All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Google va donner des brevets pour mieux combattre les patent trolls

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Les patent trolls peuvent être une véritable plaie. Heureusement, Google a une idée pour contrecarrer leurs actions. L'entreprise donnera certains brevets à des startups. Pour vrai.

Bien entendu, il ne s’agit pas simplement pour Google de distribuer le contenu de son portefeuille de brevets à n’importe qui. En participant au Patent Starter Program, des entreprises en démarrage obtiendront une paire de brevets tirée de l’impressionnante collection que Google a accumulé au fil des années, à condition de se joindre à LOT Network, un réseau de licence de brevet conçu pour aider la Silicon Valley à se défendre contre les patent trolls – ces entreprises qui poursuivent pour violation de brevet sans jamais avoir produit quoi que ce soit.

Ce programme n’est malheureusement pas ouvert à tous, et les candidats devront répondre à plusieurs critères afin d’être retenus par Google.

Soulignons que ce programme n’est malheureusement pas ouvert à tous. Selon TechCrunch, seuls 50 candidats seront acceptés.

Ces entreprises issues du secteur technologique doivent répondre à plusieurs critères, notamment celui d’avoir un revenu situé entre 500 000$ US et 20 millions de dollars US. Autrement dit, des startups de luxe.

Toutefois, sans grande surprise, il n’est pas question pour Google de rendre accessible la totalité de ses brevets. Une fois accepté par Google, le candidat recevra un ensemble de trois à cinq familles de brevets parmi lesquels il devra choisir les deux qu’il souhaite utiliser.

De plus, «Google conservera une licence large et non exclusive pour tous les brevets ainsi cédés», mentionne l’entreprise.

Afin d’éviter de provoquer l’apparition de nouveaux patent trolls, les brevets distribués dans le cadre de ce programme comprendront certaines restrictions. Entre autres, les détenteurs ne pourront les utiliser dans un contexte juridique que pour se défendre. Si l’entreprise ayant bénéficié des brevets gratuits de Google choisit de poursuivre quiconque en employant ces derniers dans sa requête, la propriété des brevets retournera à Google.

Enfin, il existe aussi un deuxième volet à cette initiative : les entreprises participantes auront également l’option d’acheter d’autres brevets de Google au besoin, possiblement à un prix raisonnable.

Vidéo récente
- Actualités

Votre vie privée est encore sur vos vieux ordinateurs

Les dernières nouvelles

Macbook Pro 13″ 2019 : l’un des pires scores de réparabilité octroyés par iFixit 

Macbook Pro 13″ 2019 : l’un des pires scores de réparabilité octroyés par iFixit 

Branchez-vous -
FaceApp possède désormais plus de 150 millions de noms et visages

FaceApp possède désormais plus de 150 millions de noms et visages

Matthieu Carlier -
SpaceX : nouvel échec, la fusée StarHopper part en fumée

SpaceX : nouvel échec, la fusée StarHopper part en fumée

Branchez-vous -

Plus d'actualités

Avec son hologramme traducteur, Microsoft entre de plain-pied dans le futur

Avec son hologramme traducteur, Microsoft entre de plain-pied dans le futur

Branchez-vous -
HongMeng OS : en fait, l’OS de Huawei ne serait pas destiné aux smartphones

HongMeng OS : en fait, l’OS de Huawei ne serait pas destiné aux smartphones

Matthieu Carlier -
Bug lors de Prime Day d’Amazon : du matériel photo coûtant 13 000$ vendu 94$

Bug lors de Prime Day d’Amazon : du matériel photo coûtant 13 000$ vendu 94$

Matthieu Carlier -

Populaires

Instagram inondé de photos d’une ado égorgée, la communauté se mobilise

Instagram inondé de photos d’une ado égorgée, la communauté se mobilise

Branchez-vous -
« Agent Smith », ce malware qui a contaminé 25 millions de smartphones Android

« Agent Smith », ce malware qui a contaminé 25 millions de smartphones Android

Branchez-vous -
Le télescope Hubble détecte un trou noir qui n’est pas censé exister

Le télescope Hubble détecte un trou noir qui n’est pas censé exister

Matthieu Carlier -

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .