Google persiste et signe : Chrome OS est là pour rester

Non, non, non… et non

Liste de tags

Devant la rumeur persistante voulant qu’Android absorbe Chrome OS, le vice-président en chef de la division Android, Chromecast et Chrome OS affirme que Chrome OS n’est pas prêt de disparaître.

Malgré la logique d’une unification qui aurait l’avantage de rendre la gamme de Chromebook plus attrayante aux yeux du consommateur moyen (pour qui Android lui est certes plus familier), et malgré le fait que le Wall Street Journal, Recode et The Verge ont chacun vérifié l’information de sources différentes, Google nie catégoriquement la rumeur voulant que Chrome OS soit voué à disparaître.

«Alors que nous avons travaillé sur des moyens de réunir le meilleur de deux systèmes d’exploitation, il n’y a aucun plan pour éliminer progressivement Chrome OS.»

C’est en effet le message qui raisonne des propos d’Hiroshi Lockheimer, grand patron d’Android et de Chrome OS, qui a publié aujourd’hui un billet défendant le système d’exploitation destiné aux ultraportables sur le blogue de Google Chrome.

Cela dit, si Lockheimer refuse de reléguer Chrome OS comme un système d’exploitation en fin de vie, il admet toutefois qu’un rapprochement avec Android est actuellement en chantier :

«Alors que nous avons travaillé sur des moyens de réunir le meilleur de deux systèmes d’exploitation, il n’y a aucun plan pour éliminer progressivement Chrome OS.»

Lockheimer en profite pour rappeler qu’aux États-Unis, 30 000 nouveaux Chromebook sont activés au quotidien dans les salles de classe, et que plus de 2 millions de professeurs et étudiants dans plus de 150 pays ont employé l’extension Share to Classroom dans Chrome, disponible depuis septembre dernier. Sans oublier de mentionner au passage les nouveaux produits propulsés par Chrome OS, notamment les Chromebit et Chromebook d’ASUS, et qu’une douzaine de nouveaux ultraportables sont prévus pour l’an prochain.

Enfin, Chrome OS devrait obtenir une refonte de son interface prochainement, basée sur le material design introduit sous Android Lollipop, en plus des mises à jour déployées toutes les six semaines et du soutien technique des Chromebook allant jusqu’à 2020 dans certains cas.

Bien entendu, si les déclarations de Lockheimer ne contredisent pas fondamentalement l’idée que Chrome OS puisse être jumelé à Android, on peut supposer que le moment venu, Google offrira aux fabricants de matériels informatiques le choix d’adopter Android version ultraportable, ou de conserver Chrome OS.

  • DJ

    Finalement ca va etre un genre d’Android « simplifié ».

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      En fait, un Chrome OS «simplifié». Pourquoi est-ce qu’un OS conçu pour appareils mobiles serait soudainement simplifié sur un ultraportable? o_O

      • DJ

        Les applications qui se retrouvent dans Chrome OS sont assez semblable à ce qu’on retrouve dans Android non ?

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Parce que les applications qui se trouvent sur Windows 10 Mobile ne sont pas assez semblable à ce qu’on retrouve sur Windows 10? L’idée est d’emprunter la même stratégie de Microsoft, et de réduire le risque de donner mal à la tête aux utilisateurs de Chrome OS. Non seulement les Chromebook ne sont pas des machines puissantes pour faire du montage vidéo (par exemple), mais encore une fois, je n’arrive pas à comprendre comment on peut penser qu’Android sous un ultraportable serait plus simple.

          Mais bon… ;)

  • Gumby

    C’est non, non, non, jusqu’à ce que ça devienne oui. :P