Google permettra de suivre le prochain débat républicain en direct sur son moteur de recherche

La politique 2.0

Le géant de la recherche mettra à l’essai une nouvelle fonction qui affichera sur Google les réponses des candidats à l’investiture républicaine en temps réel lors du prochain débat télévisé.

À l’heure où Twitter perd des plumes en bourse et des dirigeants au sein de son entreprise, Google semble prêt à attaquer ce champion du direct de plein fouet. Selon l’entreprise, cette intégration permettra de «niveler le terrain» des candidats afin que chacun puisse partager sa position sur différents enjeux, et ce, même s’ils n’ont pas eu la chance de s’exprimer de vive voix sur le sujet dans le cadre du débat.

Des sondages seront également affichés dans les résultats de recherche liés au débat, invitant les internautes à s’exprimer sur divers enjeux politiques.

Cette fonction n’est que l’une de plusieurs autres développées en partenariat avec la chaîne Fox News en marge du dernier débat républicain, qui y sera télédiffusé jeudi prochain. Google a d’ailleurs mis en ligne une section sur le service Google Trends destinée à consulter les statistiques de recherche liées à la course à la chefferie du Parti républicain.

Aux dires de Google, les recherches liées à la politique bondissent en moyenne de 440% lors de débats télévisés, alors que de nombreux spectateurs se dirigent sur le populaire moteur de recherche afin d’y trouver de l’information à propos d’un candidat ou de sa plateforme électorale.

Outre les citations liées au débat, des sondages seront également affichés dans les résultats de recherche liés au débat, invitant les internautes à s’exprimer sur divers enjeux politiques. Les réponses à ces sondages seront par la suite transmises sur les ondes de Fox News une fois le débat terminé.

La mise en place du débat républicain en temps réel sur Google est prévue ce jeudi 28 janvier à 19h00 HNE. La logique veut que cette implantation soit uniquement réservée au portail américain de Google, mais il ne serait pas étonnant de voir par la suite les mêmes outils être adaptés à l’étranger si cette mise à l’essai est un succès.