Zeiss se lance dans les objectifs d’appoints pour téléphones

La game a changé

Le réputé fabricant allemand d’optiques de précision Zeiss a annoncé dans le cadre du CES 2016 qu’il allait intégrer un nouveau marché – celui des objectifs d’appoints destinés aux téléphones intelligents.

Alors que ce marché a toujours été mal desservi et généralement boudé par les vrais photographes, l’intérêt de Zeiss lui confère désormais un potentiel inespéré.

En partenariat avec Fellowes Marques, Zeiss vient ainsi ajouter son savoir-faire à une nouvelle gamme d’optiques ExoLens – un objectif grand-angle, objectif de longue focale (telephoto), et un objectif macro. Ces lentilles bénéficieront du revêtement antireflet de Zeiss, faisant en sorte de réduire les effets d’éblouissement et de minimiser les réflexions indésirables.

lensfamily

Afin de fixer l’objectif au téléphone, Zeiss a conçu une monture spéciale qui s’attache à la coque de l’appareil. L’utilisateur pourra alors visser l’objectif de son choix ainsi qu’un trépied standard lorsque le besoin se fait sentir.

À noter que cette gamme d’objectifs ExoLens ne sera compatible qu’avec l’iPhone 6, 6 Plus, 6s, et 6s Plus. Logiquement, le fabricant pourrait proposer les mêmes objectifs à d’autres téléphones Android simplement en adaptant la monture. Toutefois, rien n’a été révélé à cet effet.

Un aperçu de l'objectif grand-angle en action. Visitez le site de Zeiss pour voir d'autres exemples.

Un aperçu de l’objectif grand-angle en action. Visitez le site de Zeiss pour voir d’autres exemples (Photo : Christian Dandyk).

Enfin, Zeiss oblige, les objectifs seront plutôt dispendieux et de taille plutôt importante comparativement à ce qu’offre actuellement la concurrence. L’ensemble grand-angle et macro devrait se vendre aux alentours de 300$ US, tandis que l’objectif de longue focale coûtera à lui seul 200$ US.

À première vue, ces prix peuvent paraître exorbitants. Cela dit, lorsque l’on connaît le prix de véritables objectifs conçus pour les appareils photo DSRL, cet investissement sera perçu comme étant raisonnable aux yeux d’un adepte de photographie.