Un GTA chaque année? Une formule qui déplaît à son éditeur

Créer de la demande

Take Two Interactive ne souhaite pas encourager Rockstar Games à produire un Grand Theft Auto sous une base annuelle, par crainte d’épuiser l’attrait pour la franchise.

La tendance de certains éditeurs à pousser pour la production d’un nouveau jeu d’une série chaque année, comme Activision avec Call of Duty ou EA avec Battlefield, ne semble pas avoir contaminée les décideurs de Take Two Interactive.

«Il est tentant de lancer des produits en continu et d’exploiter une franchise autant que l’on peut, mais nous avons observé un épuisement auprès d’autres franchises de l’industrie du jeu vidéo.»

C’est en effet ce que l’on peut conclure de la réponse de Karl Slatoff, président de l’entreprise, qui s’est exprimé sur le sujet aujourd’hui lors d’une présentation d’affaires qui se déroulait à New York. Plus précisément, on lui a demandé si le fait de ne pas mieux exploiter les marques les plus populaires n’était pas une stratégie qui pouvait nuire aux investisseurs.

«Oui, c’est un défi», a-t-il admis, avant de souligner que Take Two n’avait toujours pas l’intention d’annualiser ses séries. «Nous ne prévoyons pas adopter une stratégie annuelle par crainte d’une fatigue du produit. [Take Two] crée des franchises à valeur élevée et [les sorties de jeux] doivent être gérées en conséquence.»

«Il est tentant de lancer des produits en continu et d’exploiter une franchise autant que l’on peut, mais nous avons observé un épuisement auprès d’autres franchises de l’industrie du jeu vidéo. De notre côté, avec presque chaque nouveau jeu d’une série, le plus récent opus est toujours plus important que son prédécesseur.»

Bien entendu, lorsque l’on regarde le succès de Grand Theft Auto, difficile de ne pas donner raison à Slatoff. Le plus récent jeu de Rockstar, filiale de Take Two, est le quatrième jeu le plus vendu de tous les temps, derrière Minecraft, Wii Sports, et Tetris en tête de liste. Sans parler de son mode en ligne, qui attire toujours bon nombre de joueurs sur PS4 et Xbox One malgré que GTA V soit dans les faits un jeu de 2013.

D’ailleurs, comme le souligne GameSpot (via CNET), les propos de Slatoff font échos à la position du PDG de Take Two, Strauss Zelnick, manifestée en novembre 2015.

«Nous croyons que pour les titres non sportifs, nous sommes mieux servis lorsque nous créons de l’anticipation et de la demande», avait-il affirmé. «D’une part pour laisser le titre se reposer, et d’autre part pour avoir un jeu de meilleure qualité sur le marché, ce qui demande du temps. Vous ne pouvez pas réaliser cet exploit chaque année.»

«Ce que nous voudrions faire est d’être en mesure d’avoir suffisamment de propriétés intellectuelles à succès chaque année, qu’il s’agisse d’un titre de la série A ou B n’a pas d’importance», avait précisé Zelnick. «Nous avons une poignée de très grandes franchises et de nouvelles propriétés intellectuelles qui, ensemble, ont un impact économique identique à celui d’une entreprise avec des produits annuels, sans les inconvénients d’une entreprise avec des produits annuels.»

  • Danick Pontbriand-Giguère

    Voila pourquoi Take two est une des meilleurs dans son domaine. Ils font des bon jeux et connaissent les joueurs. La stratégie sera payante à long terme car elle plaira aux investisseurs ($$$$) avec la fidélisation des clients. Je suis soulagé de savoir qu’il reste des bonnes compagnies qui pensent encore au joueurs avant les investisseurs.

  • Brice

    Un GTA par an ca serait une grosse erreur ! Je n’ai pas regretté les 18 mois d’attente entre la réservation du jeu et la sortie officielle même si c’est « frustant » d’entendre les reports de sortie. Mais quel résultat au bout du compte ! Un jeu toujours au top, un mode Online qui s’enrichit. Bref leur stratégie est la bonne. Quand on voit Assassins creed Unity à sa sortie (1an après Black Flag) bourré de bug à s’en arracher les cheveux, le dicton s’applique bien : « Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n’arrive jamais »