Le laser, l’arme anti-drone

Par Tristan Geoffroy – le dans Actualités
La Guerre des Étoiles pourrait bien avoir lieu dans un futur pas si lointain que cela et surtout dans une galaxie plutôt proche : la nôtre.

La marine américaine a en effet mise sur pied un programme ambitieux visant à réduire à néant les drones et tout appareil volant indésirable. Portrait de cette technologie à faire froid (ou chaud) dans le dos!

Des canons laser plutôt efficaces

À titre de rappel pédagogique, le mot laser est en fait un acronyme signifiant «Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation», ou dans la langue de Molière «amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement». Bon, d’accord, cela ne vous aide pas beaucoup plus. Un visionnement de cette vidéo vous en expliquera le principe fondateur.

Maintenant que c’est clair, voyons donc ce que la marine américaine en a fait. Les drones1 se démocratisant de plus en plus, autant au niveau des civils que des personnes clairement mal intentionnées (lire ici terroristes et autres états qualifiés de «voyous»), il fallait trouver une contre-mesure efficace et rapide que l’on puisse déplacer aisément.

bds_compact_laser

L’appel à la technologie laser n’aurait pas pu se faire il y a quelques années de cela tant elle nécessitait des infrastructures peu mobiles, coûteuses et particulièrement gigantesques. Mais la division militaire de l’entreprise américaine Bœing n’a pas lâché prise et a développé tout récemment une nouvelle plateforme mobile baptisée Compact Laser Weapon System. Ce système d’un peu moins d’un mètre cube est capable de suivre, viser et réduire à néant un aéronef sans pilote en moins de 15 secondes. Un système de guidage permet au laser d’atteindre une des parties les plus sensibles de la cellule de l’appareil volant, à la base de sa dérive.

Et s’il y a des nuages alors?

Malheureusement, par temps couvert, le rayon risque de ne pas atteindre sa cible et le système perd alors de son intérêt.

La question peut paraître de prime abord stupide, mais elle est loin d’être sans fondement scientifique. En effet, comme le démontre cette vidéo, l’arme est très efficace par temps clair. Malheureusement, par temps couvert ou lors de brouillard, le rayon a des risques de ne pas atteindre sa cible et le système perd alors de son intérêt.

Étant donné les théâtres d’opérations militaires américains du moment, il est rare de voir beaucoup de nuages et de brouillard en plein désert.

D’autres applications ont été aussi tentées sur des navires permettant d’embarquer des systèmes plus puissants. Pour ces versions, le principal avantage réside dans le fait qu’aucun obus n’est nécessaire, évitant ainsi les risques d’explosion à bord tout en étant plus économique.

laserembarque

La solution peut aussi être appliquée lors d’événements internationaux sportifs, culturels ou politiques et offrir un semblant de sécurité tout en étant perçue comme un effet dissuasif pour le plus grand nombre.

Alors que les gouvernements tentent de légiférer sur l’usage de ces engins volants multifonctions (nombreux survols de centrales nucléaires en France ou de stade de soccer en Albanie), certains d’entre eux comme les États-Unis ou la Chine prennent le taureau par les cornes. L’Empire du Milieu a d’ailleurs développé aussi tout dernièrement un «bouclier» anti-drone fonctionnant sur la même technologie (laser) et pouvant détruire un aéronef de petite taille volant à basse altitude (500 mètres) à une vitesse maximale de 180 km/h. Les Russes de leur côté misent sur un système de brouillage altérant le signal entre l’engin et son pilote à distance.

La Guerre des Étoiles en préparation?

Rien de bien neuf sous le soleil donc. À chaque nouvelle invention sa contre-mesure. En revanche, il se pourrait bien que nos cieux ressemblent bientôt à une véritable bataille spatiale digne de Star Wars, Star Trek ou Battlestar Galactica si les gouvernements décident de ne pas mettre un frein à toute expansion incontrôlée de ces gadgets volants.

Et pour les plus paranoïaques, on imagine aisément une miniaturisation accrue doublée d’une augmentation de la puissance pour des appareils de plus grosse taille. Les nouveaux drones du Faucon Millenium sont-ils à risque de se faire désintégrer? À quand de véritables X-Wing? Pourquoi pas l’Étoile de la Mort tant qu’on y est?

  1. NLDR : Nous sommes conscients que le terme «drone» devrait être employé pour désigner spécifiquement les appareils militaires, et non les aéronefs sans pilote destinés à un usage public. La définition du terme s’est toutefois transformée de façon non officielle ces dernières années.

Les dernières nouvelles

On va vous aider à trouver le logement qu’il vous faut!

On va vous aider à trouver le logement qu’il vous faut!

Mises à pied et annulations de projets chez le créateur de Pokémon Go

Mises à pied et annulations de projets chez le créateur de Pokémon Go

Huawei GT 3 Pro : une montre connectée qui sauvera votre sommeil

Huawei GT 3 Pro : une montre connectée qui sauvera votre sommeil

Plus d'actualités

Le studio montréalais de réalité virtuelle Felix and Paul prêt à décoller vers la Lune

Le studio montréalais de réalité virtuelle Felix and Paul prêt à décoller vers la Lune

Huawei Mate Xs 2 : le Galaxy Fold de Samsung dans la mire

Huawei Mate Xs 2 : le Galaxy Fold de Samsung dans la mire

Nintendo entamera une tournée estivale à travers le Canada !

Nintendo entamera une tournée estivale à travers le Canada !

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Le «bouclier canadien» vous protégera des cybermenaces

Le «bouclier canadien» vous protégera des cybermenaces

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Tristan Geoffroy

Né à Marseille dans le sud de la France, Tristan est venu s'installer à Montréal en 1992 afin d'y continuer ses études en Tourisme, avant de se consacrer à sa plus vieille passion : les ordinateurs et les jeux vidéo. Il est notamment connu au Québec pour avoir été coanimateur, chroniqueur et recherchiste à l’émission M. Net.