Avec CODEX, Ubisoft Montréal investit plus de 8 millions dans la relève

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Conçu en collaboration avec des acteurs importants du milieu de l'éducation, le programme CODEX regroupe 12 initiatives appuyées par Ubisoft ayant pour objectif d'utiliser le jeu vidéo comme moteur d'apprentissage à tous les niveaux de scolarité.

«Notre souhait à travers le programme CODEX est de partager notre maîtrise de la technologie et nos connaissances des processus créatifs pour préparer les prochaines générations aux défis qui les attendent», a déclaré Yannis Mallat, PDG d’Ubisoft Montréal et Toronto.

«On met à la disposition de nos partenaires toutes nos connaissances et notre savoir-faire en production de jeu vidéo pour qu’ils puissent s’en servir comme outil pour motiver, inspirer et former les jeunes de la relève.»

La participation d’Ubisoft Montréal représente un investissement de plus de 8 millions de dollars sur cinq ans.

La participation d’Ubisoft Montréal représente un investissement de plus de 8 millions de dollars sur cinq ans. Selon l’entreprise, la contribution de ses employés à ce programme sera un élément fondamental et un gage de succès. Ceux-ci accompagnent déjà les participants de diverses initiatives chaque année par l’entremise des partenaires de l’important studio montréalais.

«Pour nous, CODEX, c’est avant tout une histoire de passion», a-t-il poursuivi. «Une passion profonde pour notre médium, le jeu vidéo, que nous partageons et que nous mettons au service de la réussite scolaire, allant du primaire jusqu’à l’université.»

Au menu des partenaires du nouveau programme, on retrouve Kids Code Jeunesse, le Club des petits déjeuners, Fusion Jeunesse, Academos, l’École nationale de théâtre du Canada, l’École de technologie supérieure (l’ÉTS), l’École des arts numériques, de l’animation et du design (le Centre NAD), le campus montréalais du Champlain College of Vermont, la Polytechnique de Montréal, l’Université Concordia, l’Université de Montréal, l’Université de Sherbrooke, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université Laval, l’Université McGill, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, et HEC Montréal.

«Je tiens à féliciter Ubisoft Montréal de cet engagement exceptionnel envers l’apprentissage créatif et la persévérance scolaire», a ajouté L. Jacques Ménard, président de BMO Groupe financier pour le Québec et président du Conseil d’administration de Fusion Jeunesse. «J’invite d’autres entreprises à en faire autant, car c’est seulement par des actions concertées de toutes les parties prenantes que nous pourrons atteindre nos objectifs de diplomation au Québec.»

Pour en savoir plus sur CODEX, visitez la section dédiée au programme sur le site d’Ubisoft Montréal.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .