À l’instar d’Apple, Google pourrait concevoir ses propres processeurs

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Google envisagerait une nouvelle stratégie afin d'assurer un avantage compétitif à Android devant la menace d'Apple sur le marché mobile.

C’est en effet ce que rapportait hier Amir Efrati du blogue The Information. L’objectif présumé de cette nouvelle avenue pour Google serait d’apporter plus d’uniformité à l’univers fragmenté des téléphones Android, dans l’espoir d’attirer davantage de consommateurs avec des appareils haut de gamme dont l’iPhone fait partie.

On affirme ainsi que Google aurait entamé des pourparlers avec des fabricants de semiconducteurs en automne 2014 afin de concevoir des puces afin de propulser «un appareil connecté» destiné aux entreprises. Au fur et à mesure que les négociations ont progressé, Google aurait rapidement exprimé son intérêt de concevoir des puces également pour d’autres appareils, notamment des téléphones intelligents.

S’il existe une entreprise «néophyte» ayant le potentiel de bien faire les choses en la matière, c’est bien Google.

Bien entendu, il est question ici que d’une rumeur. Mais lorsque l’on combine celle-ci à un récent éditorial de Walt Mossberg, vétéran journaliste spécialisé en technologie, dans lequel il déclarait qu’il est grand temps pour le géant de la recherche de fabriquer un appareil Nexus de A à Z, difficile de ne pas y voir une sorte d’alignement des astres :

«Alors que le développeur de logiciels [Google] travaille en étroite collaboration à la conception du produit final, il n’a pas le genre de contrôle total – même sur son produit phare – qu’Apple avec l’iPhone ou Microsoft avec la Surface.»

Cette rumeur est-elle bidon ou du solide? Nul ne sait. Il va de soi que d’intégrer la conception matérielle représenterait un important changement au sein d’une entreprise surtout qualifiée en développement logiciel. Oui, la conception matérielle n’est pas totalement inconnue de Google. Toutefois, concevoir un processeur ou un système sur puce est une autre paire de manche que ce que fait actuellement le développeur d’Android. Mais s’il existe une entreprise «néophyte» ayant les ingénieurs, le savoir-faire, bref le potentiel de bien faire les choses en la matière, c’est bien Google.

En suivant les traces d’Apple, Google pourrait faire progresser plus rapidement l’évolution des appareils Android et donner une sorte de direction au développement de la plateforme.

La situation demeure toutefois délicate compte tenu de la relation qu’entretient Google avec ses partenaires fabricants d’appareils, notamment Samsung. Si Microsoft ne semble pas avoir de problème à ce niveau, cette entreprise est loin d’être dans la même situation que Google avec Android, qui propulse la majorité des téléphones vendus aujourd’hui.

Les dernières nouvelles

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Test de la DualSense Edge: Le haut de gamme de Sony, mais à quel prix ?

Test de la DualSense Edge: Le haut de gamme de Sony, mais à quel prix ?

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Plus d'actualités

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .