Google Cloud Platform étend sa portée

Infonuagique

Google aurait-elle enfin dévoilé sa véritable stratégie visant a concurrencer Amazon Web Services, leader du marché cloud public?

Alors qu’elle propose déjà un service d’infrastructure infonuagique depuis 2012, Google n’est jamais parvenu à gagner du terrain face à l’omniprésence d’Amazon. Pour mieux rivaliser avec ce concurrent, l’entreprise a annoncé aujourd’hui qu’elle multiplierait le nombre de ses centres de données cloud afin d’accélérer leur portée à l’échelle planétaire.

Les entreprises pourront également se conformer aux lois de gouvernements qui imposent que les données de leurs citoyens soient hébergées sur leur territoire.

Cette nouvelle stratégie aura comme bénéfice de réduire le temps de transmission entre les applications hébergées par ses serveurs et les données de leurs utilisateurs. Qui plus est, les entreprises pourront également se conformer aux lois de gouvernements qui imposent que les données de leurs citoyens soient hébergées sur leur territoire.

Ainsi, d’ici à la fin de l’année, Google prévoit déployer ses services dans deux régions : en Oregon (desservant la côte Ouest des États-Unis) et au Japon (desservant l’Asie de l’Est). L’entreprise implantera dans ces régions plusieurs centres de données qui couvriront une multitude de zones afin de réduire le temps de latence des communications.

«Ce sont les 2 premières de plus de 10 régions Google Cloud Platform supplémentaires qui seront ajoutées à notre réseau d’ici 2017», confirme l’entreprise dans un billet de blogue annonçant la mesure. «Cela fait suite à l’ouverture l’an dernier de la région de la côte Est des États-Unis en Caroline du Sud pour tous les principaux services GCP.»

«Avec ces nouvelles régions, encore plus d’applications pourront être exécutées sur Cloud Platform, tout en bénéficiant d’une infrastructure du calibre de Google et du meilleur rapport performance-prix de l’industrie.»

Au total, Google prévoit couvrir 12 régions à la fin de 2017, soit le même nombre de régions couvertes actuellement par Amazon. De son côté, IBM a annoncé vouloir étendre ses activités à 15 régions internationales en 2014. Le centre de données que l’entreprise a installé à Drummondville l’an dernier fait d’ailleurs partie de cette stratégie.