HoloLens : Microsoft dévoile les caractéristiques techniques

Satya et les Hologrammes

Voici ce qui se cache dans le casque holographique de Microsoft, qui offre une expérience de réalité à la fois augmentée et virtuelle.

Contrairement à l’Oculus Rift ou le HTC Vive, l’HoloLens se présente comme un appareil complètement autonome – vous n’aurez donc pas besoin d’y rattacher un PC ou de le connecter à un téléphone mobile pour l’utiliser. Par conséquent, il s’agit d’un produit dont le prix est significativement plus élevé que ses concurrents : la trousse de développement peut être précommandée dès aujourd’hui pour 3 000$ US. Elle sera expédiée le 30 mars prochain pour les développeurs résidant au Canada et aux États-Unis.

hololens

Que retrouve-t-on à l’intérieur de l’HoloLens? D’abord, un processeur 32 bits Intel (non identifié pour le moment) appuyé par un second processeur spécialement conçu pour l’HoloLens, l’holographic processing unit.

Le prototype destiné aux développeurs d’applications sera expédié le 30 mars prochain.

Vient ensuite la variété de capteurs intégrés, dont une centrale inertielle, un capteur de lumière ambiante, et un jeu de quatre caméras servant à percevoir et cartographier l’environnement combiné à une caméra conçue pour évaluer les distances. On retrouve aussi une caméra de 2 mégapixels pour capter des photos et des vidéos, en plus de quatre microphones intégrés pouvant notamment capter un son ambiophonique.

En terme «d’écrans», Microsoft affirme que celui-ci est muni de deux «moteurs de lumière» 16:9 (un par œil) pouvant produire un total de 2,3 millions de «points de lumière». Il s’agit certainement de l’aspect de ces spécifications qui est le plus vague pour la plupart d’entre nous étant donné que ce casque n’utilise pas d’écrans conventionnels.

L’HoloLens est équipé de 2 Go de mémoire vive, 64 Go de capacité de stockage, et des connexions Wi-Fi 802.11ac et Bluetooth 4.1. Cette connexion permettra à l’utilisateur d’y jumeler le Clicker, sorte de souris munie d’un bouton servant à interagir avec les interfaces virtuelles affichées par l’HoloLens (d’ailleurs incluse avec le casque).

Enfin, l’HoloLens possède une batterie lui conférant une autonomie de 2 à 3 heures d’utilisation, ou deux semaines en mode veille. À noter que le casque, qui pèse 579 grammes, peut être utilisé même lorsqu’il est connecté pour la recharge via son câble Micro USB.

Si vous avez les moyens et que l’idée d’être parmi les premiers à développer pour l’HoloLens vous enchante, rendez-vous sur le site de Microsoft. Soulignons que ce prototype destiné aux développeurs vient avec une série d’applications, dont HoloStudio (un logiciel de modélisation 3D), HoloTour (un logiciel de «voyages virtuels immersifs») et Skype.

  • Serge

    c’Est pas donné…. ça le positionne définitivement dans la catégorie produit de niche. C’est le genre de truc que j’aimerais essayer avant d’acheter. Sur Arstechnica, ils l’ont essayé, il parait que c’est pas mal hot, mais que le champs de vision est tellement petit que ca enlève tout le fun.

    • DJ

      Il y avait eu une présentation il y a quelques mois lors du dévoilement de Win10 (?), et si ca marche comme dans la démo, c’est vraiment hot.

  • http://www.gamercouple.net Anthony Roy

    C’est le genre d’appareil que j’adorais au travail là où les murs sont rempli d’information et que l’environnement n’a pas été conçu pour avoir des écrans sur chaque mur. On voit ce qui se passe dans la réalité sans avoir à changé pour tout le monde la configuration et le contenu des murs. Sa éviterait les situations « Je dois aller sur l’ordinateur » pour consulter plusieurs types de logiciels. Cela créait une situation plus naturel, j’ai besoin de X information, je regarde X mur, j’ai besoin de Y information je regarde Y coin.

    Cependant, à 3000 $ que ce soit l’entreprise ou moi qui paie pour ce produit, rien ne peut justifier ce prix et estimer le retour sur investissement.

  • http://www.gamercouple.net Anthony Roy

    * Disqus a décidé de mettre mon message comme spam, donc je met une nouvelle version en ligne en espérant que mon commentaire passera au travers du filtre. *

    C’est le genre d’appareil que j’adorais au travail là où les murs sont rempli d’information et que l’environnement n’a pas été conçu pour avoir des écrans sur chaque mur. On voit ce qui se passe dans la réalité sans avoir à changé pour tout le monde la configuration et le contenu des murs. Sa éviterait les situations « Je dois aller sur l’ordinateur » pour consulter plusieurs types de logiciels. Cela créait une situation plus naturel, j’ai besoin de X information, je regarde X mur, j’ai besoin de Y information je regarde Y coin.

    Cependant, à 3 000 $ que ce soit l’entreprise ou moi qui paie pour ce produit, rien ne peut justifier ce prix et estimer le retour sur investissement.

    De plus une batterie de seulement deux ou trois heures, ouf comment est-ce possible de passez au travers d’une journée de huit heures de travail? À moins que la batterie se recharge en à 80% en moins de 15 minutes et encore là, ça reste pas très intéressant.