Sony Computer Entertainment absorbée dans une nouvelle division liée à PlayStation

Affaires

Sony a annoncé ce matin qu’elle fusionnera ses deux principales divisions gérant les produits PlayStation sous une nouvelle entité localisée à San Mateo en Californie – et non plus à Tokyo.

Concrètement, cette décision signifie la disparition de Sony Computer Entertainment, l’entreprise derrière tous les produits PlayStation fondée en 1993, qui sera greffée à Sony Network Entertainment, responsable notamment du PlayStation Network depuis sa création en 2010, en une seule et même entreprise : Sony Interactive Entertainment.

À noter que même si le cœur de la nouvelle entreprise passe du Japon aux États-Unis, SIE conservera des bureaux à Tokyo et à Londres.

Opérant à partir des États-Unis dès le 1er avril prochain, SIE rassemblera ainsi toutes les activités de la marque PlayStation sous un même toit, notamment la conception matérielle et logicielle, la création de contenu et l’exploitation des services de réseau.

Andrew House, l’actuel président et PDG de SCE dont le quartier général est situé à Tokyo, deviendra le grand patron de la nouvelle division américaine, tandis que le PDG de Sony, Kazuo Hirai, siégera toujours sur le conseil d’administration.

«En intégrant les forces de PlayStation au niveau matériel, logiciel, de contenu et de l’exploitation du réseau, SIE deviendra une entité encore plus forte, avec pour objectif clair d’accélérer encore la croissance des activités de PlayStation», a déclaré House par voie de communiqué.

À noter que même si le cœur de la nouvelle entreprise passe du Japon aux États-Unis, SIE conservera des bureaux à Tokyo et à Londres.

Cette décision est essentiellement un effort d’uniformisation et de simplification de la structure administrative de PlayStation dans le but d’éliminer la confusion semée par les branches américaines et européennes. En effet, au fil du temps, SCEA et SCEE ont gagné en indépendance, créant progressivement une certaine disparité entre les dates de lancement et les prix des produits sur leurs territoires respectifs. Reste à voir maintenant si SIE parviendra à faire un certain ménage à ce niveau.

  • sylvain tremblay

    bonne idée