Un poisson d’avril de Google suscite la colère d’utilisateurs de Gmail

Mic Drop

Alors que les ingénieurs de Google font généralement preuve de plus d’imagination lorsque vient le moment d’élaborer des canulars, le Mic Drop en place sur Gmail aurait eu des répercussions inattendues.

Google a retiré le bouton Send + Mic Drop qu’elle avait intégré la nuit dernière à Gmail suite à de multiples plaintes de ses utilisateurs. La fonction, mise en place en ce jour du poisson d’avril, permettait aux utilisateurs qui le souhaitaient de quitter une conversation en laissant comme réponse le GIF animé d’un Minion laissant tomber un micro.

Gmail Mic Drop_Send

«Eh bien, il semble que nous nous sommes fait prendre à notre propre tour cette année», a écrit Google dans une mise à jour sur l’article qui annonçait la fonction. «En raison d’un bogue, la fonction Mic Drop a par inadvertance causé plus de maux de tête que de rires. Nous sommes profondément désolés. La fonction a été désactivée. Si elle s’affiche toujours pour vous, veuillez rafraîchir votre page Gmail.»

En réalité, le nouveau bouton venait remplacer un bouton déjà existant, Send + Archive, une fonction qui permet d’archiver une conversation Gmail de sorte qu’elle ne soit plus affichée dans votre boîte de nouveaux messages. C’est d’ailleurs exactement le même effet qu’avait le bouton Send + Mic Drop, avec comme différence l’ajout de l’image en question à votre dernière réponse.

kirkfache

Mais voilà, des utilisateurs habitués d’employer la fonction originale auraient par inadvertance envoyé des mic drops. Et bien entendu, puisque la réaction la plus naturelle en voyant le GIF animé d’un Minion est de pogner les nerfs solide et d’haïr son prochain, des patrons auraient renvoyé des employés pour avoir interprété le GIF animé comme la pire des insultes.

Bon, déjà que de proposer l’image d’un Minion en 2016, il faut vraiment que les ingénieurs de Google n’aient pas mis les pieds sur Facebook quelque part en 2014. Par contre, certaines personnes devraient sérieusement calibrer leur susceptibilité.