Microsoft fait l’acquisition de SwiftKey

Affaires

Tel qu’avancé hier par le Financial Times, le géant du logiciel confirme aujourd’hui avoir fait l’acquisition de SwiftKey, le populaire clavier intelligent du marché mobile.

Alors que les détails de la transaction n’ont pas été dévoilés par Microsoft, les rumeurs suggéraient un montant oscillant aux alentours de 250 millions de dollars US.

«Nous croyons qu’ensemble, nous pouvons atteindre un résultat d’une ampleur à des kilomètres de ce que nous pourrions produire chacun de notre côté.»

Pionnière dans sa catégorie pour avoir vu le jour en 2010, SwiftKey est une méthode de saisie logicielle visant à remplacer le clavier tactile offert sur Android et iOS qui exploite l’intelligence artificielle et les précédents messages de l’utilisateur afin de prédire les mots suivants lors de la rédaction. L’application a évolué au fil du temps pour inclure notamment SwiftKey Flow, un mode alternatif visant à accélérer la vitesse de frappe en permettant à l’utilisateur de glisser et de maintenir le doigt sur les lettres désirées.

De son côté, Microsoft a déjà un clavier similaire, Word Flow, dont l’application Windows Mobile sera bientôt portée sur iOS, suivi d’une version pour Android. S’il va de soi que l’équipe de SwiftKey intégrera celle de Microsoft afin de plancher sur ce projet, le savoir-faire de SwiftKey en matière d’intelligence artificielle – qui exploite par exemple un réseau de neurones artificiels plutôt que des algorithmes conventionnels – semble être ce qui a piqué la curiosité de son nouveau propriétaire.

«Nous aimons la technologie de SwiftKey et l’équipe formée par Jon et Ben [les cofondateurs]», a déclaré Harry Shum, directeur de Microsoft Research. «Nous croyons qu’ensemble, nous pouvons atteindre un résultat d’une ampleur à des kilomètres de ce que nous pourrions produire chacun de notre côté.»

Cette acquisition démontre une fois de plus le souhait de Microsoft d’intégrer les marchés Android et iOS. L’entreprise a d’ailleurs souligné que le développement de SwiftKey pour les systèmes d’Apple et de Google allait se poursuivre comme prévu.