Votre PC pourrait passer à Windows 10 si vous n’y prêtez pas attention

Oups?

Gare à ceux qui autorisent l’installation des mises à jour proposées par Windows Update sans vérifier ce dont il s’agit.

Propulser un milliard d’appareils d’ici 2018, telle est la cible de Microsoft avec Windows 10. Cela dit, l’entreprise irait-elle jusqu’à forcer son installation à l’insu des utilisateurs pour y parvenir?

C’est du moins ce que laissent croire les observations d’Ars Technica, qui a découvert récemment que la case liée à la mise à niveau vers Windows 10 proposée par Windows Update était cochée par défaut. Ce qui ne devrait pas être le cas, puisqu’il s’agit d’une mise à jour facultative.

La fameuse case de la mise à niveau vers Windows 10, cochée par défaut (Image : Ars Technica).

La fameuse case de la mise à niveau vers Windows 10, cochée par défaut (Image : Ars Technica).

Conséquence? Les utilisateurs qui n’ont pas prêté attention à ce léger détail, laissant Windows Update faire son travail, se sont retrouvés avec un tout nouvel OS.

Microsoft reconnaît son erreur

«Suite à de récents changements apportés à Windows Update, cette option apparaissait comme étant cochée par défaut; il s’agit d’une erreur et nous allons la décocher.»

«Dans le cadre de notre effort d’offrir Windows 10 aux utilisateurs de Windows 7 et 8.1, la mise à niveau vers Windows 10 peut apparaître dans le tableau de bord des mises à jour facultatives de Windows Update», a déclaré un porte-parole de Microsoft. «Suite à de récents changements apportés à Windows Update, cette option apparaissait comme étant cochée par défaut; il s’agit d’une erreur et nous allons la décocher.»

Puisque nous ignorons si cette modification a été déployée par Microsoft au moment d’écrire ces lignes, nous invitons les utilisateurs récalcitrants à passer à Windows 10 d’être prudent avant d’autoriser l’installation des mises à jour proposées par Windows Update.

Rappelons qu’en septembre dernier, Microsoft a admis que le fichier d’installation de Windows 10 pouvait être transmis automatiquement à l’insu de certains utilisateurs (au cas où ceux-ci souhaiteraient passer à la nouvelle version du système d’exploitation).

Le hasard fait parfois drôlement les choses, non?