Les commandes vocales au volant, une importante source de distraction

Étude

Conçues pour permettre aux conducteurs de garder les deux mains sur le volant, les commandes vocales qui intègrent désormais les voitures seraient plus nuisibles que bénéfiques.

C’est du moins le constat d’une nouvelle étude publiée aujourd’hui par l’American Automobile Association. L’équipe de recherche, composée de chercheurs de l’université d’Utah, s’est ainsi penchée sur l’utilisation de dix systèmes de reconnaissances vocales que l’on retrouve à bord de modèles de véhicules vendus en 2015. Cette technologie, adoptée par de plus en plus de constructeurs automobiles, permet aux conducteurs d’interagir avec leurs téléphones ou leur voiture à l’aide de commandes vocales, plutôt que d’appuyer sur des boutons situés sur le tableau de bord.

Utiliser un système de commandes vocales nécessiterait autant d’effort mental que de tenter d’équilibrer son budget tout en conduisant.

Selon les observations rapportées dans l’étude, les systèmes à commandes vocales les moins complexes vont en moyenne retenir l’attention des automobilistes jusqu’à 15 secondes après la fin de l’interaction. De leur côté, les systèmes les plus complexes peuvent prolonger ce délai à 27 secondes – soit 27 secondes où le conducteur ne prête aucune attention à ce qui se passe sur la route.

Cette source de distraction persistante démontre la quantité de temps nécessaire pour qu’un conducteur réoriente son esprit sur la route après avoir accompli une tâche non liée à la conduite. Selon le responsable de l’étude, David Strayer, chercheur en neuroscience à l’université d’Utah, utiliser cette technologie nécessite autant d’effort mental que de tenter «d’équilibrer son budget tout en conduisant».

À son avis, parler au téléphone n’est guère mieux. «Lorsque vous raccrochez, vous devez comprendre où vous êtes, à quelle vitesse vous roulez, et où se situent les autres véhicules», dit-il.

Une autre étude parallèle, également publiée par l’AAA et réalisée par la même équipe de recherche, soulève des inquiétudes similaires quant à l’interaction des automobilistes avec les assistants personnels intelligents d’Apple, de Google et de Microsoft que l’on retrouve désormais sur la majorité des téléphones modernes.

Ces travaux de recherche jettent la lumière sur l’écart croissant entre l’adoption des technologies multitâches par les automobilistes et la science qui démontre que l’utilisation de ces technologies présente des risques graves.

Alors qu’il est convenu de nos jours que texter en conduisant est un comportement dangereux et condamnable, le fait que des constructeurs automobiles et des entreprises spécialisées offrent de plus en plus d’applications à commandes vocales destinées aux conducteurs laisse croire que de les utiliser est sécuritaire et acceptable. Aux yeux de plusieurs défenseurs de la sécurité routière, il n’en est rien. Il va sans dire que cette étude semble leur donner raison.

  • Doum Bergeron

    Et que dire de l’effort mental pour tenter d’équilibrer un Big-Mac d’une main tout en conduisant ! Sans qu’une goutte de sauce blanche mêlée de laitue ne dégouline sur l’entre-jambe… McDo devrait également travailler avec les fabricants d’automobile. :-)

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      En fait, tu conviendras que c’est beaucoup plus facile à faire avec un hamburger emballé. Voilà pourquoi j’opte toujours pour un double hamburger classique (c’est les mêmes galettes que le Big Mac) plutôt que n’importe quel de leurs spécialités…

      • Doum Bergeron

        Mouaiis… si tu le dis que c’est presque pareil !!!