Un iPhone 6 modifié ayant une semaine d’autonomie

Un iPhone steampunk

L’entreprise Intelligent Energy a développé un prototype d’iPhone 6 doté d’une pile à combustible à hydrogène qui lui permet de garder sa charge significativement plus longtemps.

Avec l’augmentation des performances de nos divers gadgets, la question de leur autonomie demeure toujours sur le bout de nos lèvres. Ce nouveau jouet sera-t-il utilisable seulement quelques heures, ou peut-on espérer ne pas devoir le recharger avant une journée complète, voire plus?

Une cartouche contenant suffisamment d’hydrogène pour une semaine d’autonomie pourrait être insérée dans la prise audio afin de «recharger» l’appareil en quelques secondes.

Heureusement, des ingénieurs se penchent sur cette question depuis un bon moment déjà. C’est notamment le cas de l’entreprise Intelligent Energy, qui a transposé son savoir-faire développé pour des projets de voitures alimentées à l’hydrogène dans… un iPhone 6.

Comme le rapporte le quotidien The Telegraph, l’entreprise a récemment présenté un prototype fonctionnel. Celui-ci a la taille et l’apparence d’un iPhone 6 conventionnel, avec comme seule distinction une série de trous de ventilation pour laisser s’échapper la petite quantité de vapeur générée par la combustion d’hydrogène.

«À notre connaissance, ça n’a jamais été réalisé auparavant», explique Henri Winand, directeur général d’Intelligent Energy. «Nous avons réussi à faire une pile à combustible si mince que nous pouvons l’adapter au châssis existant sans altération et en préservant la batterie rechargeable.1 Il s’agit d’une étape importante, puisque pour parvenir à faire évoluer une nouvelle technologie, on doit offrir aux gens une solution avec laquelle ils sont à l’aise.»

Quelle serait la procédure pour l’utilisateur?

La pile à combustion à hydrogène du prototype en question peut-être alimentée par le biais de la prise audio, adaptée pour les besoins de la cause. Selon le plan de commercialisation proposée par les chercheurs, des cartouches jetables contenant suffisamment de poudre d’hydrogène pour une semaine d’autonomie pourraient ainsi être vendues puis insérées dans la prise afin de «recharger» l’appareil en quelques secondes.

Mark Lawson-Stathman, directeur des finances de Intelligent Energy, estime que cette technologie pourrait être déployée d’ici quelques années, mais que son adoption repose sur les épaules de son partenaire – une entreprise qui préfère garder l’anonymat pour le moment, possiblement un fabricant d’appareils mobiles.

Toujours selon The Telegraph, la rumeur suggère qu’il pourrait s’agir d’Apple, possiblement étant donné que le prototype est un iPhone 6.

L’avenir appartient-il à l’ère steampunk, dans lequel nos téléphones du futur cracheront de la vapeur lors de leur utilisation?

  1. Puisqu’il est difficile d’imaginer que les ingénieurs aient pu trouver l’espace nécessaire à l’intégration de leur technologie, nous soupçonnons fortement que «la batterie rechargeable» n’est pas la batterie d’origine de l’iPhone 6, malgré ce que sous-entend la citation originale.
  • DJ

    http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/08/24/batterie-iphone_n_8031540.html

    « Nous avons réussi à créer une pile à combustible si fine qu’elle
    s’intègre dans le châssis sans altération et en conservant la batterie
    rechargeable », précise Henri Winand, le PDG d’Intelligent Energy. »

    Ca serait un autre pile.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      De quoi parlez-vous? Le prototype comprend une pile à combustion à hydrogène et une batterie rechargeable, nous n’avons jamais nié ce fait. Seulement, la citation originale est «and retaining the rechargeable battery». Pas «a rechargeable battery», mais «the rechargeable battery». La citation du Huffington Post ne fait aucunement cette distinction, pas plus que la nôtre, pas plus que la citation du Telegraph.

      Winand parlait sans doute du point de vue des téléphones en général, et non du point de vue de cet iPhone.

  • Gaston

    Je vois déjà une « app » non-officielle ou un SMS vérolé (ou un cossin du genre) pour faire surchauffer et faire exploser la pile à combustible. Que de plaisir en perspective pour des gens mal intentionnés.