur central. Pour la meme raison la carte OPUS est particulierement insecure, il suffit de programmer le lecteur pour qu’il inscrive des titres de transport sur la carte sans devoir au prealable passer par le site de la STM… ce qui en theorie devrait etre relativement simple pour un programmeur, etant donne que la job du scanner a la base est precisement d’editer ces titres.

  • Lisa Isabelle

    Il aurait été pratique de pouvoir recharcher les billets a l’unité (en fait, vendus en lot de 10) puisque c’est rare que mon conjoint oublie de recharger sa carte au début de chaque mois, mais le nombre de fois ou j’ai pris le bus et que mes billets étaient a zéro parce que je n’ai pas utilisé le transport en commun depuis des semaines, je ne les compte plus. Je vais continuer de trimballer mon 3,25$ en monnaie pour les fois ou ma carte est épuisée… un vrai #firstworldproblem ;)

  • Simon Forgues

    À Gatineau, en Outaouais, pas besoin de se casser le c… à acquérir un bidule à 15$. On recharge la carte en ligne avec notre compte, on paie avec carte de crédit ou même avec Interac en ligne (certaines banques l’offrent), puis la recharge s’active quand on passe sa carte devant le lecteur de carte à puces dans les bus. Point à la ligne. Ça marche tant pour les laissez-passer mensuels que pour le porte-feuille électronique.

  • boys30l

    j’ai hâte en criss que la s.t.t.r fasse sa . j’ai hâte d’avoir se petit lecteur chez moi … On a pas la carte a puce chez nous :((((

  • monsieurqueno

    Une belle arnaque… on est au 21è siècle! Chaque carte est unique et numérotée, il aurait très bien pu être possible de créer une interface sur le site de la STM où on aurait pu enregistrer notre carte et le faire via celle-ci. De plus, il aurait été possible d’y inclure INTERAC comme mode de paiement! #TotalFailed #STM Au lieu de ça, je dois avoir une carte de crédit et d’acheter leur putain de machine!

    • Marc-Andre Lachapelle

      La carte opus utilise le RFID. Je voie mal comment tu pourrais recharge via un numéro de série.
      Ta méthode implique, que tu paies via l’internet pour remplir la carte via le « numéro de série ». Par la suite aller à une borne, dans le metro?, pour chargé la carte que tu aurais payé auparavant via l’internet.

      Par contre, j’espère dans le futur ils vont intégrer leur terminal pour le NFC enfin qu’on puisse utiliser le cellulaire, autre , comme moyen de payement !

      • monsieurqueno

        Pourquoi retourner à la borne de la STM??? La carte se recharge à partir du paiement.. la borne n’est que le moyen de le faire. Idem via une interface web. Je paie mon billet de train sur le site web de VIA Rail via Interac. Pourquoi en serait-il différent avec la STM. Je peux pas croire qu’en 2015, la STM ne peut pas faire un site transactionnel où on peut tout faire sans passer par un lecteur de carte et de payer par carte de crédit? Quand j’ai acheté ma carte OPUS, je l’ai enregistrée au service à la clientèle de la STM au cas où je la perdrais ou qu’on me la volerait.. donc.. MA carte est enregistrée avec son numéro (lequel est inscrit derrière ladite carte), donc il existe une base de données de toutes les cartes OPUS. Je suis pas un informaticien, mais si on peut envoyer des gens vivre dans l’espace pendant des mois… je peux pas croire que ça soit si compliqué à réaliser. Anyway… le meilleur truc pour éviter les files d’attentes, c’est de recharger sa carte quelques jours à l’avance vu que la STM est presque aussi nulle que Bell pour le service à la clientèle. Je dis bien presque.. parce que pour battre Bell à ce chapitre… il faut se lever tellement de bonne heure, qu’ils n’ont pas encore d’horloge pour ça! ;-)

        • Marc-Andre Lachapelle

          Ce n’est pas une question de compliquer, c’est une question du système actuel.
          Si vous êtes prêt à payer d’avantage pour avoir des technologies plus avancer, c’est allright mais je doute que la majorité des contribuables soient prêt.

          Bonne journée,

          • monsieurqueno

            je ne suis pas très convaincu par ce que vous me dites.. néanmoins, il reste que l’achat du bidule à 17$ demeure à la charge du contribuable et exclut une certaine proportion de la population par l’obligation de payer par carte de crédit. Interac est mieux que Paypal et le fameux lecteur est une porte ouverte à la falsification si je me fie aux nombreux commentaires et articles que je lis depuis quelques heures.. dont des spécialistes en informatiques.

            Vous avez raison .. c’est un avancement et comme dirait le très sage Auguste Derrière : «Vaut mieux un pied en avant qu’un pied au derrière». Reste, qu’en 2015, le contribuable que je suis est fort déçu du Mouvement qui se veut collectif mais si restrictif.

        • BlackBloc

          Il existe une base de donnee des cartes mais le systeme n’est pas relie aux bornes a l’entree du metro. L’enregistrement de la carte est seulement utile pour reconstituer votre carte lorsque vous la perdez, vos titres de transports sont quand meme sur la carte et non sur un serveur externe accessible par la borne a l’entree du metro.

          C’est un systeme broche a foin qui a dut se construire au fil de decisions mal planifiees annee apres annee.

      • Gilles

        Une question pour toi Marc-André: Est-ce que j’ai raison de penser que les tourniquets du métro et les bornes dans les bus ne sont pas en réseau avec la STM? Qu’il sont juste capable de lire l’information sur la puce de la carte OPUS, qu’ils ne sont pas capables de communiquer avec un ordinateur central à la STM qui leur dit si on a payé ou non? Ça expliquerait pourquoi on peut pas seulement payer par internet: une machine doit mettre l’information « on a payé » sur la puce de la carte, pour que le tourniquet du métro soit capable de vérifier ce qui est écrit sur la puce quand on passe… Sinon, on ferait comme dans plein d’autres villes dans le monde: on payerait par internet, et quand on passe le tourniquet dans le métro, le tourniquet n’aurait qu’à vérifier dans la base de données centrale pour voir si on a payé la carte qui porte ce numéro de série…

        • Marc-Andre Lachapelle

          C’est le système actuel que nous avons dans le metro/bus en place Gilles. Il faudrait qu’il refasse tout le système au complet.
          Beaucoup plus simple et d’économie pour le contribuable d’émettre un lecteur.

          Au sujet d’une carte de crédit, je suis convaincue qu’ils pourront dans le future utiliser sur leur site le paypal, autre moyens de paiement outre une carte de crédit.

          C’est déjà bien qu’ils ont enfin le lecteur pour l’utilisateur, ca fait depuis 2013 qu’il en parlait.
          Est-ce mieux que rien ? oui
          Est-ce mieux que rien ? oui

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle
      • monsieurqueno

        mdr Laurent .. innover comme la STM… on attend toujours nos trains.. 2 ans de retard maintenant? Ah oui… ce n’est pas de leur faute.

    • Remi Dupont

      Les lecteurs ne sont pas relié au web, il faudrait donc attendre que les données soient acheminées a chaque lecteur, ce qui engendre des délais entre l’achat du titre et l’utilisation… Peut pratique si on veux acheter des billets pour les utiliser la journée même!

  • Marc-Andre Lachapelle

    Finalement l’information annoncer l’année passer, ce concrétise !
    Cela va m’éviter d’avoir 3.25$ dans la poche.
    Et le montant est raisonnable pour ~17$.
    5-7jours de livraison, shall see

  • xfinity

    Très surpris de constater que parfois (je dis bien parfois, voire exceptionnellement), la France peut être un petit peu en avance sur les choses pratiques.

    A Paris, le « pass Navigo » est à technologie NFC (carte à puce sans contact), et est automatiquement rechargé en cas de forfait annuel (avec paiement par prélèvement automatique mensuel), et renouvelable d’une année à l’autre n’importe quand dans le dernier mois du forfait initial.
    Pour ceux qui préfèrent un forfait au mois, il est possible de recharger son pass sans grosse difficulté (la très grande majorité des voyageurs préfère un annuel) car peu de monde, ou bien d’acquérir le même type d’appareil que celui proposé par la STM, mais au prix de 7 € (soit 9,81 dollars canadiens).
    L’appareil est tout de même commercialisé depuis… 2013.
    Par ailleurs, la régie des transports parisiens (RATP) prévoit la suppression progressive des tickets à l’unité au profit de la technologie NFC depuis son téléphone cellulaire.

    • Le petit cousin

      Ça ressemble à ce qu’offre la STM via son service OPUS à l’année, mais bon on va présumer que le « pass Navigo » est en avance. Toutefois la France N,est pas en avance sur la promotion de langue française en utilisant des marques de commerce comme « pass Navigo », la totale serait d’utiliser « Navigo pass » ;-) mdr

  • http://2fatdads.com/ Schultzter

    Ceux qui s’abonne aux renouvellement automatique n’ont pas a souffrir cette connerie?! J’ai envoyer un photo de l’endos de ma carte, le numero bien visible, et c’est tout!

    Pour quoi pas faire pareil ici, mais me permettre de payer mois par mois plutot que m’abonner a l’annee long? Me semble que ca aurait ete beaucoup plus simple et moins ridicule!

  • http://www.perdu.com Jack Jack

    MTL vient de confirmé qu’ils sont encore a l’age de pierre. Une ville en ruine qui vie comme les pierrafeu. Pauvre transport en commun qui fait vraiment commun.

  • Truc Facile pour debutant

    ce mode de connection a une carte a puce est deja demode. cette carte est en format ISO14443, meme mnemoniques que le ISO7816 sauf que la carte peux etre lue a distance (moins de 5 cm) sans contacts physiques et s’approche beaucoup du mode RFID, le ISO7816 c’est quoi? c’est ces cartes qui ont etees « hacker » dans les annees 2000 pour pouvoir recevoir les films sur satellites gratuitement, comme Bell Express VU, echostar, etc… tous les « HACKERS » des annees 70 et plus ont vu cette technologie desuete. Ces cartes peuvent meme etre lues a une distance superieure que 5 a 10 cm (je parle en pieds ici), donc quelqu’un avec un sac a dos contenant un batterie 12 volts, un lecteur modifie pour lire les cartes ISO14443 et une antenne a plusieurs gains de reception pourrait capter la signature de votre carte et ensuite la « CLONER » sans vous avoir dit un simple mot. Voila pour cette petite merveille de technologie qui de par ce fait a une grande faiblesse.

    en plus les lecteurs/ecriveurs pour ce type de cartes se vendent entre $20 et 60$ sur EBAY. le langage est pas trop complique pour les debutants.

    Amusez-vous bien!

    • jcd

      @Truc Facile pour debutant , ce type de hacking est assez difficile et risqué. Se balader parmi la foule avec un sac à dos contenant une batterie de 12 volts et le matériel de clonage est relativement mal aisé et pas discret du tout. On sait effectivement que cette technologie est obsolète mais c’est déjà la cas de toutes nos cartes bancaires et autres. quand on est dans son salon , dans un édifice de 3 ou 4 étages , avec du béton , ça ne passe pas. on est pas assez proche de la source des signaux. Donc les familles qui veulent recharger chez elles leur cartes Opus sont en relative sécurité . On est pas avec la technologie WiFi ni avec du full RFID (merci my god !). Disons que pour le moment c’est une solution viable ,à condition de ne pas fréquenter un hacker trop malin. n’est-ce pas !

  • Jcd

    Le système est valable , et il faut arrêter de le ridiculiser bêtement. (Twitter conneries). Le chargeur de cartes opus est une plateforme client-serveur , la puce c’est pour le client , le gestionnaire de transactions c’est sur le serveur. Que vous utilisiez une carte intelligente comme Opus ou que vous utilisiez un autre moyen intelligent comme iphonePomme , c’est le même principe. Un média physique « intelligent » qui se connecte à un service. Maintenant , ce qu’il faut savoir , c’est si le principe de sécurité « cryptage » est bien respecté et surtout s’il est vraiment costaud , car c’est là que l’on attend la STM , sur la garantie de protection des données personnelles (et bancaire)…

  • jcd

    @monsieurqueno, c’est vrai , ça fonctionne bien , mais c’est un autre type de système , la passe n’est plus autonome , les unitées ne sont plus stockées dans la puce comme le permet Opus. En fait tout dépend alors du service distribué par les serveurs. Mais ce choix de Toronto est très bon malgré tout. Moi je pense que la STM est pognée avec un choix technologique obsolète datant de 5 ou 6 ans et elle n’a pas actuellement les moyens de redresser la barre.. ça lui couterai vraiment cher et aux contribuables que nous sommes , aussi. faut pas trop y voir une nouvelle tentative de détournement.. c’est juste du vieux my friend.

  • MClement

    Je vois sous peu des application de piratage OPUS… Faut dire que nos services publique sont fort pour implanter des technologies désuètes.

  • Edlym

    14,49$ ? Mais c’est pire que la mafia !!! En fait je doit payer un apareil pour payer ma carte opus c’est bien ça !! ((Payer pour payer)) et en plus il faudrais avoir une carte opus. QUE JE DOIT PAYER POUR AVOIR, parce qu’il y a pas de tire qui sort de cette apareil